Les bienfaits des pistaches    Saint Etienne : Les regrets de Boudebouz face à Lille    Serie A : Large victoire de Naples face à la Roma    300 médicaments en rupture de stock: Le syndicat des pharmaciens accuse les distributeurs    Décès du Professeur Tarek Bouktir, enseignant-chercheur à l'université Sétif 1    Détresse dans les airs    Aïn El Turck: Des bouchers dénoncent la concurrence des revendeurs de viande de l'abattage clandestin    DROIT DE VIVRE ET DE RESPIRER    110 civils tués dans une attaque terroriste au Nigéria    L'ancien député Tliba jugé en appel    Droits de l'Homme: Alger condamne la résolution du Parlement européen    Talaie El Hourriyet: «La crise économique est antérieure à la crise sanitaire»    Football - Ligue 1: Des promesses et des imperfections    JSK - Youcef Bouzidi nouvel entraîneur: Retour à la case départ !    Education: Grève aujourd'hui dans les écoles    Décès de 4 personnes à l'intérieur d'une voiture à Skikda: La mort causée par asphyxie au dioxyde de carbone    Tebessa: Ils détournaient l'argent d'une personne décédée    Quand la société néglige son autre moitié    Les journaux absents chez les buralistes    L'Algérie remet les pendules à l'heure    L'Intersyndicale monte au créneau    Le nombre reste au-dessus de la barre des 1.000 cas    La France face à ses contradictions    Le Dinar poursuit sa dégringolade    Covid-19: Djerad préside un conseil interministériel consacré à l'évaluation de la situation épidémiologique    Le PA rejette la résolution du PE sur la situation des droits de l'Homme en Algérie    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine    Sahara occidental : l'ONEC réitère son soutien à la lutte du peuple sahraoui    AADL 2 : plus de 63.000 souscripteurs dans 33 wilayas ont fait le choix du site    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur d'Italie en Algérie    Electricité: l'ouverture du réseau national aux producteurs indépendants du solaire recommandée    L'APN prend part à un workshop régional sur le rôle des Parlements arabes dans la protection des droits des personnes âgées    Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    Zelfani limogé    Le Mouloudia aurait pu faire mieux    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    Aribi termine meilleur buteur    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





RSF saisit l'ONU
Liberté de la presse et crise sanitaire
Publié dans Liberté le 18 - 04 - 2020

Face à la multiplication des atteintes contre la liberté d'expression et la répression des journalistes dans le monde — dont en Algérie — en ces temps de crise sanitaire, l'organisation non-gouvernementale Reporters sans frontières (RSF), tire la sonnette d'alarme et saisit le secrétaire général des Nations unies. Dans un communiqué publié sur son site internet, RSF dénonce le fait que des états profitent de la crise sanitaire née du Covid-19 pour violer la liberté de la presse. Le document cite, entre autres violations, des journalistes qui "ont été arrêtés en Algérie, en Jordanie et au Zimbabwe".
"L'organisation Reporters sans frontières (RSF) a déposé une plainte auprès de l'ONU, le 13 avril 2020, pour demander la saisine et la dénonciation des états qui violent le droit à l'information, au prétexte ou à l'occasion de l'épidémie de coronavirus, et mettent ainsi en danger la santé des personnes, sur leur territoire comme dans le reste du monde", indique ainsi RSF dans son communiqué.
Contrairement aux idées reçues, la violation de la liberté d'expression et de la liberté de la presse n'est pas l'apanage des pays autoritaires émergents ou sous-développés. "Au Brésil comme aux états-Unis, les présidents s'en prennent avec violence aux journalistes", précise le document qui ajoute que l'organisation s'alarme de "la vulnérabilité face au virus, des journalistes maintenus en détention malgré l'épidémie en Turquie ou en Arabie saoudite".
En s'adressant au rapporteur des droits de l'Homme de l'ONU, RSF ne s'attend pas qu'à des "avertissements". L'Organisation onusienne doit saisir "sous la forme d'un appel urgent chacun des états où sont relevées des violations de la liberté de la presse qui portent atteinte au droit à la santé", ajoute encore le communiqué. "L'objectif est d'obtenir des mesures concrètes, telle la libération des journalistes détenus", précise l'ONG qui ajoute que "reconnaître le caractère inhérent du droit à l'information pour le droit à la santé permettrait d'en renforcer la portée en particulier lorsque la sauvegarde de la santé publique est en cause et de lutter ainsi plus efficacement contre ses restrictions arbitraires et la désinformation".
Avant cette missive de RSF, la Haute Commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU, Michelle Bachelet, s'est dite "préoccupée" par les mesures prises dans certains pays pour limiter la liberté des médias et la liberté d'expression, craignant que la "prétendue lutte contre la désinformation risque d'être utilisée pour faire taire les critiques".
En Algérie, les autorités ont interdit toute communication sur l'épidémie de coronavirus en dehors de la communication officielle. Deux journalistes, travaillant pour le quotidien arabophone Essawt el-Akher, sont placés sous contrôle judiciaire pour avoir douté de la fiabilité des tests de l'Institut Pasteur d'Algérie. Khaled Drarni a été incarcéré pour d'autres motifs. Les autorités ont également censuré le site Maghreb Emergent et sa web radio, Radio M, pour avoir diffusé un article de son directeur, El-Kadi Ihsane, critiquant la gestion du chef de l'état.



Ali Boukhlef


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.