APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Allemagne : des mosquées cibles du terrorisme d'extrême droite
Les membres d'un groupuscule arrêtés vendredi
Publié dans Liberté le 18 - 02 - 2020

La banalisation du discours haineux a favorisé la montée de l'extrême droite en Occident. Selon le rapport du Global Terrorism Index de 2019, la tendance risque de s'accentuer en 2020.
Les services de sécurité allemands ont démantelé vendredi un groupuscule d'extrême droite qui s'apprêtait à commettre des attaques terroristes d'envergure contre des mosquées, ont révélé les médias locaux dimanche soir. Les douze membres du groupe ont été interpellés à travers plusieurs villes du pays, affirme la même source, soulignant qu'ils voulaient mener des attaques durant les prières du vendredi, imitant celle de Christchurch, en Nouvelle-Zélande.
Cette attaque avait fait au moins 51 morts en mars 2019. Selon le magazine Der Spiegel et le quotidien Bild, les membres du groupe entendaient utiliser des armes semi-automatiques notamment. Le chef présumé du groupe, connu et surveillé depuis plusieurs mois par les autorités, avait détaillé ses plans lors d'une réunion organisée avec ses complices la semaine dernière.
Les enquêteurs en ont eu connaissance grâce à un informateur infiltré dans le groupe, affirment les deux journaux. Les enquêteurs ont retrouvé, lors des perquisitions menées dans 13 lieux répartis sur cinq Etats régionaux, des "couteaux", "arbalètes", des "grenades", mais aussi un "fusil de chasse" et un "pistolet". Interpellés vendredi, les douze extrémistes de droite ont été mis en détention samedi.
Quatre d'entre eux sont soupçonnés d'avoir formé "une association d'extrême droite à caractère terroriste", tandis que les huit autres sont soupçonnés de leur avoir fourni un soutien "financier" ou "une aide pour se procurer des armes", selon le parquet. Parmi les suspects, tous de nationalité allemande, figure un policier de Rhénanie du Nord-Westphalie qui a été suspendu. Selon Bild, son but était de "lancer une guerre civile" dans le pays.
Les autorités allemandes s'inquiètent d'un terrorisme d'extrême droite depuis notamment le meurtre d'un élu allemand pro-migrants, membre du parti de la chancelière Angela Merkel, en juin 2019. "Ce qui a été mis en lumière est effrayant, de voir manifestement un groupe se radicaliser de la sorte aussi rapidement", a affirmé un porte-parole du ministère de l'Intérieur, Björn Grünewälder, lors d'une conférence de presse régulière à Berlin.
En octobre 2019, un extrémiste de droite négationniste a tenté de commettre un attentat dans une synagogue de Halle, un massacre n'étant évité que de justesse. Faute de pouvoir pénétrer dans l'édifice religieux dans lequel les fidèles s'étaient barricadés, il avait abattu une passante et le client d'un restaurant de sandwichs kébabs, diffusant en direct sur internet ses forfaits.
Son procès est attendu prochainement. À Dresde, dans l'ex-RDA, huit néo-nazis sont également jugés depuis près de cinq mois pour avoir planifié des attentats contre des étrangers et des responsables politiques.

Lyès Menacer/Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.