Décès de quatre médecins du Coronavirus: le Président Tebboune adresse ses condoléances    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Covid-19 : mobilisation d'un plus grand nombre de lits dans les hôpitaux    Covid-19: confinement partiel dans les communes d'El Kala et d'Echatt à la wilaya d'El Tarf    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    9 juillet 1962    Benrahma et Brentford à deux points des barrages    Chelsea chasse Leicester du podium    Se sauver ou sombrer    Rachad, les harragas et la décennie noire    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Le barrage de Boukourdane face aux aléas du déficit hydrique    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    Pour quelle réorganisation territoriale ?    Accablant réquisitoire    La FAF tranchera le 15 juillet    Me Meftah : "Deux procès contre Hannachi sont programmés pour le 27 juillet"    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    Cap sur un nouveau plan de relance    Climat: nouvelle hausse des températures jusqu'en 2024, selon l'ONU    Perspectives moroses pour l'économie algérienne    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    Boukadoum met en garde contre la gravité de la détérioration de la situation en Libye    54 infractions à la législation forestière enregistrées    10 décès et 469 nouveaux cas en 24 heures    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Le Burkina pris dans une spirale de violence    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Installation de Mohamed Boukerras au poste de Directeur général de l'ISMAS    Installation du comité d'évaluation des œuvres des candidats au concours du "Prix Ali Maachi" pour les jeunes créateurs    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    MO Béjaïa : Hadjar a subi une intervention chirurgicale    Relance du Barrage vert : ce qu'il faut éviter    Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi    Azazga : Electro-industries dans la zone des turbulences    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le passeport Algérien toujoura a la traine    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les manifestants dénoncent une campagne d'intimidation
Marches et sit-in des hirakistes à Draâ Ben-Khedda et À Larbâa Nath Irathen
Publié dans Liberté le 15 - 02 - 2020

À une semaine seulement de la célébration du 1er anniversaire de la révolution populaire, de nombreuses manifestations de rue ont été organisées, jeudi, dans plusieurs localités de Tizi Ouzou, à l'instar de Drâa Ben-Khedda et de Larbâa Nath Irathen, ainsi qu'au chef-lieu de wilaya, afin de dénoncer une campagne d'intimidation contre des manifestants et d'exiger un changement radical du système.
À Drâa Ben-Khedda, les manifestants ont organisé une marche, suivie d'un sit-in devant le siège de la daïra, pour dénoncer une campagne d'intimidation contre une vingtaine d'activistes du mouvement populaire convoqués par les services de sécurité après la fermeture du siège de la daïra lors du scrutin du 12 décembre dernier.
"Nous sommes là pour dénoncer la convocation de citoyens ayant participé à la fermeture du siège de la daïra durant la présidentielle rejetée par le peuple algérien", a indiqué un manifestant. Pour lui, "c'était pourtant une action pacifique menée par toute la population locale et non par seulement une poignée de personnes, c'est pourquoi, nous exigeons l'annulation immédiate de ces poursuites".
"Ces convocations ne vont pas freiner notre lutte et nous continuerons notre combat pacifiquement jusqu'au départ de tous les symboles du système décrié par le peuple depuis le 22 février", a ajouté un autre manifestant. À l'occasion de cette marche, un appel à un rassemblement, pour dimanche, devant le tribunal de Tizi Ouzou, a été lancé.
Réagissant à ces convocations, la coalition de la société civile de Tizi Ouzou a dénoncé, dans une déclaration, "le recours à la violence et aux intimidations à l'égard des jeunes manifestants qui ne font qu'exprimer leur adhésion aux aspirations justes et légitimes du peuple algérien". À cet effet, elle a appelé, dans le même document, "à la vigilance et au calme devant la provocation des inféodés au système".
La seconde manifestation a eu lieu au chef-lieu de Larbaâ Nath Irathen où une marche a démarré depuis l'entrée de la ville pour prendre la direction du monument dédié à l'architecte de la Révolution, Abane Ramdane. De nombreuses banderoles, sur lesquelles on pouvait lire : "Pour une assemblée constituante souveraine", "Dawla madania, machi âaskaria" (Etat civil et non militaire), "Non au chantage, libérez les otages", ont été déployées par les manifestants.
Sur une large pancarte brandie par les marcheurs, on pouvait aussi lire que "c'est au peuple de s'organiser dans une véritable assemblée constituante, d'écrire sa Constitution et de décider de son avenir". Au centre-ville de Tizi Ouzou, les manifestants ont organisé l'habituelle opération "mahrez" sur l'esplanade de l'ancienne mairie, en soutien aux détenus d'opinion encore emprisonnés.

K. Tighilt


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.