Slogans exclusivement démocratiques et modernistes    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Un début d'année prometteur pour Sonatrach    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Un conseil militaire mis en place    L'Aigle noir à quitte ou double    Zoran Manojlovic, nouvel entraîneur    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    «Le sondage doit devenir un réflexe»    La flambée des prix persiste    Arrestation d'une bande de dealers    Porsche signe son meilleur premier trimestre    Grégoire Dasse nommé directeur des ventes de Renault    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    À LA MEMOIRE DES MARTYRS DU PRINTEMPS NOIR    la liste des membres sélectionnés approuvée    Les marchés optimistes    L'Algérie à la 146e place    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Coupe de la CAF. Coton Sport – JS Kabylie (14h) : Un match chaud pour les Canaris    Handball : L'AG élective invalidée    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    El-Bayadh: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    Eviter l'effet boule de neige    Education: Nouvelles protestations annoncées    Tiaret: La ville croule sous les ordures    La tomate n'a pas partout le même goût    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    L'ONU face à ses responsabilités    Air Algérie vers le crash    Marche pacifique à Béjaïa    La Turquie maintient le flou    Incompréhensible décision    Le directeur régional et plusieurs douaniers limogés    Les oligarques sont-ils de retour?    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    187 nouveaux cas et 5 décès en 24h    Pérez sort de son silence    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Montréal rend hommage aux victimes d'Octobre 88
Le théâtre de rue au service du hirak
Publié dans Liberté le 06 - 10 - 2020

Le théâtre de rue au service du Hirak, synopsis : Hourya subit son procès public pour plusieurs chefs d'accusation dont le port du drapeau amazigh.
Devant un tribunal improvisé à même la rue, la militante tente de se défendre, convaincue qu'elle est de son innocence et de la légitimité de sa quête de liberté. Sans avocat, Hourya a vu un témoin clé venu à sa rescousse, battant ainsi en brèche le sévère réquisitoire du représentant du ministère public.
"Il est de mon devoir d'être à côté de tous les détenus injustement incarcérés", a plaidé la prévenue, listant dans son discours les noms des détenus d'opinion comme Drarni, Zeghilèche, Nekkaz, Tajadit, Benaoum, Tazaghart, etc., sous les applaudissements nourris du public.
Ce projet de théâtre de rue qui a mis en scène la réalité politique algérienne a été monté par Jamel Témiscamingue qui a attribué le rôle de Hourya à la militante Lynda Bennabi. "C'est la mise en scène du procès de la liberté en Algérie", a fait savoir cette dernière.
La pièce a été jouée en plein air par sept comédiens lors de la manifestation hebdomadaire du dimanche à la place du Canada, à Montréal. Ainsi, c'est par le 4e art que la diaspora a voulu rendre hommage aux victimes du 5 Octobre 1988, mais aussi à toutes les victimes de la répression politique qui a ciblé les mouvements populaires depuis l'indépendance.
Lors du rassemblement de ce dimanche, on a vu la participation de plusieurs dizaines de personnes encadrées par un important déploiement policier mobilisé pour faire respecter les restrictions sanitaires imposées par le gouvernement québécois à l'occasion du reconfinement partiel en vigueur depuis jeudi jusqu'au 28 octobre.
Lors des débats, les intervenants ont insisté sur la nécessité de rejeter le référendum du 1er novembre. À ce propos, l'opération "zéro vote" qui a fait ses preuves lors de la présidentielle du 12 décembre 2019 a été relancée.
Un comité d'activistes s'est chargé de faire le suivi. Outre le boycott de la consultation référendaire, les hirakistes préparent d'arrache-pied la marche populaire qui aura lieu le 1er novembre à Montréal.
"On ne vote pas quand les libertés sont brimées et des innocents croupissent en prison", a tonné un intervenant. La manifestation qui a débordé sur l'horaire de clôture a failli être chargée par la police qui a rappelé aux organisateurs la nécessité des respecter l'horaire autorisé de la manifestation ainsi que les consignes de restrictions sanitaires.

Yahia ARKAT


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.