APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif
Chaos au Parlement de Hong Kong
Publié dans Liberté le 17 - 10 - 2019

La cheffe de l'exécutif hongkongais Carrie Lam a été contrainte hier d'arrêter de prononcer son très attendu discours de politique générale après avoir été chahutée par des parlementaires, au milieu de scènes chaotiques au Parlement local. Le discours de politique générale de Mme Lam était présenté comme une tentative de reconquérir la confiance de la population après plus de quatre mois d'une crise politique sans précédent.
Des parlementaires pro-démocratie l'ont huée, l'obligeant à battre en retraite et à quitter le Conseil législatif ("LegCo", Parlement local). Cette allocution de rentrée parlementaire était particulièrement importante après un été de manifestations et d'actions quasi-quotidiennes pour demander des réformes démocratiques, sur fond de dénonciation de l'ingérence grandissante des autorités centrales chinoises.
Les manifestants ont immédiatement appelé à un nouveau rassemblement dimanche. À deux reprises, Mme Lam a commencé à prononcer son discours sous les huées de parlementaires démocrates appelant à sa démission. Après avoir échoué une seconde fois à prononcer son allocution, la dirigeante, dont le niveau de popularité est historiquement bas, a quitté le bâtiment. Très vite, une vidéo pré-enregistrée de son allocution a été diffusée. C'est la première fois qu'un dirigeant de l'ex-colonie britannique se trouve dans l'impossibilité de prononcer son discours annuel de politique générale, depuis le début de cette pratique qui remonte à 1948.
Dans son allocution pré-enregistrée, Mme Lam annonce des aides financières et son intention d'accroître l'offre de logements et de terrains, en tentative de calmer les manifestants. "Je suis fermement convaincue que Hong Kong sera capable de surmonter cette tempête et d'aller de l'avant", a-t-elle déclaré mais elle n'a fait aucune concession aux manifestants. Elle n'a fait au contraire qu'exacerber les tensions puisque, aussitôt ces déclarations, des critiques acerbes ont fusé de partout.
"Tant de choses se sont passées dans les rues de Hong Kong au cours des quatre derniers mois, mais Mme Lam s'est cachée dans un abîme ou a agi comme un mannequin de cire", a déploré Tanya Chan, une parlementaire pro-démocratie. "Nous exhortons Carrie Lam à cesser de détruire Hong Kong, à répondre à nos cinq principales revendications et à démissionner", a ajouté le Front civil des droits de l'homme, à l'origine de nombreuses manifestations. Parmi ces revendications figurent l'introduction du suffrage universel et l'ouverture d'une enquête indépendante sur l'usage de la force par la police hongkongaise.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.