L'adoption de la nouvelle Constitution "contribuera à l'édification de la nouvelle Algérie"    APN: levée de l'immunité parlementaire des députés Abdelkader Ouali et Mohcine Bellabas    Opep+ : priorité à la conformité totale de tous les pays membres    Le projet d'amendement de la Constitution garantit la souveraineté totale du pays sur ses ressources naturelles    Rentrée sociale: Rezig met en garde contre toute augmentation des prix des articles scolaires    Real Madrid: Ramos forfait contre le Shakhtar    Report du procès de l'ex-wali d'Alger, Zoukh, au 3 novembre prochain    Plus de 5 millions d'élèves rejoindront mercredi l'école dans des conditions sanitaires exceptionnelles    JEUNES ET PECHEURS BENEVOLES PARTICIPENT AUX RECHERCHES : Disparition de 12 harraga sur les côtes de Chlef    BECHAR : Le wali visite les ksour du Nord    REFERENDUM CONSTITUTIONNEL : Talaie El Hourriyet décide de participer    Le procès de l'affaire El Watan et les fils de Gaïd Salah reporté    Tayeb Louh inculpé dans l'affaire des bracelets électroniques    JM Oran-2022 : les aspects organisationnels abordés avec une délégation française    UNIVERSITE ‘'IBN BADIS'' MOSTAGANEM : Journées portes ouvertes pour les nouveaux bacheliers    LDC : Le programme de ce mardi    Accidents de la circulation: 17 morts et 1 263 blessés en une semaine au niveau national    Nouveau round des négociations entre Londres et Bruxelles    Tensions autour de résultats non proclamés    La mouvance islamiste dans l'œil du cyclone en France    Le rapport 2019-2020 soumis au gouvernement fin novembre prochain    L'année sans Sila...    Une fresque poétique sur une Algérie de tolérance et de diversité    Un guide pratique sur les traditions anciennes    Les Canaris en stage à Palm-Beach    Le plan stratégique national dévoilé    Luis Arce, le dauphin d'Evo Morales, remporte la présidentielle    Début d'une réunion de la commission militaire conjointe à Genève    Guterres estime «possible» le dialogue avec certains groupes extrémistes    «L'équilibre entre l'offre et la demande est nécessaire»    Les partisans du «non» se plaignent de l'interdiction de leurs activités    Réserves de change, la dégringolade    Doublé de Bendebka face à Al-Nassr    Le Raja Casablanca s'incline devant le Zamalek    «Un crime colonial» peu présent dans le cinéma algérien    «La littérature algérienne en exil», thème d'une conférence tenue à Alger    Banksy revendique une œuvre murale à Nottingham    Culture-PLF 2021: proposition de clôture de 3 comptes spéciaux pour le secteur    Gestion de l'après Covid-19: appel à un nouveau modèle de soutien à la Culture    Présomptions condamnables ?    Un destroyer américain fait escale au port d'Alger    USM Bel-Abbès: Reprise sur place en attendant les stages    JSM Béjaïa: Le bon sens a prévalu    Marché de Aïn El Turck: Retour en force des étals de vente de viande de l'abattage clandestin    Des opérations en faveur des populations des zones d'ombre    Plusieurs quartiers ciblés par une opération de nettoiement: Plus de 4 tonnes de déchets transférées au CET de Hassi Bounif    L'ex-commissaire: Kaddour Benkhira n'est plus    "La révision constitutionnelle consacre et préserve les constantes de l'identité nationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Forces de l'alternative démocratique se déploient
Des bureaux sont installés dans plusieurs wilayas
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 10 - 2019

Les Forces de l'alternative démocratique, qui regroupent sept partis politiques et la Laddh, sortent d'Alger pour se déployer au niveau local. Cette coalition des partis de la mouvance démocratique milite pour une transition démocratique consacrée à travers un processus constituant.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Les signataires du Pacte de l'Alternative démocratique (PAD) vont installer, demain vendredi, leur bureau régional d'Oran au siège du FFS. Ils ont choisi un vendredi, le 35e acte de la mobilisation populaire contre le système, pour toute la symbolique que représente cette journée de la semaine. Après l'installation du bureau, les animateurs de cette coalition rejoindront la marche de vendredi dans la capitale de l'Ouest algérien. Militant pour une transition démocratique à travers un processus constituant, les partis FFS, RCD, PT, PLD, PST, UCP et MDS, en plus de la Laddh, projettent un déploiement dans plusieurs wilayas afin d'étendre leur présence et sortir du cadre central pour aller vers la base. Samedi, ça sera au tour de l'antenne de la wilaya de Jijel d'être mise en place. Le 26 octobre, c'est le bureau d'Alger qui sera installé au siège du MDS.
A rappeler que le PAD s'est installé déjà dans les wilayas de Tizi-Ouzou et de Constantine, en plus de la représentation à l'étranger, via le bureau de la France où est concentrée une forte communauté algérienne. Dans le dernier communiqué, les Forces de l'Alternative démocratique ont réaffirmé « leur attachement à la seule solution qui puisse permettre au peuple algérien de prendre son destin en main, à savoir une période de transition démocratique à travers la mise en œuvre d'un processus constituant souverain ».
Signataire du PAC, le Collectif des amis du manifeste pour l'Algérie nouvelle a rendu public, hier, un « mémorandum pour une issue démocratique et pacifique durable à l'impasse du système autoritaire ».
Le collectif a plaidé pour un consensus politique national autour des revendications citoyennes, appelant à des assises du consensus démocratique national entre les organisations citoyennes autonomes de la société civile (associations, collectifs citoyens, syndicats et ordres professionnels) et les partis politiques non compromis dans la faillite actuelle et les personnalités nationales intègres.
« Dans le cadre de la Constitution monarchique et de l'Etat actuels, le changement démocratique ne peut aboutir par une simple élection présidentielle assortie d'amendements de la loi électorale ou d'une commission indépendante d'organisation et de surveillance du scrutin », a-t-il affirmé. Et de soutenir que le départ du chef de l'Etat et du Premier ministre et de son gouvernement et la dissolution des deux Chambres du Parlement sont à la fois une exigence populaire légitime et un préalable à tout changement réel. « En 12 à 18 mois, la période de transition identifiera et mettra en place les étapes, moyens et mécanismes politiques et institutionnels d'une sortie pacifique et ordonnée du système autoritaire », estime le Collectif. Ce collectif appelle à une Conférence nationale souveraine et un pacte démocratique de la transition, à la formation d'un gouvernement d'union nationale et à l'élection d'une Assemblée constituante. « La nouvelle Constitution adoptée, l'organisation combinée d'une élection législative et présidentielle marquera la fin de la période de transition et l'avènement de la nouvelle République », a conclu le Collectif.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.