Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    Covid19: 115 nouveaux cas, 178 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Début de la 179e réunion de la conférence de l'OPEP sous la présidence de l'Algérie    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    MO Béjaïa : Zahir Attia n'est pas le «bienvenu»    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Reprise des activités économiques et commerciales: l'ANCA salue la décision    BLIDA RESPIRE    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    D'anciens manuscrits et des bâtiments historiques en péril    Violente Amérique !    Le crime de Minneapolis    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    Chlef: La récolte céréalière en baisse    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Espagne: La demande insolite du FC Barcelone    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Les conseils de classe convoqués ce lundi    Hommage au personnel médical de l'hôpital d'El-Amria    Ghannouchi fragilisé    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    La mineuse de la tomate fait des ravages    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    L'épreuve    L'infrangible lien…    Libye: les pro-GNA ont pris le dernier fief de Haftar dans l'Ouest    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Le référendum sur la révision constitutionnelle en Octobre    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    Relation post-Brexit: les "progrès restent limités" dans les négociations avec l'UE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les feuilles de l'automne
18e partie
Publié dans Liberté le 08 - 04 - 2020

Résumé : Durant le dîner, Sarah demande à Farid de lui parler de lui. Elle voulait tout savoir. Ce dernier se met à lui parler de son métier et des difficultés qu'il avait rencontrées avant de se stabiliser.
La jeune femme ouvre grands les yeux.
- Bravo ! On peut dire que tu as courageusement bravé l'aventure. Et comment cela marche-t-il aujourd'hui ?
- Plutôt bien. Si l'on excepte les hauts et les bas routiniers.
- Et à part ton métier ?
- À part mon métier, je suis un fana du sport, j'aime le cinéma et je voyage souvent autant que je le peux. J'aime découvrir le monde et rencontrer d'autres gens.
- Toute à fait comme moi, Farid. Je suis très sociable, mais les événements que j'ai vécus m'ont complètement déstabilisée.
- Pourquoi n'essaies-tu pas de voyager, cela te permettra de couper court avec un quotidien routinier, et d'un autre côté tu auras la possibilité de t'éloigner de chez toi plus souvent.
- J'y ai pensé. Mais comme je prends toujours mon congé annuel en hiver, je ne me sens pas le courage de m'aventurer loin de chez moi.
- Mais pourquoi prends-tu ton congé en hiver ?
- Parce que dans la boîte où je travaille je n'ai pas le choix. Nous sommes deux équipes à nous partager un travail quotidien et routinier et, pour les congés, c'est toujours la première équipe qui prend les devants. Je suis donc obligée d'assurer l'intérim des cadres et de travailler sans relâche durant toute la période estivale.
- Je n'aimerais pas être à ta place, Sarah. Travailler sans relâche au moment où on a envie de tout plaquer pour courir pieds nus sur la plage, cela ne doit vraiment pas être gai.
- Pas du tout. Je t'assure que parfois j'ai envie de pleurer, rien qu'à la vue de ces gens qui se permettent des journées entières au bord de la mer.
- Eh bien impose-toi pour cette année et prends ton congé avant la fin de l'été.
- J'aimerais bien. Je vais de toute manière en faire la proposition.
Il commençait à se faire tard, et Sarah commence à s'agiter :
- Je pense qu'il est temps pour nous de rentrer, Farid. Il est déjà minuit passé, et je crois que tu travailles demain.
- Toute comme toi. Mais je voulais te faire changer un peu les idées et t'éloigner de ta routine.
- Merci. La soirée a été très agréable.
- Alors nous essayerons de programmer une autre soirée.


(À SUIVRE)
Y. H.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.