Constitution: La campagne électorale débutera le 7 octobre    Ils durcissent le ton: Grève nationale des avocats mercredi et jeudi    Le président du MSP: «Pas de boycott mais un vote négatif»    Pour préserver l'argent public: «Pleins pouvoirs pour la Cour des comptes»    Energie: Pourquoi le «Super» va être supprimé    Port d'Oran: Quatre conteneurs de friperie saisis    Nouvelle opération de rapatriement: 181 Subsahariens transférés vers leur pays en début de semaine    ES Sétif: Un bain de jouvence pour l'effectif    USM Bel-Abbès: Est-ce le bout du tunnel ?    Il se faisait passer pour un cadre de la présidence de la République    C'est quoi le rêve des harraga ?    Dénonçant le gros retard du projet de 1.252 logements: Les résidents de «Batimat Taliane» en appellent au wali    FUITE EN AVANT    «Loukan», le mot-clé de la réussite    Institut français d'Algérie: La cérémonie du choix Goncourt Algérie 2020, le 03 octobre    Les contaminations au plus bas depuis plus de 3 mois    Adel Kansous installé dans sa nouvelle fonction de P.-dg    Le ministère expose les principes généraux du protocole sanitaire    L'ouverture des frontières au coeur des débats    Le Real privé de Kroos pour les deux prochaines rencontres    Le Président de la République préside une séance de travail dédiée au secteur des Sports    Exposition d'arts plastiques à Khenchela: des œuvres de peintres de 23 pays    Atlético : La piste Edinson Cavani n'a pas été abandonnée    Exploitation de l'or: respecter le cahier des charges pour préserver cette richesse minière    Man Utd n'a pas jeté l'éponge pour Jadon Sancho    Le gouvernement sahraoui condamne "les allégations mensongères" du PM marocain    Laïb destitué de la présidence de l'USM El Harrach : Un directoire prend les commandes    FLN : Baadji soutient le projet de révision de la Constitution    Boukadoum reçu par le chef du Gouvernement tunisien    Des peines de prison pour usurpation de fonction au ministère de la Justice    L'UNOA boycotte l'activité judiciaire au niveau national    Téhéran dévoile un nouveau missile sur fond de tensions avec les états-Unis    Adel Kansous, nouveau P-dg de l'Anep    Mohamed Sbahi dément sa convocation par la justice    Campagne de sensibilisation pour l'utilisation des TPE    La flamme de l'espoir    L'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Les partenaires sociaux pas très convaincus    Investiture controversée de Loukachenko au Bélarus : L'opposition redescend dans la rue    Le ministère de la Défense dénonce une atteinte à la sécurité    Mandi buteur face au Real    Le SG de l'ONU en appelle à la responsabilité des états    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un tribunal de la "raison" et de la "saison"    "Le prix Yamina-Mechakra toujours dans l'attente d'un agrément"    Beni Amrane : Le déplacement de la stèle des martyrs contesté    Report du procès en appel    Sit-in des avocats à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos serait en République dominicaine
Visé par une enquête pour corruption
Publié dans Liberté le 05 - 08 - 2020

Des médias espagnols spéculaient hier sur l'arrivée de l'ex-roi d'Espagne Juan Carlos en République dominicaine, mais depuis l'annonce la veille de son départ en exil, le Palais royal s'est refusé à communiquer toute information.
Toute la presse tenait pour acquis que l'ancien monarque, visé par une enquête pour corruption, avait quitté le territoire dès lundi bien que ni le Palais royal ni le gouvernement ne l'ait confirmé. En une du site internet du quotidien ABC, favorable à la monarchie, un article affirmait hier que Juan Carlos, 82 ans, s'était rendu en République dominicaine. El Mundo et la Vanguardia lui ont emboîté le pas et écrivent qu'il a l'intention de résider quelque temps chez des amis dans ce pays des Caraïbes. Mais le journal en ligne El Confidencial écrit qu'il pourrait se trouver au Portugal, où il a passé sa jeune enfance, mais aussi en France ou en Italie, où il a des parents. Le Palais royal s'est refusé à commenter ces spéculations. "La seule information que nous avons est celle qui a été publiée hier sur le site de la Maison royale", a déclaré un porte-parole. Le Palais avait publié la lettre de Juan Carlos à son fils Felipe VI où il a annoncé sa décision de s'éloigner d'Espagne afin de l'aider "à exercer ses responsabilités".
Depuis son accession au trône en juin 2014, le souverain s'efforce de rétablir l'image de la monarchie entachée par les scandales. L'ex-roi avait déjà abdiqué en raison des scandales, mais ceux-ci le poursuivent. La justice suisse enquête sur une commission de 100 millions de dollars qu'il aurait touchée de l'Arabie Saoudite sur un compte en Suisse en 2008. La Cour suprême espagnole a annoncé en juin l'ouverture d'une enquête sur son éventuelle responsabilité pénale, mais uniquement pour des faits commis depuis son abdication.
Il était couvert jusque-là par l'immunité royale. Juan Carlos était monté sur le trône en 1975 à la mort du dictateur Francisco Franco qui l'avait choisi pour lui succéder et avait conduit la transition du pays vers la démocratie. Il a été longtemps populaire avant que son image ne soit ternie par ses liaisons et des soupçons de corruption.
R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.