L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rejet du scrutin et soutien aux détenus du hirak
Trois rassemblements citoyens organisés hier à Béjaïa
Publié dans Liberté le 01 - 12 - 2019

Les manifestations contre l'élection présidentielle du 12 décembre prochain sont quasi quotidiennes dans la wilaya de Béjaïa. Hier encore, au lendemain de la 41e marche du mouvement populaire qui a enregistré une impressionnante mobilisation, des milliers de citoyens sont sortis dans la rue à Kherrata, à Aokas et à Tala Hamza, pour réaffirmer leur refus de cautionner la mascarade électorale imposée par le pouvoir en place.
En effet, outre les manifestations hebdomadaires qui se déroulent chaque samedi dans les chefs-lieux de daïra de Kherrata et d'Aokas, les citoyens de la commune de Tala Hamza, relevant de la daïra de Tichy, ont organisé, hier, une marche pacifique pour exprimer leur rejet du scrutin présidentiel du 12 décembre, pour exiger la libération des détenus du hirak et réclamer le départ de toutes les figures du système en vue de permettre l'avènement de la nouvelle République. Ce sont les mêmes revendications mises en avant par les manifestants des trois communes de la région est de la wilaya de Béjaïa.
Si la mobilisation était intacte dans la ville du 8-Mai-1945, le nombre de manifestants ayant pris part, hier, à la marche organisée dans la station balnéaire d'Aokas, s'est accru par rapport à la semaine écoulée.
Munis de l'emblème national et du drapeau amazigh, les Aokassiens ont brandi des banderoles et autres pancartes portant des slogans hostiles à la prochaine élection présidentielle et à leurs partisans. "Halte à l'intimidation des fonctionnaires", "Non à l'élection de la honte", "Ulac l'vote ulac" (Pas de vote), "Système dégage", "Libérez les otages (détenus)", pouvait-on lire sur leurs banderoles.
Outre les slogans habituels du mouvement populaire, les marcheurs ont également scandé : "Anedu, anedu, alama yeghli udabu" (Nous continuerons à manifester jusqu'à la chute du pouvoir), "Silmiya, silmiya, thawra cha3biya" (Pacifique est notre révolution populaire). Après avoir sillonné les artères principales de la ville, la procession humaine converge vers le siège de la daïra d'Aokas, où la foule organisera un rassemblement pour scander à nouveau : "Ulac l'vote ulac" (Pas de vote), "Système dégage", "Libérez les détenus". À noter que la chef de daïra d'Aokas a vainement tenté de calmer les manifestants en leur disant qu'"aucune commission électorale n'a été installée au niveau de notre institution".
Les propos tenus par la première responsable de la daïra n'ont toutefois pas dissuadé les citoyens à ériger un mur devant l'entrée du siège de cette institution. Par ailleurs, les manifestants de Kherrata et de Tala Hamza ont repris, eux aussi, les slogans du hirak, à savoir "Makanch intikhabate ma3a el-içabate" (Pas d'élection avec les bandes mafieuses), "Pouvoir assassin", "Ulac smah ulac" (Pas de pardon), "Dawla madania, matchi âaskaria" (Pour un Etat civil et non militaire), "Djazaïr houra démocratia" (Pour une Algérie libre et démocratique).

KAMAL OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.