Les souscripteurs s'approprient les lieux    Après le choc, la colère !    "J'ai toujours été un fan de la JSK"    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Séisme à Mila: urger la réparation des pannes des réseaux AEP    Dispositif sur l'ouverture graduelle des plages et des lieux de détente à partir de samedi    Mila: le barrage de Béni Haroun est équipé d'installations parasismiques    Arrêt de la saison 2019-2020: la JSK conteste la décision de la FAF    EL TARF : Saisie de 3 pistolets automatiques et près de 680 cartouches    RESSORTISSANTS ALGERIENS RAPATRIES DE L'ETRANGER : L'Algérie réduit la période de quarantaine    RND: le dernier congrès, une "étape décisive" dans le parcours du parti    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Séisme à Mila: la Libye entièrement solidaire avec l'Algérie    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    583 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    27 migrants morts    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Les mains de l'intérieur !    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Zakaria Draoui fait son come-back    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Amar Chouaki, nouveau directeur général    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Opep maintient le cap
Marché pétrolier
Publié dans Liberté le 15 - 10 - 2019

Dans un marché pétrolier secoué à la fois par les guerres commerciales et les attaques répétées d'installations pétrolières, les membres de l'Opep et leurs alliés, le groupe connu sous le nom d'Opep+, semblent maintenir le cap quant à leur accord de réduction de la production. De Riyad où il accompagne le président Poutine, le ministre russe de l'Energie, Alexander Novak, a déclaré hier que Moscou était pleinement attaché à l'accord et qu'il n'y avait pas de négociations en cours pour modifier l'accord sur la production de pétrole, en vertu duquel les producteurs de l'Opep et des pays non-membres de l'Opep réduiraient leur production pour soutenir leurs prix. Pour sa part, le ministre saoudien de l'Energie, le prince Abdelaziz bin Salman, a déclaré à la même occasion que les membres de l'Opep et leurs alliés affichent un fort engagement envers l'accord actuel. Le ministre saoudien a appelé les membres à se concentrer sur la stabilité du marché pétrolier plutôt que sur les prix. Selon lui, les prix équitables étaient les prix stables. Le ministre a, par ailleurs, indiqué que le Soudan du Sud, membre de l'Opep+, annoncera dans les prochains jours son engagement à réduire la production. Le Gabon a également indiqué qu'il s'y conformerait pleinement.
Chez les producteurs de l'Opep+, la stabilité du marché pétrolier semble de plus en plus prendre le dessus sur la problématique des prix. C'est en substance le message délivré par le président russe, Vladimir Poutine, dimanche, à la veille de sa visite en Arabie saoudite. Dans une interview à des chaînes de télévision arabophones, il a indiqué : "Nous allons absolument travailler avec l'Arabie saoudite et avec nos autres partenaires et amis dans le monde arabe (...) pour réduire à zéro toute tentative de déstabiliser le marché" pétrolier. De leur côté, les prix du pétrole reculaient hier en cours d'échanges européens. Dans la matinée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 59,43 dollars à Londres, perdant 1,77% par rapport à la clôture de vendredi. Le prix du baril de Brent se situe actuellement autour de 60 dollars, contre plus de 75 dollars il y a un an, après avoir chuté à 50 dollars fin 2018. Le ministre russe, Alexandre Novak, avait déclaré, la semaine dernière, que les "guerres commerciales" et les "sanctions" étaient devenues les facteurs principaux influençant les prix du pétrole, au détriment de l'offre et de la demande du marché.
Le secrétaire général de l'Opep, Mohammed Barkindo, avait également durement critiqué les sanctions américaines visant les secteurs pétroliers de l'Iran et du Venezuela, indiquant qu'elles "faussent le marché" et étaient "contre-productives".

Saïd Smati


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.