Assassinat de Ali Tounsi: Chouaïb Oultache condamné à la prison à perpétuité    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Annaba: une délégation sahraouie pour évoquer l'évolution de la situation au Sahara occidental    Manchester City: les effets de la folie Mahrez en Algérie !    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    OPEP+: maintien des volumes, l'Arabie saoudite prolonge ses coupes, la Russie et le Kazakhstan épargnés    Saadi: l'organisation d'élections locales et législatives le même jour difficile sur le plan pratique    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Liverpool: Klopp ne veut pas d'excuses    Terrorisme et déchéance de la nationalité    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Tebboune reçoit les présidents de trois partis politiques    Le Front Polisario invite la Minurso à l'impartialité    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    L'ambassade de France s'explique    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    "Les élections ne sont pas une priorité"    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    La dépendance au pétrole se confirme    La mafia du foncier dénoncée    Beldjoud insiste sur le principe de l'égalité    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    L'Algérie tend la main à sa diaspora    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zelfani soulagé
La direction de la JSK débloque les salaires
Publié dans Liberté le 14 - 07 - 2020

"Je suis réellement satisfait que la direction de la JSK ait finalement débloqué quelques salaires aux joueurs et aux membres du staff technique", confie-t-il.
Ainsi donc, après plus de cinq mois d'exil et de privation de l'ambiance familiale, le coach tunisien de la JS Kabylie, Yamen Zelfani, est, depuis samedi, rentré chez lui à Tunis. Après avoir rallié son pays, rappelons-le, par route, la semaine dernière, en transitant par le poste-frontière de Bouchebka, dans la wilaya de Tébessa, en compagnie de son compatriote et adjoint Beltaief Fakhri, l'entraîneur kabyle — qui a dû effectuer un test du Covid-19 qui s'est avéré négatif — a été astreint à subir aussi une semaine de confinement à l'hôtel touristique Mouradi de Tozeur, dans le Sud tunisien, et ce, avant d'être autorisé à rallier la capitale tunisienne, samedi, pour retrouver enfin les siens. "Dites-vous bien que je n'ai pas quitté l'Algérie depuis mon arrivée à Tizi Ouzou au mois de février dernier, et cela fait donc plus de cinq mois que je n'ai pas revu ma famille que j'avais laissée à l'époque à Oman où j'étais l'entraîneur de l'équipe locale et croyez-moi, c'est un immense bonheur que de revoir les miens et de retrouver cette chaleur familiale qui me manquait tant depuis l'hiver dernier", avoue le coach de la JSK que nous avons pu joindre, hier, à la mi-journée, en son domicile tunisois.
Et même s'il a quitté la ville de Tizi Ouzou depuis le 3 juillet, Zelfani reste en contact permanent avec ses dirigeants, les membres de son staff et ses joueurs qui continuent à s'entraîner seuls en attendant d'entrevoir le bout du tunnel. "Effectivement, je n'ai pas coupé le lien avec le club et je suis réellement satisfait que la direction de la JSK ait finalement débloqué quelques salaires aux joueurs et aux membres du staff technique, ce qui ne manquera pas de soulager le moral des troupes et d'envisager un regain de sérénité au sein du groupe surtout en ces temps difficiles de crise sanitaire et d'incertitude footballistique.
Tout le monde, pourtant, avait une confiance totale en la direction du club pour régler un tel problème", dira encore l'ancien coach d'Al-Merreikh de Khartoum qui, dans la semaine, compte rendre visite à son capitaine d'équipe Nabil Saâdou qui se trouve bloqué à Tunis depuis le mois de mars où il a subi une intervention chirurgicale des ligaments croisés dans une clinique privée tunisoise tout en étant hébergé par son ancien coéquipier Lyès Chetti qui est sociétaire de l'ES Tunis depuis une année déjà. "J'attends juste de régler quelques problèmes personnels et je compte revoir Saâdou pour prendre de ses nouvelles et l'assister en cette période difficile, ce qui est la moindre des choses", enchaînera Zelfani qui compte certainement sur cette rencontre pour connaître les intentions de son joueur qui est en fin de contrat à la JSK, lui qui compte stabiliser au maximum son effectif pour la saison prochaine.
Enfin, comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, l'entraîneur en chef de la JSK s'est dit soulagé par le fait que la direction du club kabyle ait pu lui établir un permis de travail auprès de la direction locale du travail et de l'emploi au même titre que son compatriote Beltaief Fakhri, le joueur libyen Mohamed Tubal et le préparateur physique français Rodolphe Duvernet alors que l'attaquant kenyan Juma Choka et le formateur français Guillaume Mulak possèdent déjà le même document administratif, ce qui évitera à tout ce beau monde de renouveler à chaque fois les visas d'entrée en Algérie.


Mohamed HAOUCHINE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.