L'Agence nationale du foncier opérationnelle en 2022    Covid-19 : Obligation d'un PCR négatif de 48h pour les passagers à destination de la France    Huit délégués du médiateur de la République remerciés    Le président Tebboune préside l'ouverture des travaux de la conférence nationale sur la relance industrielle    Les indépendants incontournables    L'Algérie sollicite l'expertise de la Berd    Plus de 4 000 employeurs récalcitrants à Béjaïa    FMI : "Les perspectives restent difficiles"    Nécessité de renforcer la coopération entre les pays dans le domaine de lutte anti-terroriste    CRB-NAHD, l'affiche    Le CA Batna récupère les points défalqués    FLN-RND, la guerre de tranchées    Distribution d'équipements à des personnes aux besoins spécifiques    Plusieurs axes routiers fermés    Le spectre d'Omicron    Epreuve de passage et de confirmation    Les Canaris toujours en confinement à Zéralda    Amara pour une plus grande représentativité de l'Algérie    Cherfa exclut tout retour à ce système    10 morts dans une attaque terroriste    Le quota de l'Algérie passera à 972 000 b/j    Lancement du projet avant la fin de l'année    Un réseau de voleurs de cuivre neutralisé    Vers la révision des programmes de formation    Le 25e Sila du 24 au 31 mars 2022    Une exposition sur Charles de Foucauld, avant sa prochaine canonisation à Rome    JS Saoura-Heart Of Aok (Ghana) se jouera sans public    MOB – USMan : Faux pas interdit pour les Crabes    A l'arrêt depuis des mois voire des années : Deux entreprises publiques relancées    Dbeyba, Seif El Islam et Haftar croisent le fer : Suspense haletant en Libye à la veille de la présidentielle    Bonnes nouvelles d'Afrique    Aujourd'hui à Librairie du Tiers-Monde : Vente-dédicace de Rachid Benaissa et Abdelkader Djeflat    «Mohamed Lamine Debaghine, un grand intellectuel, un historique»    Ramdane Asselah. Moudjahid et auteur : «Sans l'OS, il n'y aurait pas eu de 1er Novembre 1954»    Après l'affaire Pegasus: Un nouveau scandale d'espionnage marocain    Ligue 2: Les leaders à l'épreuve    Sursaut de dignité au Maroc    Dar El Beïda : une véritable cour    L'hiver est moins rude    Les leçons d'un scrutin    Une clé pour la relance économique    Goudjil souligne la transparence du vote démocratique    «L'opération Barkhane n'est pas un échec»    Le royaume se disloque    Une plaidoirie pour le tourisme saharien    Gabriel Garcia Marquez en débat    «Sœurs» long métrage de Yamina Benguigui    Une satisfaction commune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Plus de 300 Palestiniens blessés à El-Qods
Lors d'une attaque sans précédent contre la mosquée d'Al-Aqsa
Publié dans Liberté le 11 - 05 - 2021

Les violences se sont renouvelées encore hier à El-Qods. Les soldats israéliens ont chargé les protestataires palestiniens en usant de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc.
Des centaines de Palestiniens ont été blessés hier lors d'une prise d'assaut sans précédent de la mosquée d'Al-Aqsa par les forces d'occupation israéliennes qui ont usé de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogène contre les fidèles présents dans ce lieu saint de l'islam, au quatrième jour des manifestations contre l'expulsion de familles palestiniennes de leurs maisons du quartier de Cheikh Jarrah au profit de colons juifs israéliens. Des dizaines de soldats se sont précipités pour attaquer brutalement les fidèles et les pousser vers Bab Hatta et Al-Asbat, afin de vider la mosquée Al-Aqsa, et pour permettre aux colons sionistes de prendre d'assaut l'esplanade de la mosquée Al-Aqsa.
L'armée israélienne a également pris d'assaut la salle de prière de la mosquée Qibli et de Bab Errahma afin de vider complètement la mosquée Al-Aqsa, a rapporté l'agence d'information palestinienne Wafa.
Des colons juifs et sous la protection de la police israélienne ont essayé de prendre d'assaut les bourgades d'Issawya et Al-Tour. Ils ont été interdits par les habitants, provoquant des affrontements, selon la même source.
Lors de cette journée de violence qui coïncide avec la colonisation de la partie est d'El-Qods par l'entité sioniste en 1967, des centaines, voire des milliers de Palestiniens ont lancé des projectiles sur les forces de l'ordre israéliennes positionnées à l'intérieur de l'esplanade des Mosquées, contrôlant l'accès au troisième lieu saint de l'islam.
Un véhicule conduit par un colon israélien a écrasé plusieurs fidèles palestiniens sortant de la mosquée d'Al-Aqsa près du quartier Bab Al-Asbat dans la ville occupée, blessant quelques-uns parmi les Palestiniens qui se trouvaient dans ce lieu, ajoute le média palestinien. Dans les affrontements qui ont suivi, plus de 305 Palestiniens ont été blessés, dont plus de 200 évacués vers les hôpitaux en raison de blessures graves au visage et aux yeux par des balles en caoutchouc, et de suffocation, alors que sept patients sont dans un état critique, affirme le Croissant-Rouge palestinien. Dans un communiqué de presse, le Croissant-Rouge a ajouté que d'autres blessés n'ont pu être transférés suite aux mesures prises par les forces d'occupation.
La police israélienne a fait état d'au moins neuf blessés dans ses rangs. Vendredi soir, plus de 200 personnes, en grande majorité des Palestiniens, ont été blessées dans les plus violents heurts depuis 2017 sur l'esplanade des Mosquées. Samedi et dimanche, les heurts ont continué entre Palestiniens et policiers israéliens dans d'autres secteurs d'El-Qods-Est, faisant plus d'une centaine de blessés parmi les manifestants qui protestaient contre l'expulsion de familles palestiniennes de leurs maisons au quartier de Cheikh Jarrah au profit de colons juifs. Une audience de la Cour suprême israélienne dans cette affaire prévue lundi a été reportée sine die. L'onde de choc de ces agressions est ressentie jusque dans la bande de Gaza, où des ballons incendiaires et des roquettes ont été lancés dans la nuit vers le sud du territoire israélien, en appui aux manifestants de Jérusalem.
Deux des sept roquettes ont été interceptées par le système anti-missiles et trois sont tombées dans des terrains vagues, selon l'armée. En représailles, l'armée a tiré "contre des postes militaires" du Hamas à Gaza et fermé le point de passage d'Erez, le seul permettant à la population de Gaza de sortir vers Israël. Face à cette agression israélienne, le Conseil de sécurité de l'ONU avait prévu de tenir une réunion hier dans la journée alors que le secrétariat général de la Ligue et l'Organisation de la coopération islamique (OCI) ont annoncé également la tenue aujourd'hui de deux sessions d'urgence distinctes pour discuter de l'escalade des attaques israéliennes à El-Qods.
Amar R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.