Habitat : distribution de dizaines de milliers de logements à l'occasion du 1er Novembre    L'Algérie prend acte de la désignation de Bah N'daw comme président de la transition au Mali    Le Premier ministre palestinien salue la position du Président Tebboune contre la politique de normalisation avec l'entité sioniste    Convention entre le ministère de la santé et le ministère de l'enseignement supérieur pour lutter contre la Covid 19    PENSIONS DE RETRAITE : Mise en place d'un nouveau calendrier de versement    LUTTE CONTRE L'ARGENT SALE : L'impératif de garantir la transparence    MESURES DE REPRISE DES COURS : Les représentants des étudiants satisfaits    CONSTANTINE : Attribution "prochaine" de 100 aides à l'habitat rural    LUTTE CONTRE LES GANGS DE RUES A BLIDA : Arrestation de 59 personnes depuis le début de l'année    Exportations: l'ANCA plaide pour des conventions avec les pays africains limitrophes    Journée internationale de la paix: l'impératif de décoloniser la Palestine et le Sahara occidental    Tottenham : Alli serait disponible en prêt    Coronavirus: 191 nouveaux cas, 127 guérisons et 10 décès    Oran: l'opération d'installation des coordinateurs communaux de la délégation de l'ANIE touche à sa fin    Mostaganem: mise en échec de quatre tentatives d'émigration clandestine et arrestation de 51 personnes    Championnat d'Italie : Débuts flamboyants pour la Juve    Championnat d'Espagne : Le Real Madrid manque sa rentrée    Le paiement électronique "sécurisé et gratuit"    Naceri à la Cour constitutionnelle    Quelle chance pour la paix ?    Mise en échec de trois tentatives de migration irrégulière à Mahdia    Ça urge !    Le drabki, Abou Fadhel et tamazight    Les articles de la discorde    Un autre décès par strangulation    Hommage à Abdelmadjid Merdaci    Avec Mustapha Toumi dites toujours «Sobhan Allah ya Ltif» !    Merci M6 ! Merci pour mes zygomatiques !    Benkhelifa signe pour trois ans    Enfin un gouverneur !    Deux réseaux de passeurs démantelés à Aïn Turck    Les journalistes n'abandonnent pas leur confrère    L'opposition appelle à la désobéissance civile en Côte d'Ivoire    Un suspect arrêté aux Etats-Unis    L'ange blanc s'envole    Hommage au journaliste Salem Hammoum à Bouzeguène    Premier film en variante amazighe ouarglie    Renouvellement des associations sportives : Le MJS fixe les modalités des AG    Flagrant délit !    Retrouver la grandeur américaine    El-Bayadh: Un nouveau complexe sportif bientôt en chantier    US Biskra: Une instabilité chronique    Les importateurs face à leur destin    COLERES ET ENTORSES    Tlemcen: Trois SG de daïra et un ex-médiateur de wilaya promus    «Khayrek sbaq»    Tebboune annonce des législatives anticipées    Un ramassis de clichés et de mensonges    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'infrangible lien...
130e partie
Publié dans Liberté le 11 - 08 - 2020

Résumé : Samira espère pouvoir aider sa belle-sœur à s'installer en ville, car si sa belle-mère est aussi insupportable que la sienne, elle en deviendra folle. Radia-Meryem appelle Radia, cette dernière finit par décrocher. Si au début, elle parlait à peine, elles finissent par rire ensemble. La glace s'est brisée. Samira est heureuse de les voir se chuchoter des secrets. L'espoir lui revient. Elle retrouve son sourire et sa bonne humeur. À l'heure des visites, elles vont voir Mahmoud...
-Ma chère amie, je ne vois plus le temps passer. J'ignore quel jour on est ! Les nuits ne finissent pas. Ma mère souffre malgré mes soins et ceux de la kinésithérapeute ! Parfois, je me sens si impuissante ! Je n'aime pas la voir pleurer ! J'ai le cœur en morceaux !
-Courage Nadia... Je sais que c'est difficile ! N'oublie pas que je suis infirmière et que je vois les patients souffrir ! Même si je ne travaille pas depuis quelque temps, je sais ce que tu veux dire en parlant d'impuissance ! On a beau tenter de les soulager, la douleur est plus forte ! Est-ce que Radia t'aide un peu ?
-C'est compliqué avec elle ! Quand mes sœurs et nièces sont à la maison, elle nous évite tous ! L'idée de s'installer définitivement ici, lui plaît, mais comme mon mari ne pourra pas rentrer avant longtemps, je suis perdue ! Je ne veux pas la laisser partir seule !
-Il y a des écoles privées ici, dit Samira. Je suis sûre qu'elle s'adaptera vite ! Elle se fera des copines !
-Mais je n'ai pas encore d'appartement ! Elle est habituée à avoir son propre espace !
-En attendant, elle peut aller chez tes sœurs, je ne sais pas... Elle doit bien s'entendre avec quelqu'un, insiste Samira. Demande à une de tes nièces de se rapprocher d'elle et de gagner son amitié !
-La seule chez qui elle vivrait sans faire d'histoires, c'est bien chez toi. Mais je ne peux pas te demander ça ! Pour des vacances, ça passe, mais à long terme, c'est trop !
-Mais non ! Ce sera avec plaisir, s'écrie Samira qui n'attend que l'instant où elle pourra l'avoir chez elle. Ne t'inquiète pas ! Si elle est d'accord, on l'inscrira dans une des écoles privées de la région et elle aura son espace personnel, promet-elle. Je peux t'assurer que j'agirais toujours pour son bien !
-Cette décision ne te revient pas à toi toute seule ! Ton mari a son mot à dire, lui rappelle Nadia. Mais franchement, s'il accepte que vous preniez Radia chez vous le temps qu'on se stabilise, je vous en serais reconnaissante toute ma vie, parle-lui et tiens-moi au courant !
Samira le lui promet. Elle n'aborde pas le sujet tout de suite. Elle attend que son beau-père se soit remis de l'intervention, que Houari ait défendu la cause de sa sœur, car son beau-frère est très indécis. Quand il parle à ces parents, il leur promet de rentrer et quand Houari réussit à lui parler du meilleur avenir qu'ils pourraient avoir en ville, il est tenté. Houari veut les aider à lancer leur propre crèche et même si le beau-frère est tenté à l'idée d'être leurs propres patrons, sa famille réussit toujours à le convaincre de rentrer. Narimène est très déçue. Elle espérait échapper à leur emprise.
-Ce que j'ai toujours redouté est arrivé, dit Samira, aussi déçue et triste qu'elle. Espérons qu'avec le temps, vous trouverez le moyen de faire votre vie, loin d'eux ! Essayez de lancer le projet dans leur région. Peut-être que le fait que vous soyez la poule aux œufs d'or, les amènera à de meilleurs sentiments et les poussera à prendre soin de toi ! Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu m'appelles ! Promis ?
-Promis... Ne dis rien pour mon problème de santé ! Mère va s'inquiéter...
-Ne t'en fais pas ! Mais prends soin de toi !
Les au revoir sont bien tristes. Narimène pleure au moment de partir. Samira a du mal à retenir ses larmes. Elle la regarde partir avec son mari et soupire. Khadija ne comprend pas pourquoi elle est si triste.
-Allez, dis-moi ! Qu'est-ce qui se passe ?


(À SUIVRE)
T. M.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.