Le paiement électronique "sécurisé et gratuit"    Enseignement supérieur: les conditions de reprise des activités pédagogiques acceptables    Zones d'ombre: la prise en charge des besoins de la population commence à donner ses fruits    Naceri à la Cour constitutionnelle    Rassemblement et marche de soutien aux travailleurs de Numilog    Danger du futur tramway pour les habitants de la cité Chara    L'espoir renaît chez les agriculteurs suite aux dernières averses    Quelle chance pour la paix ?    Mise en échec de trois tentatives de migration irrégulière à Mahdia    Cinq jeunes intègrent l'équipe première    Amrani «content» de la reprise    Le drabki, Abou Fadhel et tamazight    Les articles de la discorde    Un autre décès par strangulation    Lutte contre les gangs de rues à Blida: arrestation de 59 personnes depuis le début de l'année    Hommage à Abdelmadjid Merdaci    Avec Mustapha Toumi dites toujours «Sobhan Allah ya Ltif» !    Merci M6 ! Merci pour mes zygomatiques !    Benkhelifa signe pour trois ans    Les journalistes n'abandonnent pas leur confrère    Béjaïa s'apprête à commémorer Octobre 88    Alger tente de reprendre la main au Sahel    L'opposition appelle à la désobéissance civile en Côte d'Ivoire    3 morts dans un accident de la route    Deux réseaux de passeurs démantelés à Aïn Turck    Distribution de plus de 4000 unités avant la fin de l'année    Un suspect arrêté aux Etats-Unis    Un pari difficile    Enfin un gouverneur !    L'ange blanc s'envole    Hommage au journaliste Salem Hammoum à Bouzeguène    Premier film en variante amazighe ouarglie    Flagrant délit !    Renouvellement des associations sportives : Le MJS fixe les modalités des AG    On vous le dit    7 astuces pour brûler des graisses et gagner en muscles avec l'alimentation    PSG-OM : Neymar accusé à son tour de propos racistes    Tlemcen: Trois SG de daïra et un ex-médiateur de wilaya promus    Retrouver la grandeur américaine    COLERES ET ENTORSES    Les importateurs face à leur destin    El-Bayadh: Un nouveau complexe sportif bientôt en chantier    US Biskra: Une instabilité chronique    Mines: Vers la création de 95 petites entreprises d'exploration d'or    «Khayrek sbaq»    La cause palestinienne est "sacrée pour le peuple algérien"    Tebboune annonce des législatives anticipées    Un ramassis de clichés et de mensonges    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?
Surcharge des classes, insalubrité, manque de personnel…
Publié dans Liberté le 17 - 10 - 2019

En dépit du renforcement de la carte scolaire de la wilaya de Constantine par 36 nouveaux établissements, à savoir 20 écoles primaires, 8 collèges d'enseignement moyen (CEM) et 8 lycées à l'occasion de cette rentrée scolaire 2019-2020, l'épineux problème de surcharge des classes persiste toujours. Un casse-tête qui se pose avec acuité depuis plusieurs années déjà, notamment au niveau des zones de pression nées dans le sillage des déplacements de la population dans le cadre des opérations de relogement dans les nouveaux pôles urbains des nouvelles villes Ali-Mendjeli promue récemment wilaya déléguée et Massinissa. À ce titre, il convient de signaler que le problème de surcharge des classes concerne particulièrement la nouvelle ville Ali-Mendjeli qui s'est pourtant taillé la part du lion quant à la construction de ce genre de structures, réalisées notamment dans les unités de voisinage (UV) 16, 18 et 20, et UV 20 extension ouest, fait toujours face. C'est pour cette raison, d'ailleurs, que les enseignants du lycée Ali-Khelfa (Ali-Mendjeli 4), situé à l'UV 13 ont observé mardi dernier une journée de grève pour dénoncer la surcharge des classes. "Nous comptons plus de 49 élèves par classe, quatre par table, il est très difficile de faire cours dans de pareilles conditions, la situation est devenue intenable", a déploré un des enseignants grévistes. Un mouvement qui risque de faire tache d'huile puisque ce problème se pose également au sein de plusieurs établissements scolaires à la nouvelle ville Ali-Mendjeli, tous paliers confondus. S'agissant de l'hygiène en milieu scolaire, une source à l'APC de Constantine a indiqué que l'eau n'est pas disponible dans tous les établissements de la wilaya. Pour parer à ce manque, explique-t-elle, "des citernes ont été installées un peu partout dans les lycées, les CEM et les écoles primaires, néanmoins, ces réservoirs ne sont pas toujours en bon état, la plupart sont vétustes". La même source signale que l'état des sanitaires dans la majorité des établissements scolaires laisse à désirer : "Sales, mal récurés et mal entretenus." Pareillement pour l'entretien des classes : "Elles ne sont nettoyées qu'occasionnellement, les fenêtres et les vitres sont cassées ce qui constitue un problème de plus et favorise l'émergence et la propagation des virus surtout en cette période automnale et prochainement hivernale." Selon notre source, "les établissements scolaires dans la wilaya de Constantine ne sont pas équitablement budgétisés pour les opérations d'entretien et de réfection". Concernant les cantines scolaires, les difficultés d'assurer aux élèves un repas chaud n'ont jamais été résolues. Pourtant, des directives strictes ont été formulées à ce sujet et sur la nécessité de trouver des fournisseurs sérieux afin que les élèves concernés puissent bénéficier d'un repas chaud, sain et équilibré, lors d'une réunion tenue par le wali avec les responsables de secteur à la veille de la rentrée scolaire. Plus d'un mois après la rentrée, des milliers d'écoliers n'ont accès qu'aux repas froids, souvent avec des produits de très mauvaise qualité. 70% des établissements scolaires à Constantine servent des repas froids aux élèves.

Kamel Ghimouze


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.