Andy Delort seul absent pour le déplacement de Montpellier à Reims    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 15ème journée    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    Le procès reporté à la prochaine session criminelle    Ould Kaddour dans le collimateur    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un clasico sans âme    Benchaïra forfait face au MCA    La double confrontation face à la Côte d'Ivoire officialisée    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément l'introduction de modifications    L'avocat de Blida libéré hier    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Sans diagnostic point de remède !    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Football - Ligue 1: Choc alléchant à Oran, «clasico» indécis à Alger    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"La FIFA nous donnera raison"
Tahar Belkhiri, membre du conseil d'administration du mca
Publié dans Liberté le 22 - 11 - 2020

L'actualité du MC Alger ces derniers temps a trait aux litiges au sein de la FIFA suite aux plaintes déposées par l'ancien coach Bernard Casoni, ses deux adjoints Malek et Gouvernec, l'international camerounais Eva Wanwekai Rooney et le joueur soudanais El-Ghorbal. Dans cet entretien accordé hier à "Liberté", Tahar Belkhiri, membre du conseil d'administration du MCA, met les points sur les i.
Liberté : Ces derniers jours, le MC Alger est impliqué dans des litiges au sein de la FIFA concernant de nombreux dossiers, à savoir l'ancien coach Bernard Casoni, ses deux adjoints Malek et Gouvernec, l'international camerounais Eva Wanwekai Rooney et le joueur soudanais El-Ghorbal. Quel est le plan de défense du MCA ?
Tahar Belkhiri : Au MCA, nous sommes sereins. Nous sommes convaincus que la commission du statut du joueur de la FIFA nous rétablira dans nos droits. Pour ce qui est du cas de l'ancien entraîneur Bernard Casoni et de son staff, il faut savoir que leurs contrats respectifs sont clairs : le MCA a le droit de résilier leur bail même unilatéralement en payant une indemnité de résiliation évaluée à trois mois de salaires.
Après avoir réglé le problème de ses salaires impayés (laissés par l'ancienne direction), nous avons invité, rappelez-vous, en mars dernier Bernard Casoni à Alger aux frais du MCA pour résilier son contrat conformément au contrat signé entre les deux parties. Lors de la séance de travail tenue avec lui, nous lui avons donc rappelé les dispositions du contrat. Nous lui avons dit que nous étions disposés à lui payer immédiatement les trois mois de salaire. Cependant, il a refusé.
Il estime qu'il a été touché dans son amour-propre par l'ancienne direction qui l'a limogé sans mettre les formes. Après tout, c'est son droit de saisir la FIFA pour un arbitrage impartial dans cette affaire. Je vous informe que nous avons préparé tout un dossier à cet effet. Nous sommes confiants que le MCA aura gain de cause dans ce litige.
Le verdict est prévu normalement pour le mois de décembre prochain. Pour ce qui est du joueur camerounais Rooney, je pense que tout le monde a compris qu'il a falsifié son attestation pour prouver son statut d'ex-international comme exigé par le règlement du championnat national de Ligue 1.
Nous avons la preuve de cette falsification et nous avons déposé une plainte au tribunal de Chéraga contre Rooney. Nous attendons donc le verdict du tribunal de Chéraga pour le transmettre à la FIFA afin de motiver davantage notre décision de licenciement. Je vous rappelle que dans ce dossier le Mouloudia demande non seulement la résiliation officielle du contrat de Rooney, mais aussi des dommages et intérêts.
Il ne faut pas perdre de vue que Rooney a été payé par le MCA depuis son arrivée en Algérie. Enfin, pour ce qui est du joueur soudanais El-Ghorbal, je vous confirme que le MCA n'a rien reçu à son sujet de la part de la FIFA. J'ai entendu parler d'une plainte de son avocat contre le CABBA et le MCA, mais je ne vois pas ce que le MCA à voir dans cette histoire.
