Des enseignants protestent devant le siège du ministère de l'Education    Appel à l'arrêt de «l'instrumentalisation de la justice»    Djaballah poursuit en justice Tahar Missoum    Une coordination internationale de la diaspora installée le 1er novembre    Les avocats dénoncent les nouvelles taxes    Des «GAG» à plus de 10 milliards de DA par le Conseil des ministres…    Pedro Sanchez sous pression de la droite en Espagne    Londres demande officiellement le report du Brexit    La police disperse les manifestants à Hong Kong    L'autre révolution des Tunisiens    Les Libanais crient liberté, révolution    Daesh derrière le bouclier d'Erdogan    Le football local victime de bricolage    L'Algérie dans le groupe D en compagnie du Maroc    Taoufik Makhloufi et Walid Bidani honorés à Alger    Championnats du monde de Karaté Do (Cadets-juniors et espoirs)    D'autres actions des supporters en vue    Le rendez-vous de Benflis    "Synapse" de Noureddine Zerrouki en compétition officielle    L'Afrique dans toute sa splendeur    Un espace de tous les arts    Esquisse d'une subversion plombée par la justification    Le mouvement littéraire en Algérie affecté par l'absence de critique    Participation du Crasc d'Oran avec la présentation de 4 nouvelles publications    Monaco : Des stats impressionnantes pour le duo Ben Yedder-Slimani    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    En dépit du déficit: «Le système de sécurité sociale n'est pas en faillite»    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    Le PDG d'Air Algérie à l'APS: La sécurité des avions, les prix des billets et la réduction des effectifs    Tizi Ouzou: Un mort et un blessé dans une fusillade    La convergence se dessine entre le politique et le syndical    Près de 240 nouveaux cas depuis le début de l'année: Campagne de sensibilisation sur le dépistage du cancer du sein    «Papicha» ou le drame de la censure?    Bordj-Bou-Arreridj : Réunion du Conseil exécutif de la wilaya    L'enseignement religieux : Une pratique séculaire dans les ksour et oasis de Ghardaïa    Syrie: Paix toujours fragile au deuxième jour de la trêve entre Turcs et Kurdes    Grand prix Chantal Biya de cyclisme au Cameroun : L'Algérien Azzedine Lagab toujours en tête    Jeux Méditerranéens 2021 : Noureddine Bedoui préside une réunion interministérielle consacrée aux préparatifs    L'euro et le yuan remplaceront-ils le dollar pour les prêts extérieurs de la Russie en 2020?    Salah-eddine Dahmoune met en garde la "fitna"    Finances: M. Loukal aux plénières des Assemblées annuelles de la BM et du FMI à Washington    Guerre drogue au Mexique: Un fils du Mexicain "El Chapo" arrêté, puis libéré par des narcos surarmés    M'SILA : Pose de 514 km de câbles de fibres optiques en 2019    Des milliers de manifestants à Londres pour un second référendum    Recul de la facture d'importation    Sonatrach explique son projet    Six candidats prennent rendez-vous    Priorité aux jeunes auteurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le niet de Benbitour
Des parties l'ont approché pour une candidature à la présidentielle
Publié dans Liberté le 23 - 09 - 2019

Alors que l'ancien chef de gouvernement, Ali Benflis, aujourd'hui à la tête de Talaïe El-Houriat, ne fait pas de mystère sur son désir de se porter candidat au prochain scrutin présidentiel fixé au 12 décembre prochain, d'autres acteurs politiques, dont la marque de fabrique est "l'opportunisme", semblent dans l'embarras, notamment depuis le raz de marée populaire de vendredi dernier signifiant le rejet de la prochaine échéance électorale.
Beaucoup, en effet, qui pensaient que les dés avaient été jetés dès que l'homme fort du moment avait ordonné la convocation du corps électoral pour le 15 septembre, ont décidé de reporter leur décision pour les prochaines semaines, histoire d'apprécier l'évolution de la situation. C'est le cas par exemple du président du MSP dont le parti devrait réunir son conseil consultatif le 28 septembre prochain pour trancher la question. Mais à se fier à certaines sources, cette éventualité risque d'être repoussée de quelques jours. Et pour cause : le parti, écartelé entre le désir de ne pas s'aliéner la rue, l'opposition et la société civile et d'être dans les bonnes grâces du pouvoir, ne sait plus à quel saint se vouer, comme en témoigne l'ambivalence du discours de ses dirigeants.
Mais selon une dépêche de l'agence officielle publiée samedi avant d'être supprimée, Abderrezak Makri a exprimé "son souhait de voir apparaître un consensus entre le pouvoir et l'opposition avant la prochaine élection présidentielle". En décodé : le MSP, partie prenante du Forum des forces du changement, lequel avait obtenu l'autorisation des autorités pour la tenue de la conférence à l'Ecole hôtelière d'Aïn Benian en juillet dernier, est disposé à participer à l'élection pour peu que sa démarche soit appuyée par une… partie de l'opposition.
C'est sans doute ce qui explique qu'il aurait jeté son dévolu sur une candidature consensuelle. En effet, selon des sources, certaines parties, dont le MSP, auraient contacté l'ancien chef de gouvernement, Ahmed Benbitour pour lui suggérer de se porter candidat. Réponse du concerné publiée sur son compte facebook : "Le Dr Ahmed Benbitour qui s'excuse auprès de ses partisans et de tous les citoyens qui le soutiennent pour sortir le pays de la crise, annonce avec regret qu'il n'a pas l'intention de participer aux prochaines élections organisées par l'autorité actuelle." Benbitour, auteur de la formule que le pays éprouve "un cinquième mandat sans Bouteflika", promet de fournir des explications ultérieurement.
Redoutant de faire cavalier seul, dans un environnement politique hostile, contesté y compris dans sa famille politique et désormais excommunié par l'opposition démocratique et le collectif de la société civile qui vient d'appeler les partis à se ranger du "côté du peuple", le MSP se retrouve plus que jamais dans une situation délicate. Mais l'heure de la décantation a peut-être sonné.
Karim K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.