Réunion du Gouvernement: Des mesures d'urgence pour l'industrie et l'agriculture    Le président de la CIPA: «L'objectif premier c'est de combattre la bureaucratie»    Habitat: Les logements LPL font jaser    Revirement ou tactique ? Mohamed VI feint l'apaisement    Lamamra en Egypte: Libye, Tunisie et coopération au menu    Le président Kaïs Saïed rassure: «La Tunisie est sur le bon chemin»    Football - Ligue 1: La relégation hante les esprits    La bonne affaire pour l'Afrique ?    Analyses médicales, tests antigéniques et PCR: Les assurances sociales appelées à faire plus    Un dentiste dément les rumeurs: «Aucun danger de l'anesthésie buccale sur les vaccinés»    Richesses humaines ensevelies    La démocratie en terre d'islam : «Allah ghaleb est inscrit sur tous les fronts» !    Mettez fin à l'occupation du Sahara occidental    Le dinar reprend du poil de la bête face au dollar    Abdelkrim Fergat aux repêchages    Cinquième or pour Dressel    Le trophée pour Zverev    Le temps des solidarités    Alger-Tripoli    Les grandes urgences du secteur de l'industrie    On vaccine les zones d'ombre    Les médecins de la diaspora attendent le feu vert    50000 Employés risquent le chômage    Le formidable élan de solidarité des Algériens    37 décès et 1.172 nouveaux cas en 24 heures    Plus de 200.000 manifestants dans les rues contre le pass sanitaire    L'ONU salue une « réalisation historique » en Libye    Mémoire et traumatisme de guerre    Une figure de la musique andalouse s'éteint    Le TNA et le Cadc optent pour le virtuel    Tenue de la 45e Eucoco les 10 et 11 décembre prochain    L'échec de Flissi    Retrait de l'accréditation à la chaîne TV El Arabia    Une fresque murale à l'entrée de la nouvelle cité Djerda    Apulée de Madaure célébré en Hongrie    Publication de 20 ouvrages par l'Enag    Tennis : Djokovic repart bredouille, et blessé    L'AS FAR valide son billet    Les prix à la consommation en baisse de 1,1% sur un mois en juin    Après France 24: Retrait d'accréditation à la chaîne «El-Arabia»    FAF - Coupe de la Ligue: Un véritable casse-tête !    Retrait de l'accréditation en Algérie    Al Arabia interdite en Algérie    Quelle chance pour la médiation algérienne ?    LE RCD CHARGE LE GOUVERNEMENT    Chanegriha: «Mettre en échec tous les plans hostiles»    Le journaliste de Canal Algérie Salem Azzi n'est plus    Absence de culture ou...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des prix bas sur le long terme
Marché pétrolier
Publié dans Liberté le 08 - 07 - 2020

Le monde pétrolier anticipe un nouveau contexte, estime l'IFP énergies nouvelles (Ifpen) dans son "tableau de bord pétrolier" publié lundi dernier. L'Institut français de recherche indique que l'idée d'un prix bas pour plus longtemps, évoquée dès 2017 par l'Agence internationale de l'énergie (AIE) en raison de l'excès d'offre, "est à nouveau d'actualité, mais désormais sous l'effet d'une demande potentiellement affectée durablement par la crise en cours". L'Ifpen cite, aussi, BP qui fonde ses perspectives sur un prix moyen de 55 dollars le baril sur le long terme (2021-2050). Shell retient, également, une hausse du prix du pétrole entre 2020 (35 dollars le baril) et 2023, puis par la suite une stabilité au niveau de 60 dollars le baril.
"Il reste que ce sont des tendances qui ne doivent pas sous-estimer un choc possible, au moins ponctuellement, sous l'effet du recul des investissements (et non par manque de ressources), sujet également évoqué dès 2018 par l'AIE", précise l'Institut de recherche français. L'enquête de Reuters prévoit un prix moyen de 40 dollars le baril en 2020 puis une remontée progressive jusqu'à 57 dollars le baril en 2022. Dans son "tableau de bord", l'Ifpen évoque la fermeté du prix du pétrole grâce à de bons indicateurs économiques. Le prix spot du Brent a atteint 43 dollars le baril. Il a progressé de 1,5% la semaine passée porté par la confirmation du respect par l'Irak des engagements de l'Opep+ et en raison de la publication de bons indicateurs économiques en Chine et aux Etats-Unis. "La courbe des prix à terme sur 12 mois ne révèle pas de tendances nettes, évoluant entre les courbes observées pendant la période du confinement et celles de l'avant Covid-19", relève l'Ifpen. Cette situation, ajoute-t-il, souligne l'instabilité de la période actuelle, entre le début effectif de reprise et l'inquiétude concernant une possible deuxième vague de la pandémie.
Pour autant, le contexte du marché pétrolier favorise le soutien des cours. Comme chaque semaine, l'EIA a publié les données du marché américain qui ont en particulier mis en évidence un léger recul des stocks de pétrole (-7,2 mb) qui restent, néanmoins, 15% au-dessus de la moyenne à 5 ans. L'activité de raffinage progresse à 75% de ces capacités, ce qui reste 10 points en dessous de son niveau d'avant la crise. L'évolution de la consommation globale repart à la baisse à 17,1 millions de barils par jour, soit 1 million de barils en moins d'une semaine et 2,3 millions de barils en dessous de la moyenne annuelle. Au niveau international, l'Ifpen souligne le recul des exportations irakiennes de pétrole en juin à hauteur de 0,3 million de barils par jour, ce qui confirme la volonté de ce pays de se rapprocher de ses engagements au sein de l'Opep+.
Côté libyen, l'Institut de recherche français fait état de négociations en cours qui pourraient permettre la réouverture des ports situés à l'est du pays contrôlé par l'Armée nationale libyenne (ANL). La compagnie nationale estime que cela pourrait relancer la production tombée à 0,1 million de barils par jour, contre 1,1 million de barils par jour en décembre derrnier.

Meziane Rabhi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.