Guardiola : «Mahrez mérite d'avoir plus de temps de jeu, mais...»    Man Utd : Fernandes répond à Klopp    Le RCD fustige le gouvernement    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    L'activiste Amar Berri arrêté, puis relâché    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Développement du gisement de fer de Gara Djebilet    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Baisse drastique des visas pour les Algériens    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Début de sprint pour l'OM    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    14 marchés aux bestiaux hebdomadaires rouverts    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Conseils de l'ordre des médecins et chirurgiens-dentistes: Des syndicats dénoncent une «situation de blocage»    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Les faits têtus de la réalité    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le complexe El-Merk mis à l'arrêt
Partiellement endommagé par le feu
Publié dans Liberté le 25 - 10 - 2020

Avec une production de 146 000 barils par jour, El-Merk est le plus grand site d'exploitation d'hydrocarbures après Hassi-Messaoud.
L'incendie, qui s'est déclaré au complexe d'El-Merk, dans la nuit de mercredi à jeudi, est un coup dur pour Sonatrach. Le site a été fermé jusqu'à ce que les unités endommagées soient remises en état. Mais a priori, cela ne va pas se répercuter sur la production des hydrocarbures, à en croire le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar, qui s'est rendu sur place, vendredi 23 octobre. Abdelmadjid Attar a, en effet, rassuré que "la production d'El-Merk sera compensée par d'autres champs d'exploitation".
Plaçant la sécurité des installations en priorité absolue, Abdelmadjid Attar a ajouté qu'il "ne faut pas se précipiter pour procéder à la reprise de la production". L'incident s'est déclenché mercredi peu après 20h au niveau du four du 2e train du centre de traitement du complexe et il aura fallu plusieurs heures pour venir à bout des flammes.
Il n'a été maîtrisé que vers 4h du matin. C'est grâce à la "vigilance d'un opérateur qui a remarqué à 20h17 une fumée qui sortait du four du train 2 suivie d'un jet de flammes, que l'alerte a été donnée pour actionner l'arrêt d'urgence du champ", selon l'exposé fourni sur place au ministre de l'Energie.
Sonatrach avait, elle, indiqué, dans un communiqué, publié jeudi, qu'un "incendie s'est déclaré le 21 octobre 2020 vers 20h20 au four du 2e train du centre de traitement du champ El-Merk géré par le groupement Berkine".
Elle y a souligné que "cet incendie avait été pris en charge rapidement par les équipes d'intervention du site qui ont sécurisé la zone indiquée avant de procéder à l'extinction de l'incendie du four avec les moyens d'intervention du site".
Et de détailler : "Dans le cadre du protocole d'assistance mutuelle, des équipes d'intervention conjointes de HBNS et d'Ourhoud ont été dépêchées pour renforcer celles d'El-Merk, ce qui a permis de maîtriser la situation et d'éteindre le feu tout en procédant au refroidissement du four et des installations adjacentes, afin d'éviter tout risque de reprise du feu."
Le site pétrolier d'El-Merk, dans le bassin de Hassi Berkine (350 km au sud-est de Hassi Messaoud), a été mis en service en 2013.Plusieurs gisements y ont été découverts : El-Khit Timissa (EKT), El-Merk Nord (EMN) et El-Merk Est (EME), etc.
Ils complètent, en fait, la plateforme de Berkine, en exploitation depuis 1998. Avec une production de 146 000 barils par jour, El-Merk est le plus grand site d'exploitation d'hydrocarbures après Hassi-Messaoud.
Il a cumulé 4,5 milliards de dollars d'investissement, dont 3,2 milliards de dollars destinés à la réalisation de l'usine de traitement du brut ont été nécessaires pour concrétiser ce projet. El-Merk renferme des réserves prouvées de l'ordre de 1,2 milliard de barils de pétrole et de condensat.
Cet accident risque, cependant, de peser lourdement sur la production des hydrocarbures, déjà en baisse, même si le ministre de l'Energie se voulait optimiste, balayant d'un revers de la main un quelconque impact négatif sur la production de l'Algérie en hydrocarbures.
Il intervient dans une conjoncture pétrolière difficile où Sonatrach est confrontée à un casse-tête de taille, celui d'accroître la production d'hydrocarbures pour satisfaire la demande croissante sur le marché domestique, tout en préservant ses parts de marché à l'international.
L'entreprise se retrouve dans une situation où les outils requis pour revitaliser la production sont insuffisants ou manquants, et où de forts vents contraires soufflent sur les marchés pétroliers rendant les investissements très risqués. De plus, les réductions consenties dans le cadre de l'accord de limitation de la production signé par l'Opep et ses alliés vont encore, pour un temps, peser négativement sur sa production.

Youcef SALAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.