Boukadoum réaffirme le rejet par l'Algérie de toute ingérence étrangère en Libye    La liste de Hakim Belahcel à la tête de l'instance présidentielle    COVID-19 : le wali d'Alger exclut la possibilité d'imposer un confinement partiel aux communes de la wilaya    Coronavirus : 470 nouveaux cas, 251 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    La PCH instruite de distribuer les moyens de protection au personnel médical le plus tôt possible    10 ANS DE PRISON REQUIS CONTRE UN COUPLE : Vaste escroquerie immobilière à Oran    ALGERIENNE DES EAUX (ADE) : Réception de 06 projets en juillet à Mostaganem    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION A MOSTAGANEM : 08 morts et 590 blessés au 1er semestre    Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres consacrée au Plan national de relance socioéconomique    Le chanteur Belkhir Mohand-Akli s'éteint à 69 ans    Marchandises-prix: baisse de 14,3 % à l'exportation, hausse de 1,3 % à l'importation au 1er trimestre 2020    "Nous devons la vérité aux Algériens"    Le RCD dénonce la "reconduction de schémas sortis des laboratoires de la police politique"    Khacef veut continuer à Bordeaux    Les athlètes «qualifiés et qualifiables» autorisés à reprendre les entraînements    Goudjil et Chenine s'impliquent lourdement    Sapta sommée de livrer le pont métallique Haouch-Messaoudi avant septembre prochain    Les 4 samedis    Kaïs Saïed met en garde contre un danger interne    La BAD octroie une aide d'urgence pour la Libye    Forte convergence sur le dossier libyen entre Alger et Rome    34 personnes qui fêtaient un anniversaire, arrêtées    La reprise à nouveau renvoyée    Mohamed Yahiaoui installé à la tête de la commission    Le blues des colonies et l'implacable holocauste des origines    L'exemple français    Les journalistes seront expulsés des chambres de Sidi Fredj    La France risque de perdre le marché algérien    Nouvelle lune de miel entre Alger et Paris    "Tout geste unilatéral serait diplomatiquement malheureux"    Vers un mouvement de désobéissance civile au Mali    Le P-DG et 3 responsables de l'EPMC sous mandat de dépôt    Le port de Skikda et les instructions d'Amar Ghoul    Le barreau s'engage à défendre les droits de la victime    "Nous avons 25 milliards en instance d'encaissement"    Boussouf prêté à Courtrai puis à Eindhoven    Khaled rêve d'un Maghreb uni    Numidia TV dans la tourmente    L'ONEC dénonce les déclarations de Marine Le Pen contre l'Algérie    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    Suite à une panne dans le réseau: Des coupures du courant électrique dans plusieurs quartiers à Sidi Chami    Cité des 100 logements sociaux de Bouisseville: Les habitants attendent le gaz de ville depuis huit ans    Entre la liberté de réfléchir et l'interdiction de penser    Institut Cervantès d'Oran: Le cycle « Hispanistadesdecasa » à partir de demain    Les précisions de Ferhat Ait Ali    Les Algériens non concernés    Impact du Covid-19: la presse sportive algérienne touchée de plein fouet    Premier League: L'Algérien Mahrez 2e meilleur passeur africain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le théâtre, une thérapie libératrice de la peur et du stress
Conférence du Dr Youcef Medjkane sur le 4e art
Publié dans Liberté le 31 - 05 - 2020

Le théâtre est cet espace dans lequel nous retrouvons ce que nous ne possédons pas dans la vie, à cause de l'excédent d'interdictions qui génèrent la carence en amour et l'indigence dans l'humour. À cet effet, nous nous consolons d'un strapontin pour y évincer les péripéties du réel, qui est source de spleen. D'où le thème bien à propos qu'a choisi le docteur en théâtre Youcef Medjkane pour sa conférence qu'il a intitulée : "Le théâtre comme outil pour se libérer des préoccupations de la peur et du stress" au TNA Forum. Opportunément, le sujet tombe à pic, notamment en cette période où le public s'est isolé de la scène, Covid-19 oblige.
Un drame ! Du fait que la scène, qui est cette passerelle entre l'homme et l'art, s'est sciée de son côté d'interlude pour prescrire la cure "loisir" dans la prescription thérapeutique, a déclaré le maître de conférences à l'Université Paris 8. En ce sens, l'intitulé de la causerie afflue donc vers le sens de la citation de l'écrivain-poète Bertolt Brecht (1898-1956), "Le théâtre peut beaucoup là où du moins il y a suffisamment de vie". Décodé, "le théâtre serait un luxe nécessaire", même pour les petits et les sans-grade.
L'idée de la "thérapie par le théâtre ou l'art-thérapie en général" y trouve également son rôle dans le casting du concept dit "théâtre utile" et coexiste ainsi de concert avec le traditionnel théâtre "itératif", a ajouté le tribun. Pour une "première", c'en est une, du fait que l'idée rejoint l'autre concept qu'est "la musicothérapie", qui offre au cœur ce baume que la médication n'a pas, particulièrement, en ces temps où l'être est encellulé entre quatre murs.
"Le théâtre est le lieu où l'homme s'harmonise avec la vie dans l'enchaînement de sa destinée et dans laquelle il trouve l'essence de son être mais aussi sa raison d'être ici-bas", a indiqué M. Medjkane. Mieux, l'orateur a déclaré que ce qu'il y a d'écrit dans une pièce théâtrale en matière de cocasserie, d'absurde et de cruauté s'ajoute au remède pour endiguer les séquelles qui peuvent découler de la hantise et de la peur liées à l'épidémie de coronavirus.
À ce propos, le conférencier a ajouté : "C'est qu'il y a d'ores et déjà des résultats probants, dont ceux issus de l'expérience du Dr Jacob Levy Moreno, (1889-1974), à travers son schéma dit théâtre-clinique : pour peu que le patient enfile l'habit du personnage ou du héros." Du reste, on est dans le dédoublement de la personnalité, voire dans l'incarnation qu'offrent les textes fondateurs du XIXe siècle de La Psychologie moderne, sous la direction de Ludovic Ferrand et de Serge Nicolas. En conclusion, l'orateur a déclaré que "le quatrième art s'avère le remède idéal dans le rétablissement des maladies mentales et aussi l'antidote pour contenir l'avancée des fléaux sociaux". Le théâtre n'a-t-il pas le rôle d'éduquer ? Et, à ce titre, le théâtre doit intégrer d'abord l'école, puis réintégrer la rue pour qu'il soit accessible au citoyen lambda.



Louhal Nourreddine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.