Journée d'études en prévision de l'élaboration de l'avant-projet de politique nationale globale de prévention contre la corruption    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 (Poids F33): l'argent pour Kamel Kardjena    Omari exhorte les agriculteurs à s'organiser dans des coopératives spécialisées    La loi sur les hydrocarbures porteuse de 2 messages substantiels pour les investisseurs    Réseaux sociaux: les journalistes appelés à la vigilance pour éviter le piège des fake news    Tissemsilt: marche de soutien à l'élection présidentielle du 12 décembre    Charfi: "tous les moyens techniques et humains mobilisés pour assurer le bon déroulement de la campagne électorale"    Algérie - Zambie, ce soir à 20h00 : Un match spécial pour Belkebla !    USMA : L'USMA accueillera le WAC à Tchaker !    MCA 0 - JSK 3 : Les Canaris étrillent les Mouloudéens !    Les peuples veulent se libérer du communautarisme religieux    «Il n'y aura plus de seul maître à bord»    L'ex-directeur de l'Ecole de police réhabilité    Regain de manifestations dans la capitale et le sud du pays    12 morts dans un attentat à la voiture piégée à Kaboul    Entraînement spécifique pour Slimani    Le wali de Tizi Ouzou chassé par la population à Boubhir    Deux corps de Subsahariens rejetés par la mer    2 trafiquants de psychotropes arrêtés    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Journée de formation et de sensibilisation    Magic System et des artistes ivoiriens chantent la paix    Les poèmes de feu Othmane Loucif, «une transposition artistique de situations vécues»    Bolivie : affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Béjaïa : Vers une grève à l'université    Rassemblements et marches «pro-élection» perturbés à Annaba, Laghouat et Tindouf : Une précampagne sous tension    Le 10e Festival international de danse contemporaine prend fin à Alger    Destitution de Trump : Début des premières auditions    Recyclage des matériaux de construction : Défis de solidité et de durabilité    Coupe de la CAF (phase de Poules) : Le Paradou débutera contre San Pedro    «Il est possible de battre l'Algérie»    Wilaya de Bouira : Conditions de scolarité intenables    Production oléicole à Tizi Ouzou : 18,2 millions de litres d'huile attendues    Ténès: Le diabète mobilise    Institut Cervantès d'Oran: Un concours de dessins et une exposition au programme samedi    Un plan d'action pour définir les entraves    MARCHES FINANCIERS La BCE a acheté près de 3 milliards d'euros d'obligations d'entreprise en une semaine    Plus de 50.000 euros et un pistolet automatique saisis    5 morts et 2 blessés en 24 heures    Pas de changement de calendrier    Appels à l'arrêt immédiat des agressions israéliennes sur Ghaza après la mort de 18 Palestiniens    Tunisie : Rached Ghannouchi ne sera pas Premier ministre    Equipe nationale : les nouveaux prêts à relever le défi    Des morts dans des manifestations anti-Condé    L'ONM appelle à la libération de Bouragaâ    Acquittement pour 5 prévenus    Tiaret : La finale du concours de chant "Sawt El Waïd" aura lieu jeudi prochain    Trois courts-métrages à l'écran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?
Surcharge des classes, insalubrité, manque de personnel…
Publié dans Liberté le 17 - 10 - 2019

En dépit du renforcement de la carte scolaire de la wilaya de Constantine par 36 nouveaux établissements, à savoir 20 écoles primaires, 8 collèges d'enseignement moyen (CEM) et 8 lycées à l'occasion de cette rentrée scolaire 2019-2020, l'épineux problème de surcharge des classes persiste toujours. Un casse-tête qui se pose avec acuité depuis plusieurs années déjà, notamment au niveau des zones de pression nées dans le sillage des déplacements de la population dans le cadre des opérations de relogement dans les nouveaux pôles urbains des nouvelles villes Ali-Mendjeli promue récemment wilaya déléguée et Massinissa. À ce titre, il convient de signaler que le problème de surcharge des classes concerne particulièrement la nouvelle ville Ali-Mendjeli qui s'est pourtant taillé la part du lion quant à la construction de ce genre de structures, réalisées notamment dans les unités de voisinage (UV) 16, 18 et 20, et UV 20 extension ouest, fait toujours face. C'est pour cette raison, d'ailleurs, que les enseignants du lycée Ali-Khelfa (Ali-Mendjeli 4), situé à l'UV 13 ont observé mardi dernier une journée de grève pour dénoncer la surcharge des classes. "Nous comptons plus de 49 élèves par classe, quatre par table, il est très difficile de faire cours dans de pareilles conditions, la situation est devenue intenable", a déploré un des enseignants grévistes. Un mouvement qui risque de faire tache d'huile puisque ce problème se pose également au sein de plusieurs établissements scolaires à la nouvelle ville Ali-Mendjeli, tous paliers confondus. S'agissant de l'hygiène en milieu scolaire, une source à l'APC de Constantine a indiqué que l'eau n'est pas disponible dans tous les établissements de la wilaya. Pour parer à ce manque, explique-t-elle, "des citernes ont été installées un peu partout dans les lycées, les CEM et les écoles primaires, néanmoins, ces réservoirs ne sont pas toujours en bon état, la plupart sont vétustes". La même source signale que l'état des sanitaires dans la majorité des établissements scolaires laisse à désirer : "Sales, mal récurés et mal entretenus." Pareillement pour l'entretien des classes : "Elles ne sont nettoyées qu'occasionnellement, les fenêtres et les vitres sont cassées ce qui constitue un problème de plus et favorise l'émergence et la propagation des virus surtout en cette période automnale et prochainement hivernale." Selon notre source, "les établissements scolaires dans la wilaya de Constantine ne sont pas équitablement budgétisés pour les opérations d'entretien et de réfection". Concernant les cantines scolaires, les difficultés d'assurer aux élèves un repas chaud n'ont jamais été résolues. Pourtant, des directives strictes ont été formulées à ce sujet et sur la nécessité de trouver des fournisseurs sérieux afin que les élèves concernés puissent bénéficier d'un repas chaud, sain et équilibré, lors d'une réunion tenue par le wali avec les responsables de secteur à la veille de la rentrée scolaire. Plus d'un mois après la rentrée, des milliers d'écoliers n'ont accès qu'aux repas froids, souvent avec des produits de très mauvaise qualité. 70% des établissements scolaires à Constantine servent des repas froids aux élèves.

Kamel Ghimouze


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.