Coupe de la Ligue: le NAHD, l'OM et le NCM passent en 8es de finale    Décès d'Idris Deby : l'Algérie suit avec une grande préoccupation les événements en cours au Tchad    Le Conseil de sécurité appelé à accélérer la décolonisation du Sahara occidental    MCA : Brahmia, nouveau président    Lancement de l'opération de vaccination anti-covid dans les wilayas et les institutions sahraouies    Nette hausse des exportations gazière au 1er trimestre 2021    Le pari électrique officialisé    Sûreté nationale: installation de nouveaux chefs de sûreté de wilayas    Nahda participera avec une trentaine de listes    Le soutien continu de l'Algérie aux efforts visant l'unification des rangs en Libye réaffirmé    Le front anti-Rachad se consolide    Constantine: réception du tunnel de Djebel Ouahch "durant l'année 2025"    Ceferin fustige    Mourinho n'est plus entraîneur des Spurs    Délocalisation de l'AGE bis de la FABB à l'ESSTS    Hausse des prix : Rezig évoque les «spéculateurs»    Accidents de la route: 25 morts et 1322 blessés en une semaine    Gâteau de crêpes    Mécontentement    Naïma Ababsa    "Les stocks des produits alimentaires ont atteint un niveau rassurant"    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    Relaxe pour Fodil Boumala    Que décidera Macron ?    Un sans-papiers algérien expulsé de France    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    Le greffon de la liberté    Pour une valorisation des ressources archéologiques    Tamazight avance doucement, mais sûrement    Sidi Bel Abbès : La prolongation du couvre-feu asphyxie les commerçants    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    LE RAMADHAN A BON DOS    Hadj Merine ne s'enflamme pas    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Boumala victime de son paradoxe    Brèves    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    HCA: Une célébration dans la fierté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Iran ne devrait pas diriger l'enquête
Boeing ukrainien abattu au-dessus de Téhéran
Publié dans Liberté le 17 - 12 - 2020

Un rapport indépendant canadien sur le crash d'un Boeing ukrainien, abattu en janvier au-dessus de Téhéran, estime que l'Iran ne devrait pas être autorisé à "enquêter sur lui-même" et appelle à changer les règles de l'aviation civile en la matière. "La partie responsable enquête sur elle-même, principalement en secret, ce qui n'inspire pas confiance", relève ce rapport de plus de 70 pages, rédigées par un ancien ministre de Justin Trudeau, Ralph Goodale, conseiller spécial du gouvernement sur ce drame.
Le vol PS 752 d'Ukraine International Airlines à destination de Kiev s'était écrasé peu après son décollage de la capitale iranienne le 8 janvier, tuant les 176 personnes à bord, dont 85 citoyens ou résidents permanents canadiens. Après trois jours de démentis, les forces armées iraniennes avaient reconnu avoir abattu l'avion par "erreur", en pleine montée des tensions entre Washington et l'Iran.
"Un grand nombre de renseignements importants sur cet horrible événement demeurent inconnus", note le rapport, citant notamment les raisons pour lesquelles l'espace aérien iranien est resté ouvert le soir du drame. "Cet état de fait est imputable à l'Iran, qui n'a pas encore prouvé – jusqu'à présent, à tout le moins – que ses enquêtes (sécurité, violations au droit pénal ou autres) sont véritablement indépendantes, objectives et transparentes", poursuit le document. Début novembre, l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) avait appelé l'Iran à "accélérer son enquête" et à publier son rapport final sur le crash.
Le Canada avait annoncé début octobre la mise en place de sa propre équipe d'enquêteurs pour "collecter et analyser" les informations disponibles sur le drame. M. Goodale appelle à une remise en cause des normes internationales actuelles qui confient la direction de l'enquête sur un accident d'avion au pays où survient le crash.
"Dans le cas d'un avion abattu par l'armée, cela signifie que le même gouvernement associé à la survenance de la catastrophe (l'Iran en l'occurrence) a la pleine maîtrise de l'enquête sur la sécurité, malgré les conflits d'intérêts évidents, avec peu de garanties d'assurer l'indépendance, l'impartialité ou la légitimité", déplore le document. "Cette situation mine la crédibilité de l'enquête et crée un sentiment d'impunité en ne répondant pas aux questions essentielles", écrivent les auteurs du rapport.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.