Ligue1 algérienne-USM Alger: Zeghdoud évasif sur son avenir    Le Président Tebboune visite le siège du MDN    Entre indifférence et inconscience    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Deux terroristes neutralisés, un autre s'est rendu en mai dernier    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    Le RND dénonce les campagnes d'information tendancieuses des médias français contre l'Algérie    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Le procès de Karim Tabbou renvoyé au 29 juin    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    La sanction infligée à l'émission "Insahouni" d'Ennahar TV réduite à une suspension provisoire    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    Mila : 73 enfants victimes de violences depuis le début de l'année    On vous le dit    Un webinaire interactif pour la région Mena    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Sidi Bel Abbès: Plus de 400 kg de viande issue de l'abattage clandestin interceptés    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    "La chloroquine a prouvé son efficacité" selon Benbouzid    Les plages algéroises interdites à la baignade    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La mobilisation citoyenne se renforce
Débrayage ET MARCHES à Tizi Ouzou et à BEjaIa
Publié dans Liberté le 29 - 10 - 2019

La marche organisée, hier, à Tizi Ouzou, en soutien au mouvement populaire, à l'appel des structures de wilaya de la CSA, a drainé une foule immense. Cette démonstration de force a débuté à 10h avec un rassemblement qui a duré environ une heure au centre-ville. À peine les premiers groupes d'enseignants, de travailleurs de la santé et d'employés des collectivités arrivés sur la placette, que les habituels slogans du mouvement populaire commençaient à fuser.
"Makache intikhabate ya el-îssabate", "Barakat, barakat min nidham el-îssabate", "Djazaïr amana, baâtouha ya el-khaouana", "Djazaïr hourra démocratia", scandait la foule. Un nombre important d'avocats, dont le collectif avait lancé la veille un appel à se joindre à la marche de la CSA, se sont joints au rassemblement. À 11h, la foule s'est ébranlée en empruntant l'itinéraire menant vers la place de L'Olivier. Sur des pancartes brandies, on pouvait lire "Halte à la dictature, oui à la liberté d'expression. Libérez les détenus".
Arrivée sur la placette faisant face au siège de la sûreté de wilaya et à la cour de justice, la foule scandait : "La justice, la police : tout le monde est complice !" Avant de se disperser, la foule a scandé à maintes reprises "Allahou Akbar, Novembre rahou djay", allusion à la grandiose marche attendue vendredi prochain. Par ailleurs, des milliers de travailleurs et de citoyens ont répondu à la marche pacifique organisée, hier, à Béjaïa.
Cette énième démonstration de force, qui s'inscrit dans le sillage des actions du mouvement populaire, a été soutenue par les partis politiques et les organisations regroupés autour du Pacte de l'alternative démocratique (PAD). Si le mot d'ordre de grève générale, auquel avaient appelé ces acteurs politiques et sociaux, a été peu suivi, la marche qui s'est ébranlée vers 10h, depuis la maison de la culture Taos-Amrouche vers le palais de justice, a drainé une foule immense.
En effet, la mobilisation citoyenne a été tellement importante que la procession humaine s'est scindée en plusieurs carrés. Outre les travailleurs mobilisés en force, des cadres et militants politiques issus des partis de la mouvance démocratique (FFS, RCD, PT, PST, MDS, Jil Jadid…), des syndicalistes, ainsi que des animateurs du RAJ et de la Laddh étaient au rendez-vous. Les manifestants ont déployé des banderoles et brandi des pancartes portant des slogans chers au hirak.
"Pour la libération immédiate des détenus d'opinion et politiques", "Ulac l'vote ulac" (Pas de vote), "Nous rejetons la loi sur les hydrocarbures et la loi de finances 2020", "Pour le respect des libertés démocratiques", "Pour un processus constituant en tant qu'expression de la volonté populaire"… sont autant de slogans mis en avant par les marcheurs. Arrivée au carrefour de Nacéria, rebaptisé symboliquement du nom du chanteur assassiné Matoub Lounès, la foule a été invitée à observer une minute de silence à la mémoire de la moudjahida Ratiba Chergou, l'épouse de feu Hachemi Chérif, qui vient de quitter ce monde.

S. LESLOUS/K. OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.