Qu'est-ce qu'un « Hirak » qui n'a pour objectif que le « Hirak» ?    Mascara: Des promesses pour les porteurs de projets    Traité virtuel    Ligue 1 - Mercato: Entre les espérances et la réalité du terrain    MC El Eulma: CSA - SSPA, un conflit dévastateur !    Crainte de la propagation de l'épidémie: Des parents d'élèves pour la fermeture des écoles    Institut Pasteur: Covid-19 : le relâchement peut coûter très cher    Biskra: Vingt millions d'unités pyrotechniques saisies    Abdelmadjid Chikhi: Alger et Paris peuvent «avancer» sur les questions mémorielles    Tiaret: Exhumation des restes des corps de six martyrs    Derrar évoque une situation épidémiologique inquiétante    Amendement de la Constitution: paroles des animateurs du 19e jours de la campagne référendaire    Démantèlement d'une bande criminelle spécialisée dans l'escroquerie via les réseaux sociaux    Foot-sélection nationale (U20): six cas testés positifs au Covid-19    USMA: 5 cas positifs au Covid-19 "totalement asymptomatiques"    Le conseil de la Choura de l'UMA: l'accord du cessez-le-feu en Libye, un indicateur encourageant    Appel à renforcer l'itinéraire technique pour développer la céréaliculture    Des ventes promotionnelles pour dynamiser la vente des livres    Djaballeh appelle au boycott des produits français    Tournoi ITF de Monastir: Ibbou directement dans le tableau final    EDUCATION NATIONALE : Le calendrier des compositions fixé en 2 phases    REMISE DES CLES DES LOGEMENTS LPP : Les souscripteurs appelés à finaliser les démarches administratives    MICRO-ENTREPRISES : Les attributions du ministre délégué fixées    CAMPAGNE REFERENDAIRE : Djerad défend le projet de révision de la Constitution    Plaidoyer pour l'ouverture des frontières    Mahrez remonté contre la déformation de ses propos    L'amendement de la Constitution, acte "fondateur d'un Etat moderne et démocratique"    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Trois anciens walis dans la tourmente    Les délires d'un haineux    Mohamed Islam Bakir en renfort    Convalescence    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Un fléau à Mostaganem    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    Le Soudan se rapproche d'Israël    "Il y a autant d'intérêts multiples pour que la paix se fasse simplement"    L'Algérie, un pays toujours pas sûr pour l'UE    La passion retrouvée    Et l'ennui naquit à l'université !    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    L'ISSUE DES BRAVADES    Le MSP pointe du doigt Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le verdict reporté au 23 septembre
Procès en appel de Zakaria Boussaha
Publié dans Liberté le 17 - 09 - 2020

Le verdict du procès en appel du lanceur d'alertes et activiste du Hirak Zakaria Boussaha, qui devait être prononcé lors de l'audience, d'hier, par le tribunal d'Annaba, a été reporté au mercredi 23, a indiqué Me Leïla Bougherara, membre du collectif d'avocats constitué pour la défense du jeune prévenu.
Elle indique qu'une quinzaine de ses confrères des barreaux d'Annaba, d'Alger, de Boumerdès, de Béjaïa et de Souk-Ahras, dont Me Bouchachi, se sont succédé à la barre pour plaider les circonstances atténuantes, notamment le jeune âge de Zakaria Boussaha, afin d'obtenir sa libération.
Notre source ajoute que le ministère public a, de son côté, requis une peine supérieure à trois ans assortie d'une amende de 300 000 DA, qui avait été demandée lors de l'audience du 14 juillet 2020. Et de rappeler que le lanceur d'alertes a été condamné à un an de prison ferme assortie d'une amende de 100 000 DA par le tribunal d'El-Hadjar, le 21 juillet.
Zakaria Boussaha a été placé sous mandat de dépôt le 14 avril 2020 pour la publication sur les réseaux sociaux de posts qualifiés d'atteinte à la sûreté de l'Etat, d'insulte à l'encontre de fonctionnaires, d'atteinte aux symboles de l'Etat et d'incitation à attroupement non armé et de menace de trouble à l'ordre public.

A. ALLIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.