Mohamed Salah évoque sa relation avec Mahrez    Liverpool : Klopp n'est pas étonné pour Bruno Fernandes    Le RCD fustige le gouvernement    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    L'activiste Amar Berri arrêté, puis relâché    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Développement du gisement de fer de Gara Djebilet    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Baisse drastique des visas pour les Algériens    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    14 marchés aux bestiaux hebdomadaires rouverts    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Conseils de l'ordre des médecins et chirurgiens-dentistes: Des syndicats dénoncent une «situation de blocage»    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Les faits têtus de la réalité    ASM Oran: Baghor Merouane succède à lui-même    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Favoriser la réconciliation entre les peuples algérien et français"
Macron charge officiellement Stora du dossier de la mémoire
Publié dans Liberté le 26 - 07 - 2020

Quelques jours après l'annonce de la désignation d'Abdelmadjid Chikhi pour travailler, du côté algérien, sur le dossier de la mémoire, avec un partenaire français, le chef de l'Etat français a officiellement désigné le célèbre historien, Benjamin Stora, pour cette mission.
Dans un communiqué rendu public vendredi, le Palais de l'Elysée a annoncé qu'Emmanuel Macron a chargé Benjamin Stora d'une mission sur "la mémoire de la colonisation et de la guerre d'Algérie", en vue de favoriser "la réconciliation entre les peuples français et algérien". Cette mission, dont les conclusions sont attendues à la fin de l'année, "permettra de dresser un état des lieux juste et précis du chemin accompli en France sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d'Algérie, ainsi que du regard porté sur ces enjeux de part et d'autre de la Méditerranée", a expliqué la présidence française.
Quelques jours auparavant, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune avait annoncé avoir nommé l'ancien directeur des archives nationales, devenu conseiller du chef de l'Etat chargé des questions mémorielles, comme représentant de l'Algérie. Abdelmadjid Chikhi et Benjamin Stora "travailleront directement sous notre tutelle respective. Nous souhaitons qu'ils accomplissent leur travail dans la vérité, la sérénité et l'apaisement pour régler ces problèmes qui enveniment nos relations politiques, le climat des affaires et la bonne entente", avait expliqué Abdelmadjid Tebboune au quotidien français L'Opinion. Cette décision est venue après une conversation téléphonique échangée par les deux chefs d'Etat au lendemain de la restitution par la France de 24 crânes d'anciens résistants algériens à la colonisation. Ces restes étaient exposés, depuis 1849, au Musée de l'Homme à Paris.
Malgré l'annonce de sa nomination, l'historien Benjamin Stora avait averti qu'il n'était pas "le représentant de l'Etat français". Il a évoqué "un rapport" qu'il devait remettre aux autorités françaises sur le sujet de la mémoire. "On ne peut jamais définitivement réconcilier des mémoires. Mais je crois qu'il faut avancer vers une relative paix des mémoires pour précisément affronter les défis de l'avenir, pour ne pas rester prisonniers tout le temps du passé parce que l'Algérie et la France ont besoin l'une de l'autre", a-t-il indiqué dans une interview accordée, jeudi, au site de Radio France Internationale, (RFI).
Dans la lettre de mission de Benjamin Stora, Emmanuel Macron indique qu'"il importe que l'histoire de la guerre d'Algérie soit connue et regardée avec lucidité. Il en va de l'apaisement et de la sérénité de ceux qu'elle a meurtris". Pour lui, il en va aussi "de la possibilité pour notre jeunesse de sortir des conflits mémoriels". "Je souhaite m'inscrire dans une volonté nouvelle de réconciliation des peuples français et algérien", écrit le président français. Car "le sujet de la colonisation et de la guerre d'Algérie a trop longtemps entravé la construction entre nos deux pays d'un destin commun en Méditerranée", a-t-il ajouté.
ALI. Boukhlef


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.