PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    COMMERCE EXTERIEUR : Une baisse globale des échanges en 2019    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    Un petit village kabyle met en place une ‘'organisation de guerre''    Un mariage provoque 4 contaminations au Covid-19 à Bejaia    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Covid19-Médicaments à base d'hydroxychloroquine: près de 320.000 boites bientôt disponibles    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Report JP-2020: les athlètes algériens entre déception et soulagement    Coronavirus: les walis instruits de la mise en œuvre "urgente" d'un dispositif "particulier" d'assistance des citoyens    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Blida: Le décompte macabre continue    Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia    Les cygnes blancs de 2020    Une panne technique dans deux postes transformateurs à Hassi Ameur: Coupure prolongée du courant électrique à Oran et plusieurs wilayas de l'Ouest    Mascara: Nouvelles saisies de produits alimentaires    Le confinement fait polémique    L'ESPRIT ET LE CŒUR    La leçon d'humilité    30e nouveau membre de l'Otan    Les règles de conformité fixées    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Pandémie Covid-19: the year after!    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie inquiète de la situation en Libye et au Sahel
Tout en évoquant le dossier du conflit sahraoui au sommet de l'UA
Publié dans Liberté le 11 - 02 - 2020

L'Algérie a rappelé à l'occasion de ce 33e sommet de l'organisation panafricaine son rejet de toutes les interférences étrangères dans les conflits sur le continent, en référence notamment à l'ingérence étrangère en Libye.
Le 33e sommet de l'Union africaine, organisé sur deux jours, s'est achevé hier à Addis Abeba (Ethiopie) après deux jours de discussions autour des questions liées surtout à la lutte contre le terrorisme et à la paix en Afrique. Intervenant à l'ouverture des travaux de ce sommet, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a exprimé l'inquiétude de l'Algérie face à la dangereuse évolution de la situation aussi bien au Sahel qu'en Libye, a rapporté l'APS, citant son discours aux travaux de cette assemblée continentale.
"En Libye, avec laquelle l'Algérie partage une longue frontière et un destin commun, la situation dramatique y prévalant continue de susciter notre inquiétude", a déclaré M. Tebboune, expliquant que "l'Algérie, qui plaide pour l'arrêt de toutes les ingérences en Libye, appuie fortement les efforts continus pour mettre fin durablement aux hostilités et réunir les conditions du dialogue entre les frères libyens, unique et seul moyen de parvenir à une issue à la crise et d'éviter à ce pays africain d'être le théâtre des rivalités entre Etats".
Le président de la République a rappelé au passage que l'Algérie est toujours disposée à accueillir un dialogue interlibyen inclusif pour la fin du conflit dans ce pays voisin. Outre le conflit en Libye, la crise sécuritaire en cours dans la région du Sahel, ayant un lien direct avec la guerre en Libye, inquiète également l'Algérie.
"La stabilité déjà fragile dans des pays tel le Mali s'est subitement dégradée au lendemain de la crise en Libye, sans parler du Niger qui n'a pas échappé, comme nous le savons tous, aux attaques meurtrières contre son armée", a-t-il souligné, ajoutant qu'"avec la recrudescence des attaques terroristes sanglantes au Burkina Faso et autres tentatives d'attentats dans des pays sahéliens, l'instabilité a fini par gagner tout le Sahel en dépit des efforts courageux des pays concernés", lit-on encore dans son discours diffusé par l'APS.
Le président explique en effet que "notre continent subit souvent les contrecoups des chocs déstabilisateurs affectant le monde" et "la crise du Sahel n'en est qu'une triste et regrettable illustration de cette réalité". Le dossier du Sahara occidental suscite aussi l'inquiétude de l'Algérie.
"Depuis de longues années, l'Organisation des Nations unies et le Conseil de sécurité, appuyés par notre organisation continentale, s'emploient à la mise en œuvre du plan de règlement de la question du Sahara occidental basé sur le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination", a déclaré en outre M. Tebboune, regrettant le fait qu'aucun règlement n'ait encore été trouvé à ce conflit.
"Force est de constater, avec regret, que depuis la démission de l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU, Horst Kohler, le processus de paix onusien est sur une voie semée d'embûches", a-t-il noté.
"J'ai adressé, il y a quelques jours, une lettre au SG de l'ONU pour l'exhorter à hâter la désignation de son envoyé personnel et à relancer le processus de règlement de la question du Sahara occidental", a-t-il indiqué, avant de réaffirmer l'"attachement (de l'Algérie) au caractère immuable de la position africaine en faveur de la juste cause sahraouie et du parachèvement du processus de décolonisation en Afrique loin de toute manœuvre de tergiversation et de la politique du statu quo".

Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.