Qui a gagné au "grand oral" ?    Le vote commence chez la communauté algérienne à l'étranger    Programme du 21e jour de la campagne électorale    Marches de soutien au scrutin du 12 décembre    Saïd Bouteflika se mure dans le silence    LPA: Les communes d'Alger procéderont à la convocation des souscripteurs fin décembre    Petrole : La Libye va maintenir sa production autour de 1,25 million de barils par jour    Projet de loi relative à l'organisation territoriale du pays Un acquis pour la redynamisation du développement dans le Sud    Entre saut qualitatif et lacunes    France : Plus de 800 000 manifestants contre la réforme des retraites selon l'Intérieur    Syrie : Erdogan annonce un nouveau sommet Turquie-France-Allemagne-Grande-Bretagne en février    En réplique à la taxation des GAFA : "L'attaque de Trump est en dessous de la ceinture"    Les parlementaires rappellent Trump à l'ordre sur la solution à deux Etats    Chine : l'achat d'un téléphone conditionné au scan du visage    Ligue des champions (2e J) Défaite de la JS Kabylie face à l'ES Tunis    Incendie du centre d'entraînement Flamengo condamné à indemniser les familles des victimes    Les femmes plus touchées que les hommes    Cinéma : Trois films algériens primés au festival d'Al Qods    "L'Algérie contemporaine, cultures et identités" : Un nouvel essai en ligne de Ahmed Cheniki    Théâtre : La pièce "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    Vote des Algériens à l'étranger à la présidentielle : l'ANIE en appelle au respect de l'opinion de l'autre    Les candidats réitèrent leur appel à la consolidation du front interne pour préserver l'Algérie    Affaires montage automobile-financement de la campagne Bouteflika : Saïd Bouteflika renvoyé de l'audience    L'USM Alger tient en échec le Petro Atletico    Man United : Solskjaer fracasse Manchester City !    EL TARF : Saisie de 20 millions de cts en faux billets à Aïn Assel    ACCIDENTS DE LA ROUTE : 9 morts et 39 blessés en 48 heures    Energies renouvelables: bientôt une stratégie globale pour donner une vision claire aux investisseurs    La Cnac de Aïn Témouchent signe cinq conventions de partenariat    Les producteurs sous forte pression    Boulettes de crevettes au gingembre    Des fauteuils et des tricycles distribués à Médéa    13 ateliers d'accompagnement organisés    Appel à une nouvelle journée de grève et des manifestations mardi    Au moins 7 000 personnes auraient été arrêtées    ACTUCULT    Générale de la pièce "Ez'zaouèche" au TNA    Mohamed Attaf : "L'histoire des rois berbères doit être enseignée"    Chouiten, Laceb et Belkheir, lauréats de la 5e édition    Les balances et cette odeur insupportable …    CSC: Redjradj annonce sa démission et met les propriétaires dans l'embarras    Athènes expulse l'ambassadeur libyen    Skikda : Le cadavre d'un pêcheur repêché    Le MJS l'a déclaré jeudi à Oran : «Le processus de partenariat clubs-entreprises est enclenché»    EN (U21) féminine : Alger abritera le tournoi de l'UNAF    Galatasaray : Feghouli indisponible pour quelques jours    Une «petite victoire» au goût d'inachevé: «Concessions» du ministère, insatisfaction chez les instituteurs    Mostaganem: Près de 100 mandats de dépôt en un mois    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidentielle : les soutiens encombrants de Tebboune
Les partisans du 5e mandat accourent vers le candidat
Publié dans Liberté le 12 - 11 - 2019

S'il assure n'être "le candidat de personne", Abdelmadjid Tebboune rallie déjà à sa cause beaucoup d'anciens soutiens d'Abdelaziz Bouteflika.
Quelques heures après la confirmation des candidatures officiellement retenues pour l'élection présidentielle fixée pour le 12 décembre prochain, des partis politiques, associations et personnalités commencent à afficher leurs préférences. C'est le candidat Abdelmadjid Tebboune qui semble avoir la cote auprès des anciens soutiens d'Abdelaziz Bouteflika. Bizarrement, la première organisation à avoir déclaré sa "flamme" à celui qui se présente comme un "candidat indépendant" est l'Association des zaouïas. Cette association, qui a notamment été aux manettes lors de plusieurs visites effectuées par l'ancien ministre de l'Energie Chakib Khelil à plusieurs zaouïas du pays en 2016, a annoncé soutenir Abdelmadjid Tebboune.
Si cette association ne représente pas toutes les institutions religieuses traditionnelles du pays, elle a toujours accompagné l'ancien système politique. Même lorsque des millions d'Algériens sortaient dans les rues pour réclamer le départ d'Abdelaziz Bouteflika, cette organisation continuait d'apporter son soutien à celui qui faisait de ces institutions religieuses un tremplin pour arriver au pouvoir. Outre les zaouïas, le parti El-Islah, qui a tout misé sur le cinquième mandat pour Abdelaziz Bouteflika, s'est vite empressé d'apporter son soutien, lui aussi, à Abdelmadjid Tebboune.
Son secrétaire général, Filali Ghouini, qui s'est spécialisé ces dernières années dans le soutien indiscutable et inconditionnel au pouvoir, a déclaré soutenir le candidat Tebboune. "Après concertation avec les membres du madjliss echoura, nous avons décidé de soutenir, par conviction, le candidat indépendant, Abdelmadjid Tebboune", a annoncé Ghouini, sur un ton solennel. Le discours est la copie conforme de celui que l'homme avait prononcé, le printemps dernier, pour étayer son soutien au cinquième mandat pour AbdelazizBouteflika. D'autres anciens soutiens au chef de l'Etat déchu s'apprêtent à soutenir son ancien Premier ministre.
C'est le cas du secrétaire général de l'Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli. Si le candidat malheureux à la candidature (son dossier ayant été rejeté pour, notamment, insuffisance des parrainages d'électeurs) ne s'est pas encore prononcé publiquement, son entourage assure qu'il déclarera son appui à l'ancien ministre de l'Habitat dans les prochaines heures.
"Une chose est sûre : il ne soutiendra pas Benflis", assure un de ses proches. Si le Front de libération nationale n'a pas donné de consigne de vote, des militants et cadres de ce parti se bousculent au portillon des représentations locales du candidat Abdelmadjid Tebboune. Les listes des représentants de ce candidat au niveau local regorgent en effet de noms de militants et cadres du FLN.
Parmi eux, beaucoup ont appuyé, avec un zèle remarquable, la démarche qui visait à offrir à Abdelaziz Bouteflika un nouveau mandat présidentiel en avril dernier. Du côté du FLN pourtant, on assure que le vieux parti, qui fait face à un rejet populaire sans précédent dans le sillage du mouvement citoyen en cours, ne donnera pas de consigne de vote. "Du moins, pas pour le premier tour", assure un cadre du parti, qui préfère se mettre en retrait en ces temps de révolution populaire contre le système politique.
Notre interlocuteur assure même que l'ancien parti unique n'avait pas aidé Abdelmadjid Tebboune, formellement militant de ce parti, à recueillir les parrainages des électeurs. Mais "il y a toujours des opportunistes" qui se jettent dans les bras du candidat dont ils pensent qu'il est "soutenu par le système". L'idée qui fait d'Abdelmadjid Tebboune "le candidat du système" précipitera de nouveaux soutiens dans son giron. Le candidat, lui, surfe sur cette vague, même s'il peut lui en coûter de compter autant de supporters qui furent des partisans notoires de Bouteflika et même du 5e mandat.

Ali Boukhlef


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.