Tebboune autorise la réouverture progressive des mosquées et des plages    4 ans de prison ferme requis à l'encontre de Drarni, Belarbi et Hamitouche    Décès de Saïd Amara: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Constantine: saisie de 90 000 comprimés psychotropes    Djerad accuse des parties qui chercheraient à provoquer la « Fitna »    AID EL ADHA : Plus de 10 000 commerçants non mobilisés ont assuré la permanence    Louisa Hanoune évoque son emprisonnement    COUPURES DE L'ALIMENTATION EN EAU POTABLE : Le DG de l'ADE s'explique    TRAITEMENT CONTRE LA COVID-19 : Le ministre de la santé Benbouzid apporte des précisions    Covid-19: 507 nouveaux cas, 482 guérisons et 8 décès    Boumerdès: fin de confinement pour 236 algériens rapatriés de Russie    M'hamed Benredouane enterré au cimetière de Bouzaréah à Alger    Raids israéliens sur Ghaza: le Hamas dénonce une "escalade et une agression"    FEUX DE FORETS : 8800 Hectares ravagés en 2 mois    MOSTAGANEM : Les citoyens appelés au respect des horaires de dépôt des ordures ménagères    La chaîne "El Maarifa" désormais diffusée sur Nilesat    6 personnes tuées dans l'explosion d'un engin artisanal    Louisa    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    L'opposition prépare une deuxième motion de défiance contre Ghannouchi    Trump provoque un tollé politique en évoquant un possible report de la présidentielle    Alger surprise par la liste de l'UE    L'hommage unanime du métier    À fleur de peau de Meriem Mesraoua au Festival du film de Venise    18 civils tués dans une attaque de Boko Haram    Le Soudan affirme agir pour que Washington le retire de la "liste noire"    Ankara a acheminé plus de 17 000 mercenaires syriens en Libye    Talaie El-Houriat réclame des réformes structurelles profondes    Le combat douteux du syndicat    Décès de l'ancien président de la FAF, Saïd Amara    Trois candidats en compétition    La fille des Aurès    Fin de cavale pour le secrétaire particulier de Gaïd Salah    "Le 4e art est le produit de luttes engagées"    Une palette azurée pour effacer le gris du confinement    Abbès Morsli, Président du CSA/USMBA : «La saison 2020-2021 s'annonce difficile»    MO Béjaïa : Les dirigeants face à un avenir difficile    Moustakbel Oued Sly accède en ligue 2 : Le club engagé dans la voie du professionnalisme    Festival international du film de Moscou : Hamid Benamra s'affiche avec Time life    Décès de l'écrivain Daho Tabti : C'était un clairvoyant    Centenaire de l'écrivain Mohammed Dib : Le dictionnaire amoureux de la Finlande    CHEQUES ET LIQUIDITES    Nucléarisation rampante    El Tarf: Les bureaux de poste toujours sans liquidités    Sidi Bel Abbès: Le nouveau chef de sûreté de wilaya installé    Crise financière: Une question d'argent !    Mesurer les distances à l'œil nu    Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cap sur un nouveau plan de relance
Le président Tebboune donne des orientations pour le développement de l'économie
Publié dans Liberté le 09 - 07 - 2020

Pour le chef de l'Etat, l'édification d'une véritable nouvelle économie passe par le changement des mentalités et la libération des initiatives de toute entrave bureaucratique.
Le gouvernement veut tenter de développer de nouvelles sources de revenus qu'il espère pouvoir trouver dans les secteurs des mines et de la pétrochimie. C'est ce qui ressort en substance du "projet de plan de relance économique", examiné avant-hier au cours d'une réunion de travail présidée par le chef de l'Etat, Abdelmadjid Tebboune, et à laquelle ont pris part le Premier ministre et les ministres des Finances, de l'Energie, de l'Industrie et des Mines, du Commerce, de l'Agriculture, ainsi que le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Prospective.
Lors de cette réunion, le président Tebboune a surtout instruit les ministres d'assurer une "exploitation optimale et transparente de toutes les potentialités et richesses naturelles nationales, à commencer par les mines dont regorge l'Algérie". Il a, à cet effet, "ordonné l'entame de l'exploitation de la mine de fer de Ghar-Djebilet dans la wilaya de Tindouf et du gisement de zinc d'Oued Amizour" dans la wilaya de Béjaïa. L'Exécutif ne donne, cependant, pas de détails sur la façon dont il compte s'y prendre pour atteindre les objectifs de développement de ces gisements miniers.
Oued Amizour recèle un potentiel énorme, estimé à 68,6 millions tonnes, et l'Etat a toujours voulu œuvrer à ce que l'on en tire pleinement profit. Les études de faisabilité ont été achevées en 2010 et le site devait être opérationnel en 2013. À ce jour, le projet est toujours bloqué. Et on ne sait pas précisément pour quelles raisons il l'est. Pour ce qui est du gisement de fer de Gara Djebilet, une société chargée de l'étude, de l'exploitation, du transport et de la commercialisation de fer issu de ce site a été créée, il y a plus de deux ans. Mais jusqu'à présent, les choses n'avancent pas.
Le président de la République a également mis l'accent sur l'impératif de générer de la valeur ajoutée dans chaque projet, appelant à explorer toutes les terres, y compris les terres rares, aux fins d'amortir la chute des recettes financières de l'Etat. Il a, par ailleurs, instruit le ministre de l'Industrie de présenter les cahiers des charges déjà disponibles lors du prochain Conseil des ministres, et de veiller à optimiser la valeur dérivée du pétrole et du gaz dans l'objectif de tirer le revenu national à la hausse. Pour le président Tebboune, l'édification d'une véritable nouvelle économie passe par le changement des mentalités et la libération des initiatives de toute entrave bureaucratique, la révision des textes juridiques en vigueur et leur adaptation à une logique économique et non en fonction de pratiques conjoncturelles.
L'Exécutif réaffirme, du reste, qu'il ne se départira pas de sa politique sociale, en veillant à la préservation du pouvoir d'achat des citoyens, notamment des couches sociales défavorisées. Par ailleurs, le président Tebboune a affirmé que la mouture finale de ce projet de plan de relance socioéconomique sera présentée aux opérateurs économiques, une fois approuvée en Conseil des ministres. Il a ajouté qu'il s'agit d'une "feuille de route", avec des délais de mise en œuvre, et qu'elle fera l'objet d'évaluation à l'expiration de ces délais.
Au terme de cette réunion de travail, il a appelé les ministres concernés à entamer immédiatement, sous la supervision du Premier ministre, la recherche des mécanismes efficaces à même de réduire, à court terme, les dépenses inutiles et d'augmenter les revenus à travers l'encouragement de la production nationale, la généralisation de la numérisation, la lutte contre l'évasion fiscale, le gaspillage et la surfacturation. Le projet de plan de relance dont il est question semble inspiré par l'urgence de redresser la très difficile situation financière du pays et de redonner un élan nécessaire à l'économie, très impactée par les crises pétrolière et sanitaire.
Aujourd'hui plus que par le passé, les sources de revenus liées à l'exportation des hydrocarbures sont devenues de plus en plus précaires, rendant l'économie nationale encore plus vulnérable qu'avant aux fluctuations des cours du marché, et créant ainsi un écart, de plus en plus grand, entre les recettes et les dépenses de l'Etat. Par ce plan de relance, le gouvernement espère parvenir à corriger cette situation, avant que sa marge de manœuvre ne soit complétement annihilée.


Youcef Salami


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.