SADEG Bologhine : Presque 5 milliards DA de factures impayées    Bouira : Les structures sportives se dégradent    Arsenal - Wilshere : "Özil ? C'est une honte"    Prévention contre la pandémie dans les établissements scolaires à Biskra : Aucun élève n'est atteint de la Covid-19    Haïzer (Bouira) : Dysfonctionnements à la polyclinique    Violences contre les femmes : 96 affaires traitées depuis janvier à Tizi Ouzou    Man City : Mahrez et ses coéquipiers assurés de terminer premiers de leur groupe    7 conseils pour dormir plus rapidement    Combat «Don quichotien» ?    Indifférence aux prix    Protéger les enfants travailleurs durant la pandémie    USM Bel-Abbès: Dans l'attente de solutions miracles    USM Alger: Ne pas tout remettre en question    WA Tlemcen: Garder les pieds sur terre    Quand s'endetter rapporte    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    Procès de Karim Tabbou : verdict le 07 décembre    NI OFFRE NI DEMANDE    oeuvres sociales de l'Education: Une prime pour le personnel infecté par la Covid-19    Khenchela: L'ancien et l'actuel directeurs de la CCLS écroués pour corruption    Henri Teissier, l'ancien archevêque d'Alger, est décédé    Devant être la rampe de lancement du développement national durable: l'école algérienne doit revoir sa copie (5ème partie)    Belmadi dénonce    953 nouveaux cas en Algérie    Deux terroristes abattus au cours d'un accrochage    Le président Tebboune annonce son retour    Monseigneur Henri Teissier tire sa dernière révérence    Résolution du PE : l'Union parlementaire africaine condamne l'ingérence dans les affaires intérieures de l'Algérie    El-Guerguerat : les parlementaires suisses réaffirment leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Ait Ali Braham examine les opportunités d'investissement avec POWERCHINA    Henri Teissier était profondément attaché à l'Algérie et avait une grande estime pour son peuple    Le gouvernement sahraoui réagit aux déclarations "contradictoires" d'El Othmani    LUTTE CONTRE LA COVID-19 : Prolongement du confinement partiel dans 34 wilayas    Opep+ : poursuite des consultations pour un consensus adapté au marché pétrolier    TIZI-OUZOU : L'ENIEM annonce un arrêt technique de l'activité    PROCES DE KARIM TABOU : Le verdict sera rendu le 7 décembre    CONSEIL NATIONAL DES DROITS DE L'HOMME (CNDH) : Lazhari critique la résolution du parlement européen    En Afrique, le paludisme tue bien plus que la Covid-19    Joe Biden invité à un sommet de l'Otan après sa prise de fonction    Le cerveau de l'attaque de Ghazni tué par l'armée    "Ce conflit résulte d'un dérèglement des rapports politiques entre l'état fédéral et les régions"    La vente des billets à partir de demain    Cinq ans de prison pour Sellal et Ouyahia    Le documentaire Objectif Hirak primé en Inde    Lancement du mois virtuel des arts plastiques    Causes et conséquences des luttes historiques depuis l'indépendance    Les Gilets Jaunes, le Hirak et l'enjeu de la démocratie    DROITURE ET BONNE FOI    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Montréal salue la mémoire d'Ayoub et de... Matoub
Manifestation de soutien au hirak
Publié dans Liberté le 23 - 06 - 2020

La place du Canada, au centre-ville de Montréal (Québec), s'est transformée en une agora culturelle et engagée à l'occasion de la manifestation dominicale de soutien au hirak. Dimanche, le rassemblement de la diaspora de soutien à la révolution du sourire a pris l'allure d'une "opérette" qui emprunte beaucoup au théâtre en hommage au jeune targui Ayoub Agh Adji, tué la semaine dernière lors des événements de Tin Zaouatine.
Outre le décor contestataire habituel de la manifestation avec ses pancartes revendicatives et les slogans amplifiés à forts décibels dans le ciel de la métropole québécoise, le rendez-vous des Algériens à Montréal a été un moment de commémoration et de recueillement.Un numéro spécial a été joué par notamment l'activiste Djamel Témiscamingue, la mascotte du Hirak à Montréal.
Le militant, qui, à chaque manifestation, brandit des pancartes barrées par des slogans à l'humour corrosif, a déployé un tissu à terre pour jouer le mort dans un accoutrement targui, entouré de pancartes qui appellent à la justice et à la poursuite du combat démocratique. "Ayoub n'est pas mort tant que le Hirak est vivant", peut-on ainsi lire sur un écriteau. Des chants targuis sont alors entonnés en hommage au jeune Ayoub.
Les dizaines de manifestants ont observé une minute de silence à sa mémoire. L'assassinat de ce jeune targui sorti manifester ne doit pas rester impuni, ont clamé nombre d'intervenants lors du speaker corner. La justice est réclamée. "Une justice indépendante, pas celle qui met en prison des militants du Hirak", a ironisé un intervenant.
La vague de répression qui s'abat sur les hirakistes en Algérie en pleine crise sanitaire interpelle au plus haut point les Algériens du Canada. "Un pouvoir qui profite de la crise sanitaire pour réprimer et brimer les libertés est condamné à finir dans les poubelles de l'Histoire", a éructé un autre militant, ajoutant que "l'Algérie nouvelle", qui se décline à coup de répression, n'est visiblement pas celle du changement voulu par le peuple du 22 février.
La question du renforcement du Hirak à l'heure de la répression a fait l'objet d'une discussion la veille lors de la réunion virtuelle du Forum citoyen des Algériens de Montréal. La manifestation a été aussi l'occasion de rendre hommage à Lounès Matoub, dont on commémore cette semaine le 22e anniversaire de son lâche assassinat. La voix du "Rebelle" a tonné dans le ciel chaud de Montréal.

Yahia ARKAT


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.