L'Armée sahraouie poursuit ses attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Alimentation saine et exercice, la combinaison parfaite    Euro 2020 : Le programme du jour    Les éclaircissements du ministère du Commerce: Blé français refoulé, importation des véhicules de moins de 3 ans    Corruption: Le maire de Mostaganem condamné à 2 ans de prison    Que cherche à prouver Haftar ?    Tiaret: 55 tonnes d'aide humanitaire pour Ghaza    Titres miniers: 260 offres techniques pour 38 sites    L'AUTRE DON DU CIEL    Football - Ligue 1: Durs défis pour le CRB et le MCA    IRB Sougueur: Un club victime d'indifférence    USM Annaba: Un ratage qui s'explique    Coupures d'Internet durant le Bac: Une épreuve dans l'épreuve    Ministère de l'Intérieur: Un guichet pour le dépôt à distance de 50 dossiers administratifs    De nombreux postulants tardent à compléter leurs dossiers: L'étude des demandes de logements entravée    Quand on manque d'un projet de société    Le comptage des voix est en cours    Une banque algérienne pour l'export    L'Algérie carburera au sans plomb    Baisse de 19 % en 2020    Le Brent dépasse dépasse les 75 dollars    Quel bilan pour le gouvernement ?    Sept nouveaux qualifiés pour les 8es sans jouer    Brèves Omnisports    Un sans-faute pour les Algériens    Les indépendants soutiennent Tebboune    La «Bombe» H2O    Désaccord entre majorité et opposition sur la question sécuritaire    Responsables où êtes-vous?    La plaidoirie de Dalila Boudjemaâ    Lueur d'espoir    "Une 3e vague n'est pas à écarter" selon le professeur Akhamouk    Le triste sort d'une jeune femme Algérienne    Attaque à la voiture piégée, 6 soldats français et 4 civils blessés    Larbaâ nath irathen en deuil    Des démarches pour le classement des ksour Sfissifa et Tiout    L'Europe en chansons et sans visa!    La Bande dessinée en fête à Alger du 25 au 27 juin en cours    Elections régionales en France : Le Rassemblement National de Marine Le Pen prend une raclée    21e Festival européen à Alger : Sous le signe de l'amitié algéro-européenne    La justice se penche sur la fraude électorale    «Urban Jungle», une exposition collective sur le réaménagement d'une rue d'Alger    Conférence internationale à Berlin pour tenter de pacifier la Libye    Le FFS dénonce et condamne "un acte ignoble"    La chaîne El Hayat TV suspendue pour une semaine    Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem    Une grande Histoire à apaiser    L'enjeu des locales et la survie des partis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les non-dits
51e partie
Publié dans Liberté le 24 - 10 - 2020

Résumé : Alors qu'ils sont à table, Fadhéla aperçoit Saïd au fond de la salle. S'ils n'avaient pas commandé, ils seraient partis. De tous les restaurants de Londres, il a fallu qu'il vienne ici. Fadhéla se demande s'il ne les a pas suivis. Rédha lui demande de l'oublier et de bien profiter de la soirée. Ils prendront le dessert à la maison...
- Yemma, la soirée aurait pu être inoubliable. Il a fallu que Saïd vienne tout gâcher. Il était passé à la maison pour soi-disant résilier le bail. Rédha lui a proposé de voir le propriétaire un autre jour. On pensait et croyait être débarrassés de lui, mais figure-toi qu'il a dîné dans le même restaurant que nous. Parfois, je pense qu'il nous a suivis.
- Il faut vous débarrasser de lui. Déménagez et partez sans laisser d'adresse, lui conseille Nedjma. Mettez de la distance entre vous.
- Oui. Moi aussi, j'ai le même sentiment. Je le trouve mauvais et faux.
- Est-ce qu'il appelle toujours Rédha ?
- Non, d'après lui ils n'étaient plus en contact depuis son départ. Cela nous a fait du bien de ne pas le voir. J'espère qu'il ne va pas s'incruster de nouveau dans notre vie.
