Le nouveau système informatique pour la conformité des produits importés n'affecte pas les mesures de contrôle actuelles    Sahara occidental : une parlementaire européenne n'exclut pas "une guerre sanglante" face à la passivité de l'UE    Lavrov appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario    FC Barcelone: La sortie surréaliste du Barça sur l'avenir de Messi !    Handicapés: lancement de la plate-forme numérique "La solidarité nationale à l'écoute"    Le capitaine Benzema ne réussit pas au Real Madrid    Construction automobile: le traitement des dossiers se déroule selon le cahier des charges    Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements    Réassurance: la CCR augmente son capital à 25 milliards DA    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Défilé d'anciens ministres au tribunal de Sidi-M'hamed    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    À l'aune de l'économie de la connaissance    Dans l'attente des 6 000 logements AADL    Le cas de Koukpo et Ngombo réglé    L'EN fin prête    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Du nouveau pour la petite enfance    Que faire ?    Même la précarité choisit ses victimes !    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Programme    Damerdji "favorable" à un retour limité du public    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    "Pour une conférence nationale inclusive"    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Alliance Assurances lance en exclusivité le premier produit dédié aux startup    Une vie de combat    Quand Yasmina sauve Mohamed !    HENRI TEISSIER, l'archevêque au grand cœur    Une absence et des interrogations    J'irai me plaindre à mon député !    Diego...    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    Violation du protocole sanitaire et non-respect du confinement: 12.237 infractions enregistrées du 5 novembre au 1er décembre    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    Le professeur Benbouzid met les points sur les "i"    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"La formation pour élever le niveau de la chanson"
Menad Cheblal, étoile montante du chaâbi
Publié dans Liberté le 21 - 10 - 2020

Passionné par la musique populaire depuis son très jeune âge, Menad Cheblal compte incontestablement, désormais, parmi les étoiles montantes du chaâbi. Parti sur les traces des grands noms de ce style musical qui a bercé son enfance et qui continue encore de forger sa jeunesse aujourd'hui, ce jeune d'une trentaine d'années, natif de Tizi Ouzou et vivant à Alger, ne cesse d'épater les initiés de ce style musical.
Après une initiation à la musique au conservatoire de la chanson chaâbi d'El-Harrach en 1999, Menad Cheblal a poursuivi sa formation avec le célèbre chanteur Abdelkader Cherchame, puis avec cheikh Ismaïl Henni et cheikh Kamel Bel Khoudja, qui lui ont permis de progresser de manière fulgurante.
"Actuellement, je continue ma formation avec l'association de musique andalouse de l'école des Beaux-Arts d'Alger", a expliqué Menad, dont le parcours est déjà couronné de succès, puisqu'il a été lauréat du 2e prix du concours local de la chanson en 2017, organisé par la direction des arts lyriques, du sport et de la musique d'Alger, puis lauréat du 1er prix au concours national de la musique chaâbi de Béjaïa en 2018.
Mais ce jeune, promis à une belle carrière musicale, ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Menad prépare déjà un album qui est, dit-il, actuellement en stand-by à cause de la pandémie. "C'est un album réalisé avec le concours de deux poètes, en l'occurrence Abdelhadi Boukora, professeur de musique andalouse, et Kermiche Farid, un auteur compositeur", a-t-il expliqué. Et de poursuivre : "Malheureusement, avec la pandémie actuelle, le projet est en attente car j'ai jugé que ce n'est pas une circonstance favorable pour le produire."
Parmi les autres projets de cet artiste, revisiter la musique chaâbi en kabyle. "Mon souhait aussi est de faire de la musique chaâbi en kabyle avec une instrumentation restreinte, comme c'était le cas avant. En effet, c'est dans ma vision de faire du chaâbi comme El-Hadj El-Anka, Boudjemâa Al-Ankis et Lounès Matoub", a-t-il indiqué, tout en expliquant : "Je veux le laisser dans son sens original mais avec des chansons en kabyle, car l'âme du chaâbi est surtout dans l'instrument. C'est l'instrument même qui détermine le style."
"À mon avis, la technologie n'aide pas l'artiste. Il y a des artistes qui font dans la robotique avec des voix traitées et maquillées, et lorsqu'on écoute leur travail en live, on remarque les insuffisances. Je peux même affirmer que le chaâbi, en kabyle ou en algérois, est un style qui permet de voir les capacités de l'interprète", a-t-il estimé. Et d'ajouter : "Je pense qu'il faut de la formation pour élever le niveau de la chanson chaâbi en particulier et de la chanson en général.
Alger offre, certes, des opportunités de formation car il y a des écoles et des associations qui activent dans ce domaine, à l'exemple des associations Sandoussia, Fekhardjia, Inchirah et Mezghena, mais ce n'est pas le cas dans les autres régions du pays, y compris à Tizi Ouzou par exemple, où il y a moins d'associations qui œuvrent dans le domaine musical", a déploré ce jeune artiste.

K. Tighilt


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.