Montpellier : Delort retourne le couteau dans la plaie du PSG    Sétif: démantèlement d'un réseau de trafic de pièces archéologiques datant de l'époque romaine    Une délégation de l'APN prend part à la 14e session de l'APM à Athènes    Le ministère du Commerce disposé à apporter toute l'aide nécessaire aux éleveurs    Libye: le règlement de la crise est lié à l'engagement des parties libyennes    Presse électronique: nécessaire régularisation juridique pour mettre fin aux "ambiguïtés"    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 45 décès et 1494 blessés en une semaine    Mouvement de protestation du PNC: poursuite des perturbations des vols d'Air Algérie    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    LOGEMENTS AADL : Nasri ordonne la finalisation des projets programmés    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    ORAN : Saisie de plus de 58 tonnes de tabac à chiquer    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Les Sang et Or n'y arrivent plus    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    À tout jamais…    Un an d'assiduité au hirak    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    La communauté indigène visée par un autre assassinat    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    Mandat d'arrêt contre 700 personnes pro-Gulen    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    Graeme Allwright : l'âme des «protest singers» en France    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Tiaret: Des distributeurs automatiques hors service    Plus de 207 km de fibre optique réalisés en 2019    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Tebboune relence le débat sur lamémoire    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lahouazi, Alloune, Khallil et Ferhani sous contrôle judiciaire
Déférés devant le juge d'instruction près le tribunal de Sidi M'hamed
Publié dans Liberté le 27 - 01 - 2020

Des dizaines de militants, d'ex-détenus et des citoyens solidaires, rejoints par des avocats, ont organisé un rassemblement de soutien aux quatre hirakistes, à la rue de la Liberté qui longe l'arrière-façade du Palais de justice.
Consternation hier au tribunal de Sidi M'hamed. Les quatre manifestants, arrêtés vendredi à la marche d'Alger et présentés dimanche matin devant le procureur de la République — dont l'ex-détenu en liberté provisoire Nabil Alloune et le militant du RCD à Paris Ilyas Lahouazi —, ont été déférés devant le juge d'instruction, a informé Me Yamina Allili. Le magistrat a placé, vers 15h, Khallil Noureddine sous contrôle judiciaire. En quinze minutes, la même décision est prise pour Nabil Alloune, ainsi que pour Ilyas Lahouazi et Ferhani Mohamed El-Hadi.
Ils ont retrouvé, presque instantanément, leur liberté. À leur sortie du tribunal, ils ont été accueillis par leurs camarades et des compatriotes mobilisés depuis la matinée à l'appel du Comité national pour la libération des détenus (CNLD), lancé la veille. Des dizaines de militants, d'ex-détenus d'opinion (Hakim Addad, Djallal Mokrani, Ahcène Kadi, Messaoud Leftissi, Samira Messouci…) et des citoyens solidaires, rejoints par des avocats, ont organisé un rassemblement de soutien aux quatre hirakistes, à la rue de la Liberté qui longe l'arrière-façade du Palais de justice.
Infatigables, ils n'ont eu de cesse de crier haut et fort pour faire parvenir les échos de la mobilisation jusqu'au bureau du magistrat en charge des dossiers du jour. "Khallouni khallouni, neddekhlou el-habs zkara, had dawla haggara" (Nous n'avons cure d'être mis en prison, cet Etat est despotique), "Libérez les otages, sans chantage", "Relaxe pour tous les détenus, ils n'ont pas vendu de la cocaïne".
Les magistrats, qui continuent à condamner des Algériens pour leur investissement dans le mouvement citoyen ou leurs opinions, sont sévèrement fustigés par les protestataires. "Adalet ettilifoun, el-kadi wella farâawn" (Justice du téléphone, le juge est devenu un pharaon), suivi d'un retentissant : "Libérez la justice".
Aux slogans de circonstance se sont greffés ceux scandés lors des grandes manifestations des vendredis : "Ecoutez-nous, Abane (Ramdane, ndlr) a laissé un commandement, Etat civil et non militaire", "Nous n'abdiquerons pas", "Djazaïr hourra democratiya", (Algérie libre et démocratique). Les portraits de Nabil, Ilyas, Khallil et d'autres ont été brandis.

Souhila Hammadi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.