Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Signature d'un mémorandum d'entente entre trois établissements touristiques publics pour une saison estivale 2021 réussie    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des mesures insuffisantes pour améliorer les exportations
Assouplissement de la réglementation des changes
Publié dans Liberté le 01 - 04 - 2021

Face à l'amenuisement des recettes en devises, l'Exécutif semble vouloir diversifier les sources de revenus du pays, en orientant les producteurs vers les métiers de l'exportation. La Banque d'Algérie a été actionnée, afin de déblayer le terrain réglementaire, dont certains de ses règlements ont été déclarés entravants par les exportateurs.
La Banque centrale a annoncé, dimanche, un projet de règlement modifiant et complétant le règlement du 3 février 2007, relatif aux règles applicables aux transactions courantes avec l'étranger et aux comptes devises. La révision dudit règlement a donné lieu à des mesures autorisant les exportateurs à disposer de la totalité de leurs recettes d'exportations logées dans les comptes devises, pour les besoins de leur activité.
Ces correctifs apportés à la réglementation des changes "visent non seulement à encourager l'acte d'exportation, en permettant aux exportateurs de disposer de la totalité des recettes en devises générées par leurs activités, mais aussi à capter, in fine, les intervenants dans le domaine du commerce extérieur des services numériques et en ligne, ainsi que les professionnels non-commerçants, en vue de leur intégration dans une démarche d'inclusion financière", écrit la Banque centrale dans un communiqué.
Les professionnels sont restés sur leur faim. D'abord, parce que ces correctifs sont jugés insuffisants pour déverrouiller l'acte d'exportation. Et, ensuite, parce que le texte cultive un effet de clair-obscur chez les exportateurs, notamment dans sa partie relative à l'usage des devises issues des exportations "dans le cadre de leur activité". Incontestablement, ce début de réforme du dispositif applicable aux transactions courantes avec l'étranger va dans le bon sens, mais il se borne au seul objectif d'amélioration des recettes et des sources en devises.
Bien qu'il soit encore confus, les professionnels adhèrent à ce projet de règlement dont on ne connaît pas encore tous les articles et pointent d'autres lacunes dans le dispositif régissant les transactions avec l'étranger. Il s'agit, entre autres entraves, du règlement n°14-04 de la Banque d'Algérie du 29 septembre 2014 fixant les conditions de transfert de capitaux à l'étranger au titre de l'investissement à l'étranger par les opérateurs économiques de droit algérien.
Cette loi interdit aux entreprises algériennes de transférer des capitaux à l'étranger aux fins de créer des sociétés ou des succursales à l'étranger, de prendre des participations et/ou d'ouvrir des bureaux de représentation sans l'autorisation préalable du Conseil de la monnaie et du crédit. Concrètement, ce règlement avait abouti à des blocages de biens d'investissements algériens à l'étranger, alors que ceux-ci devaient être d'un apport non négligeable au PNB (produit national brut) algérien.
Il est ainsi, pour le moins, étonnant que des correctifs soient apportés à petites doses, sans qu'il y ait une stratégie de réforme globale des textes censée accompagner cet intérêt naissant pour l'exportation. Du reste, le métier de l'export nécessite une stratégie nationale globale impliquant les professionnels et l'ensemble des institutions.
Car, il est question, entre autres, d'accompagner les opérateurs par une législation claire, stable et incitative, par une banque ou un consortium de banques, des assureurs et une logistique efficiente et performante.

Ali Titouche


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.