La réalisation de la seconde tranche de la pénétrante reliant Batna à l'autoroute Est-ouest autorisée    Campagne référendaire : voter "oui" pour éviter les dysfonctionnements antérieurs    Real Madrid: Zidane défend Isco    AGO de la FAF: plusieurs points seront débattus le 27 octobre à Alger    Accidents de la route: hausse sensible du nombre de blessés et de morts en une semaine    SADEG invite ses clients à régler leurs factures    Coronavirus : 252 nouveaux cas, 136 guérisons et 7 décès    Zones d'ombre à Tipasa : 60 nouveaux bus pour le transport scolaire    Cour d'Alger: report du procès en appel de l'affaire Mahieddine Tahkout au 28 octobre    NAHD : Leknaoui fait le point sur la préparation    Bouchachi apporte son soutien à Mohcine Belebbas    ‘'DEBUT 2021'' A CONSTANTINE : Mise en exploitation de l'extension de la ligne du tramway    Libye: l'ONU relève des signes d'apaisement quant à un règlement définitif de la crise    Une journée d'étude sur le droit à l'expression des peuples en lutte pour l'indépendance à Tindouf    RENTREE SCOLAIRE : Tebboune adresse ses vœux de réussite aux élèves    CHLEF : Démantèlement de deux réseaux de trafic de psychotropes    SIDI BEL ABBES : Sortie d'une promotion de 415 agents de rééducation pénitentiaire    HOPITAL DE TLEMCEN : Le service Covid-19 fermé pour travaux    PLF 2021: la Commission des finances de l'APN appelle à alléger la pression fiscale    Real : Encore 3 semaines d'absence pour Eden Hazard ?    MDN : 21 narcotrafiquants arrêtés et plus de 10 qx de kif traité saisis en une semaine    Porsche affiche des chiffres solides    La LFP rejette la demande d'annulation de la licence de Rooney    Dacia Spring Le «low cost» s'électrifie    L'autre révolution de Renault    Renvoi des procès de Yanis Adjlia et Dalil Yamouni    Précisions du P-DG Electro-Industrie d'Azazga    Washington prêt à des discussions avec Moscou    Fiat Chrysler investira 1,5 milliard de dollars au Canada    Vers le renforcement de la législation    3 morts et 6 blessés dans un accident de la route    "La langue maternelle est une langue naturelle que rien ne peut effacer"    Le Sila, vitrine du monde de l'édition en Algérie    "La formation pour élever le niveau de la chanson"    Après Black Lives Matter, les musées américains sortent du silence    Une romance méconnue entre Roosevelt et une princesse norvégienne    Sanjay Dutt, la star de Bollywood en détresse, confirme le diagnostic de cancer    Tissemsilt: Une exploration prochaine des capacités hydriques de la région    Djerad entame une visite de travail et d'inspection dans la wilaya de Batna    Industrie de l'électroménager et de l'électronique: Des milliers d'emplois menacés    Après l'achèvement des travaux d'extension de l'usine de Fleurus: Knauf reprend ses exportations    Un prix pour défier la faim    Si Ahmed nous a quittés    Football - Ligue 1: Un nouveau système en vue ?    Ligue des champions d'Europe: Le Real, Liverpool et City sur leurs gardes    SUSPICION    Professeur décapité en France: La confrérie alawyya condamne    Un scandale nommé Ali Haddad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UA encourage le Mali à dialoguer avec les chefs terroristes
Dégradation de la situation sécuritaire au Sahel
Publié dans Liberté le 20 - 02 - 2020

Le haut représentant de la Mission de l'Union africaine pour le Mali et le Sahel (Misahel), Pierre Buyoya, a affirmé que la situation sécuritaire au Mali et au Sahel, "fortement dégradée", nécessite présentement d'explorer d'autres voies, parmi elles "le dialogue avec les terroristes". Au cours d'une conférence de presse mardi, M. Buyoya a affirmé que "la situation sécuritaire dans la sous-région s'était fortement dégradée au cours de l'année écoulée.
Pour inverser la tendance, il faut revoir la gouvernance et la stratégie sécuritaire en encourageant le Mali à s'engager à poursuivre les négociations avec les terroristes". Ancien président du Burundi, Pierre Buyoya a rappelé par ailleurs que l'Union africaine soutient cette initiative de dialogue pour mettre fin aux conflits qui ravagent la région.
"Nous, l'Union africaine, soutenons fortement cette initiative de dialoguer avec ceux qui sont les chefs des groupes terroristes. C'est une des façons de mettre fin à la guerre. Surtout s'ils sont Maliens, nous les encourageons à le faire", a-t-il déclaré, tout en reconnaissant qu'il s'agissait d'"une entreprise difficile".
Quid de la lutte antiterroriste ? Pour le conférencier, le dialogue n'exclut pas l'abandon de la lutte armée. "Engager le dialogue n'exclut pas de manière concomitante l'utilisation de la force. C'est ce que les mouvements de libération appelaient ‘fight and talk' (combattre et négocier)", a déclaré Pierre Buyoya, qui espère pour le Mali que le dialogue avec les terroristes aboutira à une solution, comme chez le voisin algérien.
L'option d'un dialogue avec les chefs terroristes a émergé au Mali depuis quelque temps déjà. Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a lui-même reconnu, le 10 février dernier, pour la première fois, l'existence de contacts avec les groupes terroristes, les justifiant par la nécessité d'explorer les voies d'une sortie de crise après huit années de guerre.
Il a cependant ajouté attendre encore une réponse des chefs terroristes à la démarche d'approche entreprise par un de ses représentants. "Le nombre aujourd'hui de morts au Sahel devient exponentiel et je crois qu'il est temps que certaines voies soient explorées", a déclaré M. Keïta dans un entretien avec la chaîne France 24 et Radio France Internationale (RFI).

Karim Benamar


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.