Le Président Tebboune distingué par l'Union arabe des engrais    APN: reprise du débat autour de la Déclaration de politique générale du Gouvernement    4e Commission de l'ONU: le représentant du Pérou affirme le soutien de son pays à la décolonisation du Sahara occidental    CDH: appel à la protection des détenus politiques dans les prisons marocaines    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Justice: installation des nouveaux président et commissaire d'Etat du Conseil d'Etat    Financement de la campagne présidentielle: 8 ans de prison ferme pour Saïd Bouteflika    Réunion de la Commission régionale de l'OMT Pour l'Afrique: Hamadi en Tanzanie    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Tir d'un missile balistique Nord-coréen: Tokyo, Séoul, Washington et Bruxelles condamnent    Gymnastique/Championnat arabe: l'Egypte remporte le titre en individuel et par équipes    Un cas psychiatrique!    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Défis africains de la COP 27    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Revente en l'état: Le nombre des importateurs est passé de 43.000 à 13.000    Sommet arabe d'Alger: Les attentes palestiniennes    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    «C'est l'artère qui alimente le corps de bataille»    Les challenges de 2023    Bientôt le dénouement?    Belaïli met les points sur les «I»    Le CRB confirme    Belatoui espère un véritable départ    Washington dissipe les nuages    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Une délégation ouest-africaine à Ouagadougou    Les députés relèvent l'absence de chiffres    «C'est une prouesse diplomatique»    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Trabendisme mental !    Une sérieuse alerte    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Oran : des hirakistes font appel de leur condamnation
Ils l'estiment injuste
Publié dans Liberté le 15 - 01 - 2020

Trois hirakistes d'Oran qui estiment avoir été injustement condamnés par la justice ont interjeté appel, a-t-on appris auprès de Me Ahmed Mebrek, un des avocats du collectif de défense du hirak. Il s'agit de Nour Cherif Merabti, condamné le 24 décembre dernier, à une amende de 50 000 DA pour incitation à attroupement.
L'étudiant en informatique à l'Usto Mohamed-Boudiaf, affirme avoir seulement exercé son droit à manifester et qu'il ne s'est rendu coupable d'aucun délit, ce 10 décembre quand il a été interpellé par les services de la police en compagnie de dizaines d'autres manifestants.
Lors du procès qui a eu lieu le 17 décembre au tribunal correctionnel de Cité Djamel, le procureur de la République avait requis six mois de prison ferme. Bendiar Maâmmar, un des porte-drapeaux les plus en vue du hirak, a été arrêté la veille du 1er Novembre sur la place du même nom lorsque la police a brutalement dispersé les manifestants afin de faire place nette pour les festivités officielles.
Maâmmar avait été arrêté en possession d'un cutter dont, expliquera-t-il plus tard, il se sert pour fixer ses drapeaux sur la hampe. Peine perdue, il sera jugé le 25 novembre pour port d'arme blanche et condamné à deux mois de prison avec sursis la semaine suivante, après mise en délibéré.
Là aussi, le parquet avait requis six mois de prison ferme. Autre hirakiste à avoir introduit un appel, Ali Chaouch, jugé et condamné en décembre à une année de prison avec sursis pour attroupement, incitation à attroupement et outrage et violence envers institutions de l'Etat.
L'homme avait été cueilli à la sortie d'une mosquée où il venait d'accomplir la prière d'el-asr lors de la 41e marche. Les éléments de police qui ont procédé à son arrestation, ont trouvé en sa possession des écrits appelant notamment à l'instauration d'un Etat civil et non militaire.
Dans son cas, le procureur de la République avait requis 18 mois de prison ferme. Pour Me Mebrek Ahmed, les personnes condamnées pour avoir exercé leur droit de manifester, exprimé une opinion ou s'être élevées pacifiquement contre une situation de non-droit, doivent faire appel du jugement afin de mettre les institutions judiciaires devant leurs responsabilités.
"Même une amende reste une condamnation et ces gens-là n'ont commis aucun délit. D'où leur décision, aussi courageuse que justifiée, d'interjeter appel", a-t-il précisé.

S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.