Djerad présente ce jeudi la démission de son gouvernement    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    «L'autodétermination, du seul ressort du peuple sahraoui»    Mechichi campe sur ses positions    L'utopie, c'est fou, c'est bien    L'usage de la langue anglaise renforcé    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    Medaouar devant l'intransigeance de la CAF et le «cas JSK» !    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Dépôt de 26 demandes pour l'exercice de l'activité de concessionnaires de véhicules neufs    L'urgence de faciliter l'acte d'investir    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    "À nous la finale !"    L'ANGLETERRE ASSURE LA PREMIÈRE PLACE    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    La mauvaise note !    Comment vaincre les réticences    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Législatives : Le FLN se maintient en tête malgré la perte de 7 sièges, talonné par les Indépendants qui en gagnent 6    Boukadoum prend part aux travaux de la conférence de "Berlin 2" sur la Libye    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Brèves Omnisports    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Tous les chemins mènent à Oran    Les recherches se poursuivent toujours    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Vers une agence d'accréditation et d'assurance-qualité ?    Arrestation de 8 éléments    Désormais valables pour l'Algérie    Redistribution des cartes    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Montréal salue la mémoire d'Ayoub et de... Matoub
Manifestation de soutien au hirak
Publié dans Liberté le 23 - 06 - 2020

La place du Canada, au centre-ville de Montréal (Québec), s'est transformée en une agora culturelle et engagée à l'occasion de la manifestation dominicale de soutien au hirak. Dimanche, le rassemblement de la diaspora de soutien à la révolution du sourire a pris l'allure d'une "opérette" qui emprunte beaucoup au théâtre en hommage au jeune targui Ayoub Agh Adji, tué la semaine dernière lors des événements de Tin Zaouatine.
Outre le décor contestataire habituel de la manifestation avec ses pancartes revendicatives et les slogans amplifiés à forts décibels dans le ciel de la métropole québécoise, le rendez-vous des Algériens à Montréal a été un moment de commémoration et de recueillement.Un numéro spécial a été joué par notamment l'activiste Djamel Témiscamingue, la mascotte du Hirak à Montréal.
Le militant, qui, à chaque manifestation, brandit des pancartes barrées par des slogans à l'humour corrosif, a déployé un tissu à terre pour jouer le mort dans un accoutrement targui, entouré de pancartes qui appellent à la justice et à la poursuite du combat démocratique. "Ayoub n'est pas mort tant que le Hirak est vivant", peut-on ainsi lire sur un écriteau. Des chants targuis sont alors entonnés en hommage au jeune Ayoub.
Les dizaines de manifestants ont observé une minute de silence à sa mémoire. L'assassinat de ce jeune targui sorti manifester ne doit pas rester impuni, ont clamé nombre d'intervenants lors du speaker corner. La justice est réclamée. "Une justice indépendante, pas celle qui met en prison des militants du Hirak", a ironisé un intervenant.
La vague de répression qui s'abat sur les hirakistes en Algérie en pleine crise sanitaire interpelle au plus haut point les Algériens du Canada. "Un pouvoir qui profite de la crise sanitaire pour réprimer et brimer les libertés est condamné à finir dans les poubelles de l'Histoire", a éructé un autre militant, ajoutant que "l'Algérie nouvelle", qui se décline à coup de répression, n'est visiblement pas celle du changement voulu par le peuple du 22 février.
La question du renforcement du Hirak à l'heure de la répression a fait l'objet d'une discussion la veille lors de la réunion virtuelle du Forum citoyen des Algériens de Montréal. La manifestation a été aussi l'occasion de rendre hommage à Lounès Matoub, dont on commémore cette semaine le 22e anniversaire de son lâche assassinat. La voix du "Rebelle" a tonné dans le ciel chaud de Montréal.

Yahia ARKAT


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.