Koléa : la CNAS dévoile son espace El Hanna    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    OL - Rudi Garcia : "Slimani sera avec nous dimanche"    Souk El Had (Boumerdès) : 100 locaux à l'abandon    Mascara : Les accouchements dans le privé sont remboursables    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Chlef: Le versement des pensions de retraite étalé sur 10 jours    Les faits têtus de la réalité    Football - Ligue 1: La palme à l'OM et l'USMBA    ASM Oran: Baghor Merouane succède à lui-même    LRF Saïda: Benhamza Yacine plébiscité    Importation de véhicules: Les agréments provisoires délivrés dès demain    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Distribution prochaine de 1.500 unités dans la daïra d'Aïn El Turck: Plus de 15.000 mal-logés en attente d'un relogement    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Le confinement partiel reconduit    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    Touba se rattrape bien avec Waalwijk    Le conseil de Darren Bent à Benrahma pour réussir à West Ham    Kamel Boughaba inhumé à El Tarf    Décès de cinq citoyens dans l'explosion d'une bombe artisanale à Tébessa    Reconduction du confinement à domicile dans 29 wilayas du pays    M. Chanegriha préside une réunion de travail avec les cadres du MDN    Le Mali au menu du Conseil de sécurité aujourd'hui    Hommage à un grand intellectuel, le regretté Pr. Abdelkader Khelladi    Tu veux acheter un lingot ?    La préservation et la réhabilitation du patrimoine culturel sont l'affaire de tous    Le rabatteur    ESS-MCA, le choc !    Casoni plie bagage    Les transporteurs sanitaires menacent de faire grève    Peine capitale contre les assassins du boxeur Kerrad Mhenna    Des universitaires appellent à sa généralisation dans tout le pays    Yennayer 2971 : Exposition dédiée à l'artisanat traditionnel    A l'Ouest rien de nouveau !    Le déluge    Yennayer à Batna : la racine des arts    Le seuil maximum des retraits porté à 200.000 DA    Bientôt finalisé    Les donateurs veulent une révision de la législation fiscale    70 porteurs de projet poursuivis en justice    L'ADE de Sétif passe à l'acte    340 millions de chrétiens persécutés dans le monde    Lancement d'exercices navals en mer d'Oman    L'accusation fait appel du jugement du TSL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sit-in de soutien à Walid Nekkiche et aux détenus d'opinion
Université d'Oran
Publié dans Liberté le 28 - 11 - 2020

Enseignants et étudiants d'Oran ont organisé, jeudi à l'université de l'USTO, un sit-in pour réclamer la libération des étudiants incarcérés pour avoir exprimé leur opinion et, plus généralement, de tous les détenus politiques.
La manifestation, diffusée en direct sur les réseaux sociaux, a été organisée le 26 novembre, date particulière qui marque une année de détention préventive de Walid Nekkiche, étudiant à l'Ecole nationale supérieure de la pêche et de l'agriculture, âgé de 25 ans, interpellé le mardi 26 novembre 2019 à Alger et maintenu derrière les barreaux sans procès.
En septembre dernier, 14 collectifs indépendants d'étudiants algériens, créés dans le sillage du mouvement populaire du 22 février 2019, avaient déjà dénoncé le sort réservé à leur camarade et exigé la tenue d'"un procès équitable" pour "le plus vieux détenu du Hirak".
Jeudi dernier, les manifestants ont appelé à l'élargissement des étudiants dont le seul tort est d'avoir revendiqué des changements pour une Algérie meilleure."Leur véritable place se trouve au sein de la communauté universitaire, aux côtés de leurs enseignants, et non pas dans les cellules de prison", ont-ils dénoncé.
Les photos de Walid Nekkiche et de Kaïs Ould, Amar, un autre étudiant incarcéré le 18 novembre dernier pour incitation à attroupement et atteinte à la sécurité de l'Etat ornaient des affiches appelant à la libération de leurs jeunes camarades.
Les protestataires se sont interrogés sur le bien-fondé des accusations portées contre les étudiants détenus. "En quoi réclamer une justice indépendante, une presse libre et un Etat de droit peut-il justifier une arrestation ou constituer une atteinte à la sécurité nationale ?", s'est interrogé un universitaire.

S. OULD ALI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.