Le rôle prépondérant de l'ANP    10 ans de prison ferme requis contre Skander Ould Abbès    Un rempart pour la République    El Hadjar tourne en mode recyclage    Des équipements médicaux à exporter    Précarité de la condition féminine    Une tentative de coup d'Etat déjouée dans la nuit du 11 au 12 mai    Un statu quo des plus précaires    Les nombreux défis de la Première ministre    Chiellini fait ses adieux aux tifosi    L'Algérie dans la légende    «400 athlètes espagnols seront aux JM»    La sardine entre 250 et 400 dinars    L'économie du tourisme marque le pas    Les «ambitions» d'un ministre    L'Algérie ne reniera jamais ses amis    40 poètes participent    Ce qu'a dit le roi des numides    Mali/Accord de paix: la médiation internationale tient une nouvelle réunion    Le Président Tebboune regagne Alger après une visite d'Etat en Turquie    Lancement de la campagne nationale de prévention des incendies de récoltes    Le Groupe de Genève appelle l'ONU à examiner les violations marocaines des droits humains au Sahara occidental    Salon "El Djazaïr Healthcare" de Dakar: faire du Sénégal la porte de commercialisation du produit algérien    L'Algérie est engagée à soutenir toutes les causes justes, mue par les nobles valeurs de sa Glorieuse Révolution    10 ans de prison ferme requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Industrie pharmaceutique: 3 médicaments sur 4 sont produits localement    L'Algérie restera "fidèle" à ceux qui l'avaient soutenue lors de la Révolution nationale    Le Gouvernement donne le feu vert à l'importation des chaînes de production rénovées    La fuite des sujets d'examen «quasi-impossible»    L'USMA s'offre le derby face au MCA    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Mohammed ben Zayed élu Président des Emirats arabes unis par le Conseil suprême    Le Directeur de la sécurité routière de Mauritanie visite des services opérationnels de la Sûreté nationale    Un héritage civilisationnel qui refuse de disparaître    Plaidoyer pour la création d'un festival local de musique Diwane    12e session du Groupe de vision stratégique "Russie-Monde islamique": Ghlamallah à Kazan    Le Brésil n'affrontera pas le Sénégal en match amical    Liverpool : Klopp donne des nouvelles de Salah et Van Dijk    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans le secteur de Mahbes    Le Président Tebboune poursuit sa visite d'Etat en Turquie pour le 3ème et dernier jour    En séjour illégal à Oran: Près de 200 Subsahariens rapatriés vers leur pays    La rançon d'une vie    Pour éviter le scénario de 2021: L'Algérie affrète six avions de lutte contre les incendies    Emigration clandestine: Onze harraga périssent noyés au large de Tipaza    Fonction publique: Les Syndicats autonomes veulent préserver l'unité de leur action    Ligue 1 - Mise à jour: Deux chocs pour y voir plus clair    D'autres chats à fouetter    Révision des subventions: La commission installée dans les prochains jours    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"Favoriser la réconciliation entre les peuples algérien et français"
Macron charge officiellement Stora du dossier de la mémoire
Publié dans Liberté le 26 - 07 - 2020

Quelques jours après l'annonce de la désignation d'Abdelmadjid Chikhi pour travailler, du côté algérien, sur le dossier de la mémoire, avec un partenaire français, le chef de l'Etat français a officiellement désigné le célèbre historien, Benjamin Stora, pour cette mission.
Dans un communiqué rendu public vendredi, le Palais de l'Elysée a annoncé qu'Emmanuel Macron a chargé Benjamin Stora d'une mission sur "la mémoire de la colonisation et de la guerre d'Algérie", en vue de favoriser "la réconciliation entre les peuples français et algérien". Cette mission, dont les conclusions sont attendues à la fin de l'année, "permettra de dresser un état des lieux juste et précis du chemin accompli en France sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d'Algérie, ainsi que du regard porté sur ces enjeux de part et d'autre de la Méditerranée", a expliqué la présidence française.
Quelques jours auparavant, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune avait annoncé avoir nommé l'ancien directeur des archives nationales, devenu conseiller du chef de l'Etat chargé des questions mémorielles, comme représentant de l'Algérie. Abdelmadjid Chikhi et Benjamin Stora "travailleront directement sous notre tutelle respective. Nous souhaitons qu'ils accomplissent leur travail dans la vérité, la sérénité et l'apaisement pour régler ces problèmes qui enveniment nos relations politiques, le climat des affaires et la bonne entente", avait expliqué Abdelmadjid Tebboune au quotidien français L'Opinion. Cette décision est venue après une conversation téléphonique échangée par les deux chefs d'Etat au lendemain de la restitution par la France de 24 crânes d'anciens résistants algériens à la colonisation. Ces restes étaient exposés, depuis 1849, au Musée de l'Homme à Paris.
Malgré l'annonce de sa nomination, l'historien Benjamin Stora avait averti qu'il n'était pas "le représentant de l'Etat français". Il a évoqué "un rapport" qu'il devait remettre aux autorités françaises sur le sujet de la mémoire. "On ne peut jamais définitivement réconcilier des mémoires. Mais je crois qu'il faut avancer vers une relative paix des mémoires pour précisément affronter les défis de l'avenir, pour ne pas rester prisonniers tout le temps du passé parce que l'Algérie et la France ont besoin l'une de l'autre", a-t-il indiqué dans une interview accordée, jeudi, au site de Radio France Internationale, (RFI).
Dans la lettre de mission de Benjamin Stora, Emmanuel Macron indique qu'"il importe que l'histoire de la guerre d'Algérie soit connue et regardée avec lucidité. Il en va de l'apaisement et de la sérénité de ceux qu'elle a meurtris". Pour lui, il en va aussi "de la possibilité pour notre jeunesse de sortir des conflits mémoriels". "Je souhaite m'inscrire dans une volonté nouvelle de réconciliation des peuples français et algérien", écrit le président français. Car "le sujet de la colonisation et de la guerre d'Algérie a trop longtemps entravé la construction entre nos deux pays d'un destin commun en Méditerranée", a-t-il ajouté.
ALI. Boukhlef


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.