Biologie médicale: nécessité de création d'un réseau national de laboratoires accrédités    Benbouzid réitère "la gratitude" de l'Algérie à la Chine pour son aide face au Covid-19    Oran: fin de confinement au complexe des "Adalouses"    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    Real : Modric a pris sa décision    Coronavirus : facilitations exceptionnelles à l'importation des matières premières nécessaires    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Les stations d'essence prises d'assaut à Alger    Vers un nouvel ordre mondial    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Appel à la libération des détenus d'opinion    Abdelhafid Benchebla. Boxeur algérien (91 kg) : «Mon rêve : décrocher une médaille aux JO et passer en professionnel»    Condoléances    La suspension prolongée jusqu'au 19 avril    "La reprise du Calcio ? Il est trop tôt pour prédire quoi que ce soit"    CSC : Les blessés se remettent sur pied    JS Kabylie : Solidarité avec le personnel médical    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Vers une plus forte chute de la demande    Covid-19 : 14 décès et 131 nouveaux cas enregistrés    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    El Kala: Un mandataire de poissons se fait subtiliser 32 millions de cts    Les f et les e 5, la theorie du 100e singe    LA FORCE DES LOBBYS    Tébessa: Les panneaux publicitaires dans l'anarchie    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Tlemcen: «Il n'y aura pas de pénurie de fruits et légumes»    Le temps à l'émergence des start-up ?    Rafael Gómez, le dernier survivant de ces Espagnols qui ont libéré Paris    Vous ne détruirez pas notre maison pour construire la vôtre !    Prolongation de la suspension des vols jusqu'à nouvel ordre    L'ambassade de Chine en Algérie réagit    "Il y a quelques malades qui, symptomatiquement, sont bien"    Le Conseil de sécurité prévoit un briefing sur le Sahara occidental en avril    UN DECRET A ETE SIGNE HIER : Le président Tebboune gracie 5037 détenus    TRIBUNAL DE SIDI MHAMED : Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    Ce que préconise Touring de Belgique pour les conducteurs    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Amar Belhimer annonce prochainement un encadrement juridiquement
Médias audiovisuels et électroniques en Algérie
Publié dans Liberté le 18 - 02 - 2020

Le ministre de la Communication, Porte parole du gouvernement, Amar Belhimer a indiqué mardi à Alger, que l'activité des médias audiovisuels et électroniques nécessitait un "encadrement juridique", en annonçant dans la foulée que les chaînes de télévision relevant du secteur privé "seront de droit algérien".
"Les médias audiovisuels et électroniques seront prochainement encadrés juridiquement car ils sont déjà agréés. Le problème c'est que ces médias évoluaient dans un secteur de non droit car le mode de gouvernance a fait très peu cas de la place du droit comme mode de régulation (...) le droit de la force et non la force du droit qui a prévalu", a déploré M. Belhimer lors de son passage à "L'invité de la rédaction" de la Chaîne III de la Radio algérienne.
"Nous allons faire rentrer dans la matrice juridique un certains nombre d'activités, comme celles relatives à l'audiovisuel qui obéissent à des droits étrangers en ce moment et qui sont portées par des organes de transmission étrangers. Parallèlement, nous allons encadrer également l'activité de la presse électronique qui réunit pour le moment quelque 150 sites électroniques. Nous leur avons donné l'autorisation d'exercer leurs activités en attendant de les encadrer juridiquement à partir de la semaine prochaine", lors du premier atelier de réforme du secteur de la communication, consacré à la presse électronique, prévu jeudi prochain.
Les chaînes de télévision relevant du secteur privé "seront de droit algérien, et nous allons mettre dans la mesure du possible un système qui les mettra sur le satellite algérien ALCOMSAT1", a fait savoir M. Belhimer, affirmant, par ailleurs qu'"aucun site électronique n'est bloqué".
Concernant la liberté de la presse en Algérie, le ministre a indiqué: "je prône comme cadre commun d'exercice du métier de journaliste, une matrice qui repose sur l'équation liberté-responsabilité", précisant que celle-ci "mettra en harmonie une liberté totale avec abolition du système d'agrément".
Il a plaidé en même temps, pour "un système de responsabilité qui encadre l'exercice de cette liberté" laquelle doit "respecter le droit à l'image d'autrui, l'honneur et la vie privé des personnes".
Il a ajouté que la matrice qu'il défend "repose aussi sur un certains nombre de valeurs partagées relatives à l'éthique et la déontologie, ainsi qu'à l'autorégulation et la régulation de la profession". Concernant la presse écrite, M. Belhimer a indiqué qu'"il n'y a pas une seule entreprise de presse, publique ou privée, qui soit viable", ajoutant que "toutes les entreprises rencontrent aujourd'hui des difficultés, dont celle de s'adapter à des mutations technologiques".
En réponse à une question sur une éventuelle aide de l'Etat pour les journaux en difficulté, le ministre a répondu: "Pour l'instant il n'y a aucun outil financier pour soutenir la presse papier en difficulté puisque le fonds de soutien à la presse n'est plus alimenté depuis 2015".
"Les moyens de soutiens disponibles en ce moment se limitent aux dettes auprès des imprimeries, la publicité d'Etat, et les maisons de la presse qui mettent des locaux à la disposition des titres de la presse dans différentes wilayas du pays", a-t-il précisé.
A propos des moyens de préserver les droits des journalistes, le ministre a souligné l'importance de la mise en place "d'associations et de syndicats représentatifs, actifs, puissants et unitaires, qui valorisent le bon exercice du métier".
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.