Kamel Boughaba inhumé à El Tarf    Accusé d'avoir participé à l'assaut du Capitole, Chuck Norris affirme qu'il s'agissait d'un sosie    Décès de cinq citoyens dans l'explosion d'une bombe artisanale à Tébessa    Reconduction du confinement à domicile dans 29 wilayas du pays    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 8ème journée    Real - Zidane : "Que voulez-vous, que nous quittions la saison ?"    Real Madrid: Jovic bien prêté à Francfort (off.)    Mon voyage en Chine(5)    «Revoir les pratiques, pas le système»    M. Chanegriha préside une réunion de travail avec les cadres du MDN    Le Mali au menu du Conseil de sécurité aujourd'hui    La Fifa saisie dans le dossier Boutmen (Club Africain)    Le HCR appelle l'UE à mieux protéger les réfugiés en Europe    Des syndicalistes critiquent la gestion des APC    Gâteau aux raisins secs    L'Algérie opte pour un deuxième vaccin chinois    Hommage à un grand intellectuel, le regretté Pr. Abdelkader Khelladi    Tu veux acheter un lingot ?    La préservation et la réhabilitation du patrimoine culturel sont l'affaire de tous    Casoni plie bagage    Le match à ne pas rater pour les Verts    Les transporteurs sanitaires menacent de faire grève    Peine capitale contre les assassins du boxeur Kerrad Mhenna    Ce que peut apporter Slimani à Lyon    Le rabatteur    Un an de prison ferme requis contre 7 activistes    Des universitaires appellent à sa généralisation dans tout le pays    Blida : l'ENPI et sa (mauvaise) gestion des cités    Trains de banlieue : Environ 80 000 voyageurs par jour    INPED Boumerdès : Une refonte pédagogique salvatrice    Yennayer 2971 : Exposition dédiée à l'artisanat traditionnel    A l'Ouest rien de nouveau !    Le déluge    Football - Ligue 1: Sétif, Alger et Tlemcen pôles d'attraction    Une situation épidémiologique stable a l'EHU: Vers une reprise normale des activités médicochirurgicales    Mandat de dépôt pour plusieurs agressions    Yennayer à Batna : la racine des arts    Vol et trafic de pièces archéologiques: Deux individus arrêtés et plus de trois milliards de cts d'objets d'art récupérés    Tiaret: Il y a 59 ans, Hamdani Adda était brûlé vif par l'OAS    Erosion continue du pouvoir d'achat    Bientôt finalisé    Le seuil maximum des retraits porté à 200.000 DA    Les donateurs veulent une révision de la législation fiscale    70 porteurs de projet poursuivis en justice    L'ADE de Sétif passe à l'acte    340 millions de chrétiens persécutés dans le monde    Lancement d'exercices navals en mer d'Oman    L'accusation fait appel du jugement du TSL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chikhi et Stora piloteront le projet
RÈGLEMENT DU CONTENTIEUX MEMORIEL ENTRE ALGER ET PARIS
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 07 - 2020

Le contentieux mémoriel qui a longtemps empoisonné les relations entre l'Algérie et l'ancienne puissance coloniale semble sur la bonne voie d'un règlement.
Un processus de réconciliation entre les deux pays est engagé ces derniers temps, notamment depuis l'élection de Abdelmadjid Tebboune à la présidence de la République en décembre dernier. Un processus déjà ponctué par le rapatriement, début juillet dernier, des crânes et autres restes de pas moins de 24 parmi les nombreux chefs des résistances populaires contre l'occupation française. Un geste qualifié par l'Algérie de «grand pas».
Ainsi, le Président français, Emmanuel Macron, vient de charger le célèbre historien Benjamin Stora de la mission liée à la «mémoire coloniale et la guerre d'Algérie», dont les résultats sont attendus pour la fin de l'année en cours.
Dans un communiqué rendu public vendredi, le palais de l'Elysée affirme que ce pas objecte de «favoriser la réconciliation entre les peuples français et algérien, comme elle permettra de dresser un état des lieux juste et précis du chemin accompli en France sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d'Algérie, ainsi que du regard porté sur ces enjeux de part et d'autre de la Méditerranée».
Et dans sa lettre de mission à l'illustre spécialiste de la guerre d'Algérie, le Président français souligne son souci que «l'histoire de la guerre d'Algérie soit connue et regardée avec lucidité. Il en va de l'apaisement et de la sérénité de ceux qu'elle a meurtris». Car pour lui qui s'inscrit résolument dans l'avenir sans rien renier du passé tumultueux entre les deux pays, «il en va aussi de la possibilité pour notre jeunesse de sortir des conflits mémoriels». Macron qui dit souhaiter s'inscrire dans une «volonté nouvelle de réconciliation des peuples français et algérien», estime que «le sujet de la colonisation et de la guerre d'Algérie a trop longtemps entravé la construction entre nos deux pays d'un destin commun en Méditerranée».
Et cette nomination est bien perçue par l'Algérie. Dans son entretien accordé au quotidien français l'Opinion, le 13 juillet dernier, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, affirme que Stora «connaît bien les événements qui ont marqué notre histoire commune... Il est sincère et connaît l'Algérie et son histoire, de la période d'occupation jusqu'à aujourd'hui. Nous allons nommer son homologue algérien dans les 72 heures. Ces deux personnalités travailleront directement sous notre tutelle respective. Nous souhaitons qu'ils accomplissent leur travail dans la vérité, la sérénité et l'apaisement pour régler ces problèmes qui enveniment nos relations politiques, le climat des affaires et la bonne entente.»
Pour rappel, dimanche dernier, le chef de l'Etat, Abdelmadjid Tebboune, avait nommé son conseiller en charge des archives nationales et de la mémoire nationale, Abdelmadjid Chikhi, comme représentant de l'Algérie pour mener à bien le travail de concert avec le côté français au sujet des dossiers liés à la mémoire nationale et la récupération des archives nationales.
M. K


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.