Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Man City : Guardiola aurait pris une décision pour Mahrez et Gundogan    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une coalition d'ONG plaide pour une "nouvelle approche"
situation Sécuritaire au Sahel
Publié dans Liberté le 14 - 04 - 2021

Une cinquantaine d'ONG sahéliennes et internationales plaident pour une "nouvelle approche" au Sahel, accordant la priorité à la protection des civils et non pas seulement à l'action militaire et comprenant le dialogue avec les jihadistes. La "Coalition citoyenne pour le Sahel", créée en 2020 par des organisations de défense des droits humains, des associations de femmes, des réseaux de juristes issus majoritairement du Mali, du Niger et du Burkina Faso, appelle à "un réagencement drastique des priorités" dans un rapport publié hier.
Elle y écrit que, "depuis 8 ans, la priorité a été donnée à l'action militaire", mais que "la réponse sécuritaire telle qu'elle a été menée n'a pas permis d'améliorer la vie quotidienne des populations". "Au contraire, elle a souvent conduit à davantage d'incidents contre les civils", dit-elle.
Le rapport promeut deux axes majeurs : placer la protection des civils au cœur des opérations militaires et résoudre la crise de gouvernance des Etats, pauvres et incapables de maîtriser les immenses territoires ruraux dans lesquels des groupes armés ont essaimé. Les groupes jihadistes en particulier, affiliés essentiellement à la nébuleuse Al-Qaïda ou à l'organisation Etat islamique (EI), n'ont cessé de prendre de l'ampleur depuis le début du conflit en 2012 dans le nord du Mali.
Les violences se sont depuis étendues dans le pays, ainsi qu'au Niger et au Burkina voisins. Les exactions commises par les groupes auto-proclamés d'autodéfense et même celles des forces de sécurité régulières sont également nombreuses. Les civils sont les "premières victimes des violences perpétrées, en toute impunité, par des acteurs variés", rappelle le rapport, qui dit que "davantage de civils ont été tués par des soldats censés les protéger que par des groupes armés non étatiques".
Le nombre de civils tués "n'a jamais été aussi élevé qu'en 2020", alors que les dépenses militaires "se sont envolées ces dernières années", dit la Coalition. Il faut "inscrire la protection des civils, pas seulement la lutte contre le terrorisme, au cœur du mandat de toutes les opérations militaires menées par les Etats sahéliens", dit-elle.
Il faut aussi "convaincre les gouvernements de la nécessité de développer une vision articulée autour des besoins fondamentaux des populations". Le rapport prône "un dialogue avec l'ensemble des parties au conflit", y compris donc les groupes armés. Les gouvernements du Mali, du Burkina et du Niger doivent aussi soutenir activement le dialogue politique avec la société civile, les femmes et les jeunes, dit-il.

R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.