Nouvelle fonction pour le Général-major Kaidi    1.000 kits de dépistage rapide "prochainement" confectionnés    La Banque d'Algérie annonce une série de "mesures exceptionnelles"    L'Algérie cherche à acheter 500.000 lunettes de protection et 995.000 blouses médicales    20 nouveaux décès et 45 autres ca s confirmés    La Ligue 1 française trouve une formule pour la baisse des salaires    Liverpool : Klopp avait baissé les bras pour Coutinho    Situation des prisonniers sahraouis: le Polisario alerte Human Rights Watch    PSG : La condition de la femme d'Icardi    Le président du CNDH fait don d'un mois de son salaire    Le général Kaidi nommé à la tête du DEP    COMMUNICATION : Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    LA SPECULATION ET LA FRAUDE : Rezig annonce la radiation des commerçants coupables    MESURES PREVENTIVES CONTRE LECOVID-19 : Les visites dans les maisons de retraite interdites    45 nouveaux cas confirmés et 20 nouveaux décès en Algérie    Report des examens d'attestation de niveau    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Lutte antiterroriste: découverte d'un pistolet mitrailleur et trois bombes artisanale à Boumerdes et Djelfa    Plus de 186.000 entreprises dotées d'un NIS au premier semestre 2019    Ouargla/Covid-19: divers programmes à distance au profit des enfants durant le confinement    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les avocats demandent l'annulation du verdict de la Cour d'Alger    Les écoles privées aux abonnés absents    Moscou et Riyad "proches" d'un accord    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Diffusion d'un riche programme pour petits et grands    Report du colloque national sur les balcons du Ghoufi    Onu : Guterres exhorte les Etats à protéger les femmes    Les réfugiés embauchés dans l'agriculture    Impact de la pandémie de coronavirus sur les Etats africains : Les sombres prévisions du Quai d'Orsay    Arabie Saoudite : Sanction financière pour le défenseur Benlamri    NAHD : Pas de ponctions sur salaires    JS Kabylie : Solidarité au profit des communes    Industrie et pandémie de Covid-19 : Les groupes économiques publics augmentent leurs capacités de production    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    Festival du film virtuel : Appel à candidature    Concours de Photographie : En connexion directe avec l'Espagne    Oran : Concours du meilleur conte pour enfants sur internet    Les horaires des administrations fixés de 8 h à 14 h dans neuf wilayas    Le président du RAJ condamné à un an de prison    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Blida: Le lourd tribut payé par le corps médical    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UA encourage le Mali à dialoguer avec les chefs terroristes
Dégradation de la situation sécuritaire au Sahel
Publié dans Liberté le 20 - 02 - 2020

Le haut représentant de la Mission de l'Union africaine pour le Mali et le Sahel (Misahel), Pierre Buyoya, a affirmé que la situation sécuritaire au Mali et au Sahel, "fortement dégradée", nécessite présentement d'explorer d'autres voies, parmi elles "le dialogue avec les terroristes". Au cours d'une conférence de presse mardi, M. Buyoya a affirmé que "la situation sécuritaire dans la sous-région s'était fortement dégradée au cours de l'année écoulée.
Pour inverser la tendance, il faut revoir la gouvernance et la stratégie sécuritaire en encourageant le Mali à s'engager à poursuivre les négociations avec les terroristes". Ancien président du Burundi, Pierre Buyoya a rappelé par ailleurs que l'Union africaine soutient cette initiative de dialogue pour mettre fin aux conflits qui ravagent la région.
"Nous, l'Union africaine, soutenons fortement cette initiative de dialoguer avec ceux qui sont les chefs des groupes terroristes. C'est une des façons de mettre fin à la guerre. Surtout s'ils sont Maliens, nous les encourageons à le faire", a-t-il déclaré, tout en reconnaissant qu'il s'agissait d'"une entreprise difficile".
Quid de la lutte antiterroriste ? Pour le conférencier, le dialogue n'exclut pas l'abandon de la lutte armée. "Engager le dialogue n'exclut pas de manière concomitante l'utilisation de la force. C'est ce que les mouvements de libération appelaient ‘fight and talk' (combattre et négocier)", a déclaré Pierre Buyoya, qui espère pour le Mali que le dialogue avec les terroristes aboutira à une solution, comme chez le voisin algérien.
L'option d'un dialogue avec les chefs terroristes a émergé au Mali depuis quelque temps déjà. Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a lui-même reconnu, le 10 février dernier, pour la première fois, l'existence de contacts avec les groupes terroristes, les justifiant par la nécessité d'explorer les voies d'une sortie de crise après huit années de guerre.
Il a cependant ajouté attendre encore une réponse des chefs terroristes à la démarche d'approche entreprise par un de ses représentants. "Le nombre aujourd'hui de morts au Sahel devient exponentiel et je crois qu'il est temps que certaines voies soient explorées", a déclaré M. Keïta dans un entretien avec la chaîne France 24 et Radio France Internationale (RFI).

Karim Benamar


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.