Chaînes humaines devant les bureaux de poste et les GAB: Force publique et huissiers face à la grève    Des citoyens protestent à Tizi-Ouzou    A l'instar des précédents ramadhans: Tension sur le lait en sachet    Fin de mission ou redéploiement ?    L'ASELCT, une association SDF !    MC Oran: Une copie à revoir pour Madoui    ES Sétif: Une Entente en demi-teinte    MARMELADE DES TEMPS NOUVEAUX    Fruits et légumes: Les prix de la pomme de terre et la tomate continuent leur flambée    Adrar: 90 étudiants victimes d'une intoxication alimentaire    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    Quand la vie se résume à un poème    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Mbappé préféré à Haaland    Brèves Omnisports    Tirage au sort mercredi    L'Abef allège le recours au Credoc    13 Tonnes de pain jetées à la poubelle    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Le rêve inachevé    Les mesures de Rezig invisibles    Le chiffre «insolite» de la vaccination    Les spécialistes s'y opposent    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le Conseil de sécurité de l'ONU soutient le mécanisme    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Témoignage inédit et émouvant sur Matoub Lounès    FAF : La Commission de passation de consignes entrera en action dimanche    Algérie Poste : La direction annonce des mesures    Moins nombreux, mais toujours déterminés    Tebboune s'en prend aux partisans de "la duperie"    Le gouvernement allège la procédure    119 organisations saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU    L'observatoire Euro-Med des droits de l'Homme épingle Rabat    La libération des détenus d'opinion réclamée    Le derby de la Soummam en haut de l'affiche    Qaâdat et sonorités chaâbi au pays du froid    Epilogue d'une vive controverse autour de la nouvelle mosquée de Strasbourg    Raul Castro va quitter le pouvoir à Cuba : Une page d'histoire qui se tourne ?    Malika Chitour Daoudi. Romancière : «Mon roman parle d'âmes qui se lient et d'empathie...»    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Le processus électoral est inéluctable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Forte mobilisation des Algériens à Montréal
deuxième anniversaire du Hirak
Publié dans Liberté le 23 - 02 - 2021

"On ne fait pas une demi-révolution !" La profession de foi qui balafre la banderole en tête de la marche pacifique, dimanche, à Montréal, renseigne sur la résilience et l'engagement des Algériens à continuer le combat pour le changement de système de gouvernance.
Ils étaient plus de 2 000 (3 000, selon les organisateurs) à avoir battu le pavé à l'occasion de l'anniversaire de la Révolution du sourire. Peu avant 11h, la place du Canada, au centre-ville de Montréal, grouillait de monde. Des chants patriotiques et des slogans engagés du Hirak sont entonnés.
Le drapeau national et l'emblème amazigh flottaient dans le ciel dégagé de Montréal. Le comité d'organisation s'affairait à apporter les dernières retouches avant le coup d'envoi de la manifestation.
Les premiers carrés s'ébranlent, et aussitôt, Montréal retrouve l'ambiance de la contestation algérienne. "Ulac smah ulac", "Algérie libre et démocratique", crient à tue-tête les marcheurs au milieu d'une forêt de drapeaux et de pancartes.
Au centre de la marche, une banderole est déployée pour dénoncer la répression : "Halte à la répression, libérez les détenus d'opinion." Le cas de l'étudiant Walid Nekkiche a été rappelé par des manifestants. "En Algérie, des détenus d'opinion sont violés", lit-on sur une pancarte brandie par une jeune dame.
Le premier carré est arrivé à la rue Sherbrooke, après avoir emprunté la rue Peel, alors que des manifestants attendaient leur tour pour former leur carré à partir du parc de la place du Canada. Tous les slogans de l'insurrection citoyenne ont été remis au goût du jour.
Même le slogan appelant à la chute du régime (Yetnehaw gaâ !) s'est décliné dans sa version anglaise : "Remove them all !" La manifestation a poursuivi son petit bonhomme de chemin jusqu'au consulat général d'Algérie à Montréal. Sur place, la fièvre contestataire est montée d'un cran. Des prises de parole improvisées sur place indiquent que la diaspora, déjà à l'avant-garde du Hirak, ne compte pas baisser les bras.
Elle ne ménagera aucun effort pour soutenir le peuple algérien en lutte pour se réapproprier sa liberté confisquée. "Le combat continue", a lancé un intervenant, un peu comme un écho à la banderole qui a précédé la marche pacifique, voulant que les révolutions accomplies soient celles qui sont menées jusqu'au bout...

Yahia ARKAT


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.