Le Président Tebboune préside une séance de travail au siège du MDN    Entre indifférence et inconscience    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Deux terroristes neutralisés, un autre s'est rendu en mai dernier    Le RND dénonce les campagnes d'information tendancieuses des médias français contre l'Algérie    Un webinaire interactif pour la région Mena    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Manchester City : Mahrez victime d'un cambriolage à plus de 500 000 euros    Le procès de Karim Tabbou renvoyé au 29 juin    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    Mila : 73 enfants victimes de violences depuis le début de l'année    On vous le dit    La sanction infligée à l'émission "Insahouni" d'Ennahar TV réduite à une suspension provisoire    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Sidi Bel Abbès: Plus de 400 kg de viande issue de l'abattage clandestin interceptés    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    "La chloroquine a prouvé son efficacité" selon Benbouzid    Les plages algéroises interdites à la baignade    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le personnel médical de l'hôpital de Boufarik en colère
manque de moyens, entraves et pressions
Publié dans Liberté le 28 - 03 - 2020

Le personnel de l'hôpital de Boufarik fait état de manque de matériel de protection contre le coronavirus mais aussi d'entraves bureaucratiques.
Lors d'un rassemblement de protestation organisé par le personnel médical de l'hôpital de Boufarik, les protestataires ont dénoncé "les pressions exercées sur eux", et appelé les hautes autorités de l'Etat à intervenir pour mettre fin aux "pratiques autoritaires" du chef de service des maladies infectieuses de l'hôpital, dont ils ont demandé le départ.
"Nous tenons à rassurer nos concitoyens que, nous continuons à travailler et que nous les soutenons durant cette dure épreuve", a affirmé dans ce sens, Nordine Oukara, chef de service médecine interne et syndicaliste, avant d'ajouter : "Nous avons des médecins compétents dans toutes les spécialités qui peuvent gérer toute épidémie, comme cela s'est fait par le passé où nous avons fait face au choléra et la grippe porcine, en son absence".
Mais, dit-il encore, "dès qu'il est présent, les entraves viennent de toutes parts. nous ne sommes pas là pour exaucer ses caprices. S'il veut occuper tout le temps les plateaux de télés qu'il le fasse, mais qu'il nous laisse travailler", s'est-il indigné.
Par ailleurs, un autre médecin a expliqué que leurs doléances ne sont "ni matérielles, ni financières" mais, qu'ils demandent que soient fournies les conditions pour "travailler à l'aise". En rendant hommage à son collègue décédé des suites du coronavirus, qu'il a présenté comme "un collègue perdu au champ de bataille", il a indiqué qu'en dehors du problème du transport, les travailleurs font face à des pressions.
Il est rejoint par sa collègue Saloua Himed qui, tout en rassurant la population que la protestation est destinée à conjuguer les efforts pour mettre fin à cette épidémie, a demandé aux autorités d'intervenir pour mettre fin aux "entraves du chef de service des maladies infectieuses qui gère une pandémie par des décisions politiques, qui ne servent ni le malade, ni le médecin, et encore moins le peuple". Elle a expliqué que "la population de Boufarik court un risque, on est dans une situation catastrophique et la situation n'incite pas à l'optimisme.
Cela nécessite la mobilisation de tout le monde". Et d'ajouter : "Nous avons laissé nos familles pour venir travailler pour le bien-être du malade, mais on demande qu'on nous enlève ces personnes qui occupent les plateaux télés."
Devant ces accusations, nous avons vainement tenté de joindre le principal concerné cité par les travailleurs pour avoir son point de vue, mais son téléphone était occupé.
Par ailleurs, le Syndicat national autonome des agents médicaux anesthésistes et de réanimation de la santé publique (Snaamarsp) a indiqué dans une correspondance adressée au ministère de la Santé que les établissements sanitaires à travers le pays ne disposent pas du "minimum" de moyens de prévention contre le coronavirus, comme les gants et les masques, contrairement aux affirmations du ministre de la Santé.



A. R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.