Une nouvelle secousse tellurique de magnitude 4,5 enregistrée à Mila    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Vaste mouvement dans le corps des présidents et procureurs généraux près les cours de justice    621 ressortissants algériens rapatriés à bord de 2 avions en provenance de Paris en 48h    Wilaya d'Alger/Covid-19: Fermeture de près de 5400 commerces pour non-respect des mesures préventives    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Vaste mouvement dans le corps des présidents et des procureurs généraux    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    75 ans après Hirochima, le désarmement reste un vœu pieux    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Les grands axes du protocole du MESRS    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    L'apocalypse à Beyrouth    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    La RN27 fermée à la circulation du 6 au 8 août    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    La fille des Aurès    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'échéance repoussée d'un mois à l'autre
Raccordement de six communes au barrage de Boussiaba (Jijel)
Publié dans Liberté le 13 - 07 - 2020

En pleine canicule et alors que des populations entières sont privées d'eau, cet important projet d'AEP est bloqué depuis plusieurs années.
C'est en 2014 que les travaux de ce fameux projet, entre-temps visité par plusieurs ministres et des walis et qui a nécessité des réunions au ministère, ont été lancés sans qu'ils soient livrés selon l'agenda prévu. Ce projet consiste en le raccordement aval des communes d'El-Milia, de Settara, de Sidi Marouf, d'Ouled Yahia, d'Ouled Rabaha et de Ghebala au barrage de Boussiaba, achevé il y a une dizaine d'années. Depuis le début de l'année, tout a été finalisé pour rendre le pompage de l'eau brute une simple opération à lancer, mais un problème relatif à l'énergie électrique surgit et bloque le processus.
Censé avoir été éliminé, ce problème persiste et semble n'avoir pas encore été totalement réglé. Aux dernières nouvelles, on apprend que c'est la mise en place d'une configuration informatique entrant dans la procédure de pompage de l'eau qui a encore retardé cette opération. Et dire que depuis 2018 on ne cesse de repousser cette échéance d'un mois à l'autre. Au mois d'avril dernier, c'est tout le dispositif d'AEP des communes concernées qui a été présenté au wali avec la promesse que l'eau sera pompée à la fin du mois de mai. Un mois après, juin arrive et aucune goutte d'eau n'a été pompée. L'ANBT, par la voix de son responsable au barrage de Boussiaba, nous a annoncé au début du mois dernier qu'il restait encore quelques procédures à mettre en place pour entamer les essais du pompage de l'eau. La même source a donné rendez-vous pour la fin du mois de juin pour le début de cette opération.
Et voilà que nous sommes à la mi-juillet pendant que la finalisation des éternelles procédures annoncées continue à remettre à plus tard le pompage de l'eau en direction de la station d'El-Milia. Prévue pour atteindre une capacité de 60 000 m3 extensible à 80 000 m3 à l'horizon 2030, selon les prévisions annoncées, celle-ci est pourtant fin prête pour recevoir la quantité d'eau nécessaire pour les opérations de traitement et de pompage.
Le hic, c'est qu'après avoir achevé la mise en place de tout un dispositif de 55 km de conduites, de 6 stations de pompage, de 7 réservoirs d'une capacité de 2 000 à 35 000 m3 et d'un système de télégestion, c'est le lancement des essais de pompage qui reste bloqué. Tant attendue, cette opération est de nature à délivrer les populations concernées d'un épineux problème d'AEP qui aura duré plusieurs décennies.
Car ce dispositif est appelé à les arroser en eau potable en quantité suffisante à partir du barrage de Boussiaba, via la station de pompage et de traitement d'El-Milia. Le début du pompage de l'eau brute à partir de ce bassin reste cependant tributaire de la levée des derniers obstacles qui bloquent cette opération, renvoyée d'une date à l'autre.


Amor Z.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.