- Inchallah ma fille ! Tiens-moi au courant.
Les jours et les semaines qui suivent, Fadhéla n'a pas beaucoup de temps. Son amie hadja Halima s'est fait opérer suite à une chute dans l'escalier. À sa sortie de l'hôpital, Soraya l'a appelée pour lui demander de s'occuper d'elle la journée et une nuit sur deux. Le salaire qu'elle lui a proposé était intéressant. Fadhéla aurait pris soin d'elle même sans être payée. Mais cette rentrée d'argent est la bienvenue. Elle pense à son bébé à venir, à sa famille qu'elle veut gâter. Elle lui manque tellement. Les soirs où hadja Halima n'est pas bien, Fadhéla passe la nuit avec elle. Les soins donnés à domicile lui facilitent la tâche. Elle n'a qu'à préparer à manger et lui tenir compagnie. Une femme de ménage vient deux fois par semaine. Quand elle est là, Fadhéla en profite pour faire un saut chez elle. Rédha, très pris par son travail, n'a pas le temps de ranger ni même de débarrasser la table.
La vaisselle encombre le plan de travail. Il s'est remis à ramener des cannettes de bière. Elle trouve aussi le cendrier plein de mégots alors qu'il ne fume pas. Elle ne comprend pas qu'il ne lui ait pas parlé des visites qu'il reçoit. Elle l'appelle alors qu'il est encore au bureau.
- C'est bien que tu appelles, chérie. Je vais tarder au bureau, la prévient-il. D'ailleurs, ce soir tu passes la nuit là-bas. Je n'aime pas rentrer à la maison quand tu n'es pas là.
- J'ai appelé pour te demander qui as-tu ramené à la maison. C'est quoi ce désordre, ces cannettes ? Tu avais arrêté de boire après le départ de ton ami. Pourquoi as-tu repris ?
- J'ai ramené un collègue, on avait travaillé ensemble. Le matin, je me suis levé en retard. Je n'ai rien pu faire. Je suis désolé.
- C'est trop...
- Chérie, je te promets de ne plus ramener de bière à la maison. S'il le faut aussi, je ne dînerai plus à la maison, comme ça je ne toucherai pas à la vaisselle, ça te va ?
- Je t'ai parlé de la boisson. Je suis heureuse quand tu manges à la maison. Je prépare ces plats avec amour pour toi, lui rappelle-t-elle. Rédha, dis, est-ce que tu revois Saïd ?
- Mais qu'est-ce que tu vas imaginer ? Tu sais que je passe tout mon temps à travailler dur pour que notre enfant ait une belle vie. Même toi, tu t'es mise à travailler pour être sûre qu'il ne manque de rien.
- Oui, je veux t'aider, mais si pendant mon absence tu renoues avec tes vieilles habitudes, j'arrêterai, le prévient-elle. Mon foyer passe avant tout.
- Moi aussi, figure-toi, réplique Rédha. Hier soir, j'ai eu ma mère et ma sœur. Elles s'inquiétaient de ne pas pouvoir te joindre. Fadhéla, garde tout pour toi. Ma mère n'a pas quarante ans. Je ne veux pas qu'elle se fasse du souci pour nous !
- Tu as raison sur ce point. Ne tarde pas. Je t'attends...
- Promis ? Tu ne lui diras rien ?
Elle ne le lui promet pas. En fait, elle est remontée contre lui. Elle qui aspirait à se reposer un peu doit tout faire. En vidant le cendrier, elle remarque deux bouts de cigarettes marqués par du rouge à lèvres. Elle râle, tout en les mettant de côté. Elle est si énervée qu'elle finit le ménage en quelques minutes.
Elle s'assoie dans le salon et attend son retour. En posant la main sur son ventre, elle respire et expire plusieurs fois, espérant retrouver son calme...

(À SUIVRE)
T. M.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.