Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des centaines de citoyens ont manifesté ce samedi à Kherrata
Malgré la pluie et le froid glacial
Publié dans Liberté le 12 - 12 - 2020

Des centaines de Kherratis ont bravé, ce matin, la pluie et le froid glacial qui s'abattaient sur la région pour manifester de nouveau à travers les ruelles de leur ville historique, considérée comme épicentre de la révolution populaire pacifique pour avoir abrité un certain 16 février 2019 la première marche contre le 5e mandat du président déchu, Abdelaziz Bouteflika.
Fidèles à leur rendez-vous hebdomadaire, les hirakistes de Kherrata, dans la wilaya de Béjaïa, ont battu le pavé, ce samedi, pour réaffirmer leur engagement et détermination à faire aboutir les revendications phares du mouvement populaire qui a ébranlé le régime de Bouteflika.
C'est vers 10h30 que le coup d'envoi de la manifestation a été donné au niveau de la symbolique place du 16 février, située à la sortie est de la ville de Kherrata. Arborant le drapeau national et l'emblème amazigh, les manifestants emprunteront l'itinéraire habituel s'étalant du point de départ de la marche jusqu'en face du siège de la mairie de Kherrata, en sillonnant l'axe routier traversant le centre-ville. Tout au long de ce parcours, la foule a scandé à tue-tête les slogans habituels du Hirak, notamment ceux réclamant « le départ définitif du système politique en place » et « la mise en place d'une période de transition démocratique devant garantir un Etat de droit, une justice sociale, une presse libre, une justice indépendante... ». « Pouvoir assassin », « système dégage », « FLN, RND, UGTA, APN, Sénat, gouvernement, walis, chefs de daïra... dégagez ! », « Dawla madania, matchi askaria » (Pour un Etat civil et non militaire), « Djazaïr houra démocratia » (Pour une Algérie libre et démocratique)..., a scandé la procession humaine composée majoritairement de jeunes manifestants.
Ces derniers n'ont pas manqué de réitérer leur résolution de poursuivre leur combat pacifique jusqu'au bout, comme en témoignent ces chants repris en chœur, tels que « Anedu, anedu, alama yeghli u dabu » (Nous marcherons jusqu'à la chute du régime), « Mazalagh d-igrawliwen » (Nous demeurons des révolutionnaires), ou encore « Enidhal, enidhal hata yesqot enidham » (Nous poursuivons notre combat jusqu'à la chute du régime).
A noter qu'un nouveau slogan au ton sarcastique a fait son apparition lors de cette manifestation qui coïncide avec le premier anniversaire de l'élection présidentielle du 12/12. « Joyeux anniversaire Bousbaâ lazreg », lancent les manifestants à l'adresse des partisans du scrutin présidentiel de l'année dernière. Par ailleurs, la foule n'a pas manqué de réitérer l'exigence de la « libération immédiate et inconditionnelle de l'ensemble des détenus politique et d'opinion ». Après s'être rassemblés devant le siège de la mairie de Kherrata, point de chute de la marche, les manifestants se sont dispersés dans le calme.
KAMAL OUHNIA pour Rédaction Web


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.