Nous avons certes tenté de conclure un prêt de 18 mois, mais cette opération n'a pas été validée par le système TMS de la FAF. C'est un prêt qui n'a pas abouti suite au refus de la FAF et de la LFP de le qualifier au MCA. La LFP a d'ailleurs expliqué clairement qu'El-Ghorbal appartient toujours au CABBA.
L'année 2021 connaîtra la célébration du centenaire du MCA. Or, les supporters s'inquiètent du fait, entre autres, que les travaux de construction du centre de préparation et de formation du MCA sis à Zéralda n'ont pas encore démarré. Pourquoi ?
Je pense que concernant la construction du centre de préparation et de formation du MCA la direction a fait des mains et des pieds pour entamer ce projet. En collaboration avec Sonatrach, nous avons déjà largement avancé en ce qui concerne le dossier administratif et financier. Il reste une ou deux attestations à récupérer au sein de certaines administrations afin de lancer les travaux, et cela ne saurait tarder, à mon humble avis.
Cependant, je ne vous cache pas aussi que certaines parties en manque de visibilité font tout pour entraver la préparation de la célébration de ce centenaire. Je tiens à le dénoncer. Ce centenaire n'est pas celui de la direction actuelle du MCA, mais celui de toute la famille mouloudéenne. Il faut aller la main dans la main pour réussir cet événement historique.
Certains vous reprochent d'avoir vendu au MCA via votre société de communication un documentaire qui relate l'histoire du Mouloudia depuis l'ère du colonialisme. Ils estiment que le prix de vente de 1,3 milliard de centimes est exorbitant. Qu'en pensez-vous ?
Les gens peuvent dire ce qu'ils veulent. Mais il ne faut pas oublier que Tahar Belkhiri est le seul à avoir pensé à réaliser un documentaire où des figures emblématiques du MCA sont intervenues. Beaucoup parmi ces personnes sont mortes, à l'image de Smaïl Khabatou et de Abderrahmane Aouf. Des témoignages poignants. Nous avons été jusqu'en France pour acheter des archives.
Nous avons payé un personnel extrêmement qualifié dont un scénariste de renommé mondiale. Je ne vous cache pas que le prix de revient de ce documentaire n'est pas loin de son prix de vente. Grâce à ce documentaire, que je vous invite à visionner, les Algériens vont connaître l'histoire du MCA. J'invite donc ces gens-là et les journalistes à enquêter pour vérifier mes dires. Je ne suis pas venu au Mouloudia pour m'enrichir mais pour le servir, n'en déplaise à mes détracteurs.
On annonce des surprises justement pour la célébration de ce centenaire...
Nous avons toute une équipe qui travaille sur ce projet. Pour le moment, nous ne pouvons rien dire, mais je peux vous assurer que les Mouloudéens, voire tous les Algériens, seront fiers de cette date. Je vous confie que cet événement sera aussi célébré dans d'autres capitales du monde.
Les dispositions réglementaires du championnat de Ligue 1 obligent les clubs à verser dans le dossier d'engagement la convention entre la SSPA et le club amateur. Qu'en est-il au MCA ?
Nous sommes évidemment disposés à signer une telle convention. À ma connaissance, la loi est très claire à ce sujet. L'article 8 du décret exécutif 15-73 du 16 février 2015, qui a pour objectif de normaliser les relations entre le CSA et la SSPA, en fait une obligation, comme vous le dites.
Cependant, au MCA nous avons un problème de taille : nous n'avons plus d'interlocuteur au sein du Club sportif amateur. Nous attendons donc l'élection d'un nouveau président du CSA pour entamer les discussions pour cette convention. Je voudrais ajouter, si vous le permettez, quelque chose.
Allez-y...
Nous assistons, ces derniers temps, à un phénomène que je trouve déplorable : n'importe qui parle du sigle du MCA et des couleurs.
Il faut mettre un terme à cette foire. Je pense que le MCA doit réagir officiellement à ce propos.

Entretien réalisé par : SAMIR LAMAR


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.