OL : Rudi Garcia était pour la sanction contre Aouar    Maladie de Boukharouba.Extrait du livre de Pierre Accoce Dr Pierre Rentchnick « Ces malades qui nous gouvernent » Stock – 1993    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 1ère journée    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    «Nous avons un groupe homogène»    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Images d'ailleurs, regards d'ici    Entre avancées et entraves    Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Le décès de Maradona secoue le monde du football    L'Algérie sera présente    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    Des résultats en nette régression    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les feuilles de l'automne
14e partie
Publié dans Liberté le 04 - 04 - 2020

Résumé : Sarah avait appelé Farid pour le remercier et lui dévoiler une partie de ses malheurs, dont la cause principale est un appartement légué par ses parents que son frère voulait accaparer.
Sarah pousse un soupir.
- En bonne et due forme, Farid. Et, justement, parce que je suis une femme et que mon frère gagne bien sa vie et peut s'acheter un appartement quand il voudra et où il voudra.
- Voila qui explique tout. Tu sais que tu peux le mettre dehors, Sarah ?
- Oui. Mais où puiser le courage de fermer la porte au nez de mes petits neveux ? Ils sont tellement innocents.
- Mais pas leurs parents.
Sarah pousse encore un soupir :
- Tu vois, Farid, je suis arrivée à me demander si à ce rythme ma vie en vaut la chandelle.
- Tu devrais savoir, petite sotte, que ton frère et ta belle-sœur sont en train de mettre la pression sur toi pour que tu quittes justement cet appartement.
- Je l'ai déjà compris. Mais où est la solution ? Je ne vais tout de même pas louer un appartement qui va me coûter les yeux de la tête, alors que j'ai déjà un appartement spacieux et bien situé.
- Je te comprends, Sarah. Je comprends mieux maintenant les causes de ton pessimisme, mais je t'assure que cela ne vaut pas la peine de se torturer, même si parfois tu trouves qu'on est injuste envers toi.
- J'essayerai de mieux cerner le problème dorénavant.
- On verra. Eh… Comment feras-tu pour rentrer ?
- Je prendrai un taxi.
- Un taxi pour te rendre au travail, un taxi pour rentrer… À ce rythme-là, c'est ton salaire qui va y passer, avant que tu ne récupères ton véhicule.
- Oui, mais ai-je le choix ?
- Bien, Madame. Pour ce soir, vous aurez le choix si je vous propose de vous déposer chez vous, et si vous ne voyez toutefois pas d'inconvénient.
Sarah sentit son cœur s'emballer.
- J'aimerais bien, Farid, si toutefois cela ne te dérange pas.
- Aucunement, puisque je serai libre cet après-midi.
- Bien. Alors, retrouve-moi au niveau de l'avenue M., au centre-ville.
- Parfait. À 17h précises j'y serai.
Ils raccrochèrent et Sarah retourne à ses occupations.
(À SUIVRE)
Y. H.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.