Le lait en sachet sera mieux distribué    Les petites bourses à rude épreuve    U17: Belmadi encourage les Verts    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Les syndicats de la santé interpellent Benbouzid    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    Le rapport Stora doit "interpeller la classe politique française    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Le Real Madrid communique au sujet de l'Inter et Hakimi    Importation de véhicules : Tirs groupés contre Ferhat Aït Ali    L'affaire de l'autoroute Est-Ouest renvoyée à la fin de la session criminelle    Bientôt des marchés de gros des dattes    Pour faire face à une forte demande en eau dans les zones côtières : Des avis d'appel d'offres pour trois stations de dessalement    Exportation des services numériques algériens    Début de la période des candidatures pour l'autorité exécutive unifiée    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Calme relatif en Tunisie    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Le procès de nouveau reporté    Le Hirak réinvestit la rue    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    Farès retrouve la compétition    Deux joueurs du Zamalek suspendus face au MCA    Zemmamouche, une année sans jouer !    Le boy-scout révolté    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    - Aït Ali l'automobile - Biden contre le mur - Le Cnes newlook - Le vaccin arrive, le printemps pas loin    Stratégie retenue pour l'acquisition du vaccin contre la Covid-19 : Les mauvais calculs des autorités    Les syndicats mitigés    Une plateforme pour suivre les travaux de Seaal    Enième engagement pour la livraison des projets de réhabilitation des 5 hôtels du secteur public    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    Oum Siham, une poétesse engagée pour les bonnes causes, s'en va    El Ançor: Plus de 4 millions DA pour l'assainissement à la plage des Andalouses    LA CRISE ET LES ESPOIRS    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les non-dits
40e partie
Publié dans Liberté le 11 - 10 - 2020

Résumé : Rédha et Fadhéla passent une agréable soirée. Après avoir dîné au restaurant, ils ont flâné main dans la main, nullement pressés de rentrer à la maison. Rédha lui rappelle qu'il commence à travailler le lendemain. Fadhéla veut aussi s'occuper et être indépendante financièrement. En travaillant, elle ne verra pas Saïd. Ce dernier est parti, lui laissant un mot...
"Profite de lui ! Cela ne durera pas longtemps lorsqu'il reprendra le travail !"
Fadhéla lit plusieurs fois le message. Elle a le cœur serré. Que veut-il insinuer ? Que Rédha rencontrera des femmes plus instruites et plus belles qu'elle ? Qu'il est un coureur de jupons ? Allait-il la quitter ? Il y a tant de certitudes qu'elle en est à douter de son mari.
Lorsqu'elle se remémore la soirée passée, loin de Saïd, la confiance lui revient. Le colocataire veut semer la zizanie entre eux mais cela n'arrivera pas. Elle se dirige vers sa chambre et frappe plusieurs fois.
- Saïd, il faut qu'on ait une discussion. Sors !
Très remontée contre lui, elle finit par ouvrir et découvre qu'il n'a pas passé la nuit à la maison.
L'armoire ouverte est vide.
Il a pris toutes ses affaires.
- Bon vent !
Fadhéla bout de colère. Elle appelle sa belle-mère et lui raconte ce qui s'est passé. Nedjma n'est pas surprise.
- Il a un mauvais fond, dit-elle. C'est pourquoi il veut créer des problèmes. Ne l'écoute pas. Rédha t'aime. Ne laisse pas les envieux briser votre couple.
- Et si c'est vrai que Rédha ira voir ailleurs ?
- Pourquoi le ferait-il ? Ma fille, vous vous êtes mariés par amour. Tu as tout pour plaire. Prends soin de lui. Rédha a eu toutes les occasions de se marier ou d'être en couple, mais il ne l'a pas fait. Il est avec toi. C'est toi qu'il a choisie et qu'il a prise pour épouse, lui rappelle-t-elle. S'il n'était pas sûr de ses sentiments, tu ne serais pas là-bas avec lui.
- J'ai douté de lui. J'en veux à Saïd d'avoir semé le trouble en moi. Quel soulagement qu'il soit parti ! En quelques minutes, la colère m'a aveuglée, confie Fadhéla. Qu'il soit maudit !
- Calme-toi ! Il est jaloux, car son amie l'a quitté alors que Rédha est en train de construire sa vie sur du solide. Prends soin de toi et de lui. Qu'Allah éloigne le mauvais œil et les personnes qui vous veulent du mal !
Fadhéla soupire. Elle se sent mieux après s'être confiée à sa belle-mère. Suivant ses conseils, elle s'occupera de son foyer et de Rédha, sans tomber dans les pièges de Saïd.
En fin de journée, lorsque Rédha rentre, épuisé mais heureux de la retrouver, il est surpris par le silence.
- Saïd n'est pas là ?
- Sa chambre est vide. Il y a du bon dans son départ, ajoute-t-elle. Ce n'est pas pour dire du mal de ton ami mais il voulait nous séparer. Il m'a laissé un mot.
Tiens, lis, dit-elle en lui tendant le papier qu'il saisit lentement. Tu vois ? Il voulait que je doute de toi. Tu ne le ferais pas, n'est-ce pas ?
Rédha froisse le papier, tout en secouant la tête.
- Comment a-t-il pu me faire ce coup bas ? Il va m'entendre.
Il sort son portable et l'appelle. Il tombe sur la messagerie. En fait, ce n'est pas son premier appel. Il a essayé de le joindre durant la journée, pour lui demander de ne pas ennuyer Fadhéla. Il constate qu'il n'allait pas lui faciliter les choses.
- Laisse-le ! Oublie-le ! Raconte-moi ta journée !
- Plus tard, je suis fatigué, répond-il, le visage fermé. Je vais me reposer un peu.
Fadhéla le laisse aller dans leur chambre. Elle comprend que son ami l'a déçu. Elle reste dans le salon, attendant que sa colère tombe et qu'il digère sa déception. Elle se demande si elle n'aurait pas dû attendre un peu avant de tout lui dire. Il rentrait de sa première journée de travail. Elle regrette. Il devait s'attendre à un meilleur accueil...

(À SUIVRE)
T. M.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.