Président Tebboune : l'Algérie entretient avec la France de bonnes relations, loin du complexe d'ancien colonisateur    Président Tebboune: l'ANP a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique    Président Tebboune: Des sites web d'un pays voisin à l'origine des rumeurs sur mon état de santé    Relance de l'économie: Rationnaliser les dépenses et encourager l'investissement    Président Tebboune: l'Algérie n'enverra par ses troupes au Sahel    Président Tebboune: "les revendications du Hirak populaire authentique satisfaites pour la plupart"    L'argent informel représente 34 % de la masse monétaire globale    Le Président ordonne la création d'un outil de contrôle    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Les principales décisions de Tebboune    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    Le youtubeur "Fekrinho" retrouvé mort à la plage Cap-Roux    Texte intégral de la réunion du Conseil des ministres    Tebboune insiste sur l'irrigation pour augmenter de 20% la production nationale de blé    Barça : Bartomeu passera la nuit au commissariat    Le Polisario réitère son engagement à défendre la souveraineté du peuple sahraoui    Découverte d'un corps sans vie s'apparentant à celui du jeune homme disparu, Fekri Benchenane    Reconduction du confinement partiel à domicile dans 19 wilayas    Indicateurs financiers en 2020: la politique monétaire à la rescousse de la liquidité bancaire    La double confrontation amicale Algérie-Côte d'Ivoire annulée    Denis Lavagne dompte le Mouloudia    Les déplacés confrontés à un risque imminent de famine    Washington veut éviter la rupture avec l'Arabie Saoudite    Des dizaines d'arrestations lors d'une manifestation d'opposition    Pour les bonnes réponses, faudrait faire un effort !    Les conditions d'exercice et d'agrément réglementées    Les transporteurs usagers du CW 80 en colère    Le dossier de demande de la licence professionnelle transmis à la DCGF    Rencontre «Evocation, Asmekti N Idir» à Larbaâ Nath Irathen : Yidir ...pour l'éternité    Dix affiches d'artistes, dont Mika, pour redonner des couleurs à Paris    Au bonheur du public !    Bendouda relève l'urgence de promulguer un nouveau cahier des charges    Karim Tedjani | militant écologiste et fondateur du portail de l'écologie Nouara : «Pour produire réellement bio, il y a des critères à respecter»    Le procès du greffier hirakiste reporté au 21 mars    Biden est contraint d'annuler la décision de son prédécesseur concernant le Sahara occidental    Mamélodi Sundowns s'est baladé face au CRB (5-1)    4 décès et 132 nouveaux cas    La démonstration de force d'Ennahdha    Ameur Guerrache condamné à 7 ans de prison ferme    Le décret publié au "Journal officiel"    Le fort de Gouraya, un site à sauvegarder    AVONS-NOUS LES MOYENS DE LA DEMOCRATIE ?    El-Bahia, carrefour culturel méditerranéen    Ambassade des Etats-Unis: Du nouveau pour les titulaires d'un «visa de diversité»    MC Alger: Lorsque les joueurs font la loi !    Nouvelles souches du coronavirus: Les autorités appelées à plus de fermeté    Un phénomène devenu anodin à Aïn El Turck: Le squat de la chaussée et des trottoirs prend de l'ampleur    Une première pour les nouveaux ministres du Gouvernement Djerrad III    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le collectif de la société civile appelle à un congrès
Il se veut un espace ouvert pour une offre politique
Publié dans Liberté le 04 - 12 - 2019

Il s'agit d'aller vers un conclave qui puisse réunir toutes les figures émergentes du hirak ainsi que toutes les forces de diverses sensibilités politiques et autres personnalités.
Maintenant que la décantation s'est opérée sur l'échiquier politique, entre les partisans de la tenue de l'élection présidentielle, composés pour l'essentiel des "résidus" du régime de Bouteflika, et ceux qui épousent les thèses du hirak, l'heure est au regroupement de toutes les "sensibilités politiques" et de "toutes les personnalités" rejetant le scrutin dans un "congrès" pour une synthèse de toutes les propositions formulées jusque-là. C'est là la substance de l'appel lancé à l'adresse des Algériens par le collectif de la société civile pour une transition démocratique, composé d'une quarantaine d'associations.
"Tout en restant attachés au processus et aux résolutions de la société civile du 15 juin 2019 et avec les partis politiques et les personnalités nationales du 24 août 2019, nous appelons le peuple algérien et l'ensemble des forces du changement de notre pays à maintenir le caractère pacifique, unitaire et résolu de leur lutte et à s'inscrire dans la perspective d'un congrès national inclusif pour l'avènement d'une authentique république démocratique, sociale et civile en Algérie", écrit le collectif dans cet appel rendu public.
Réunies une première fois le 15 juin dernier, les dynamiques de la société civile, composées, outre le collectif, du forum civil pour le changement et de la coordination des syndicats autonomes, ont adopté une feuille de route de sortie de crise articulée autour de la nécessité d'une période de transition conduite par une "instance présidentielle" consensuelle, la mise en place d'un gouvernement de compétences, l'institution d'une commission indépendante des élections et l'ouverture d'un dialogue inclusif.
Une seconde réunion élargie aux partis politiques, dont ceux du PAD (Pacte de l'alternative démocratique) et du Forum des forces du changement, a eu lieu en août ponctuée par un appel à la tenue d'une conférence. Reste qu'au fil des mois, le contexte politique évoluant, des signes de divergences apparaissent, à commencer par le détachement du forum civil pour le changement d'Abderrahmane Arrar, qui a choisi d'appuyer la démarche de "dialogue" de Karim Younès, sans compter les tergiversations de certains partis politiques et autres syndicats par rapport à l'échéance du 12 décembre.
"En dépit de l'opposition claire et massive du peuple souverain à une parodie d'élection, le pouvoir de fait entend l'imposer et proclamer un président qui ne sera que le représentant du système. Nous, collectif de la société civile pour la transition démocratique, exprimons notre solidarité avec celles et ceux qui luttent pour faire barrage à cette pitoyable mascarade qui, comme le cinquième mandat, est une insulte à la nation", souligne le texte.
Il s'agit donc pour le collectif, convaincu que l'élection vise à reconduire le système et ne changera pas le rapport de force, d'aller vers un congrès qui puisse réunir toutes les figures émergentes du hirak ainsi que toutes les forces de diverses sensibilités politiques et autres personnalités à l'effet d'aboutir à une "négociation pour une transition".
"Il s'agit d'un espace ouvert pour une offre politique, maintenant que le mouvement a atteint sa maturité et que la décantation s'est opérée", résume Saïd Salhi, vice-président de la Laddh. Le pouvoir concédera-t-il à cette négociation ? Le collectif en est presque convaincu. "La volonté démocratique et pacifique du peuple algérien triomphera", conclut le texte.

K. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.