Algérie Télécom: déploiement de 104 Km de fibre optique à Tamanrasset en 2020    Création de projets: 50% des microcrédits prévus en 2021 au profit des femmes    Marché de Tidjelabine : Les prix s'envolent dès le premier jour    Le Liban renoue avec la contestation populaire : «Journée de la colère» au pays du Cèdre    D'amour et de guerre : Une littérature de combat    A l'initiative d'Appel égalité / La place des femmes dans le hirak    USM Alger : Zeghdoud remplace Froger    Face au refus du Maroc d'accueillir l'équipe Algérienne : La CAF tranchera pour un report ou une délocalisation de la CAN-U17    Italie : Ounas victime de propos racistes    Education nationale : Oudjaout reçoit des représentants de syndicats du secteur    Solidarité nationale: un programme intersectoriel pour le soutien de la femme au foyer    Femmes, un combat universel    Journée internationale de la Femme : Ouverture d'une exposition d'œuvres artistiques    Cinéma. La 35e édition des prix Goya (Espagne) : Las Niñas (Les filles), meilleur film    7 façons de faire plus de sport au quotidien sans vous en rendre compte    Nice : C'est la tuile pour Youcef Atal...    Incendie d'un véhicule à Tizi Ouzou: Deux enfants succombent à leurs graves brûlures    Recouvrement des fonds détournés: L'Algérie en appelle à la responsabilité de l'ONU    Anis Rahmani condamné à trois ans de prison    Quelles formes pénales ?    148 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Des perturbations annoncées dans 5 communes d'Alger    Le Brent franchit la barre des 70 dollars    Le compte à rebours commence    "Beaucoup reste à faire"    Chanegriha rend hommage à la femme algérienne    Match reporté à une date ultérieure    La JSK avec un effectif au grand complet    Joan Laporta, le grand retour    Un repère pour la fixation des prix des médicaments    30 Morts    Après l'opposition, le pouvoir revendique la victoire    Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Le rêve d'une reprise    La santé pour tout le monde    Une neuvième victime retrouvée    Fin de la polémique sur les «tarawih»    Quand les banques n'appliquent pas    Les femmes battent le pavé à Alger    Lamentable posture pour les «démocrates»    Une exposition collective au Palais de la culture    «Résistance des femmes en Afrique du Nord»    Par-delà le bien et le mal    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    Tendances instables    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les rebelles pointés du doigt par l'ONU
Violations de l'accord de paix en Centrafrique
Publié dans Liberté le 24 - 01 - 2021

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné vendredi les violations de l'accord de paix en République centrafricaine (RCA), ainsi que les violences perpétrées par des groupes armés, "visant à saper le processus électoral".
Les membres du Conseil, selon le site officiel de l'ONU, ont rappelé que "les individus et entités qui se livrent ou apportent leur soutien à des actes qui portent atteinte à la paix, à la stabilité ou à la sécurité de la RCA (...) peuvent être désignés sous le régime de sanctions du Conseil de sécurité".
Condamnant le discours de "haine et l'incitation à la violence" alimentés par des campagnes de désinformation, ils ont exhorté toutes les parties signataires de l'accord de paix de février 2019 à honorer pleinement leurs engagements et à s'engager sur la voie du dialogue et de la paix.
Les membres du Conseil ont souligné "la nécessité urgente et impérative de mettre fin à l'impunité en Centrafrique et de traduire en justice les auteurs de violations du droit international humanitaire et des droits de l'homme". Ils ont également encouragé les autorités nationales à poursuivre leurs efforts pour rendre opérationnelle la Commission vérité, justice, réparation et réconciliation.
La République centrafricaine a décrété jeudi l'état d'urgence pour quinze jours sur l'ensemble du territoire face à la menace de groupes armés. Le Représentant spécial du Secrétaire général dans ce pays, Mankeur Ndiaye, a prévenu devant le Conseil de sécurité, que la République centrafricaine était "confrontée à un grave risque de recul" en matière de sécurité. Il a demandé 3 000 Casques bleus supplémentaires pour permettre à la Mission de paix des Nations unies (Minusca) qu'il dirige de disposer d'un outil "robuste et adapté" à la menace.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.