Décès de l'ancien ministre des Affaires religieuses, Dr Saïd Chibane: le Président Tebboune présente ses condoléances    L'Opep+ décide de maintenir son plan de production décidé en octobre dernier    Algérie-Jordanie: nécessité d'élargir la coopération bilatérale à d'autres secteurs    Maroc: des milliers de citoyens dans la rue pour protester contre la cherté de la vie    Clôture des travaux du colloque international sur la géopolitique de l'extrémisme    La 47e conférence de l'Eucoco se tiendra l'année prochaine à Saragosse, en Espagne    Djaafar Abdelli, nouveau DG de la CNR    Le Roi Abdallah II de Jordanie achève sa visite d'Etat en Algérie (Vidéo)    Démantèlement d'une organisation de trafic de drogue opérant entre le Maroc et l'Espagne    3e Conférence des ministres arabes de l'enseignement technique et professionnel du 24 au 26 décembre à Alger    Cancer de la gorge: entre cinq et six nouveaux cas enregistrés par semaine à l'EHUO    Cyclisme/Tour international du Nil (3e étape): l'Algérien Abderrahmane Kessir vainqueur    Khenchela : les combats d'Aouchaaoua, une des grandes batailles de la wilaya-1    Le Roi Abdallah II de Jordanie se recueille à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération nationale    "Non-Aligned, Scenes of the Labudovic's Reels", un film documentaire sur le parcours du cameraman serbe Steven Labudovic    Pêche: Salaouatchi inspecte l'opération de levée des restes d'une péniche au port d'El-Djamila à Alger    Ligue 1 Mobilis : un coup d'épée en tête du classement, la JSK renverse Paradou    Constantine : les cadres du sport appelés à faire du CHAN 2023 une réussite    Concert euphorique de Hamidou à Alger    Mostaganem: La CNAS sensibilise les employeurs    Maladie de Parkinson: La plupart des patients tardent à consulter un médecin    Courage politique    Commerce: Le code-barres obligatoire dès mars prochain    Quatre personnes sauvées de l'asphyxie    Sétif: La statue de Aïn Fouara de nouveau vandalisée    Ces «anonymes» modernes que nous sommes !    Le FFS : un parti qui se confond avec la patrie    Le tribunal de Dar El Beïda prend une autre dimension!    Le défi du transport intermodal    «On a ouvert un nouveau livre»    Un Palestinien tombe en martyr    15 ans de prison ferme pour le principal accusé    Le grand souk!    L'appel de Moualfi aux industriels    L'épopée spatiale algérienne    Une famille nombreuse? Ça se gâte.    Défi royal pour le Sénégal    Les flops du Mondial    Un exploit pour rien    Une ville qui rayonne de splendeur    Berceau rural au patrimoine de l'humanité    Place aux compétitions!    Terrorisme: Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison    Une circulaire qui fait jaser en France    FAF - D'importantes décisions prises par le Bureau fédéral    Ligue 1- Mise à jour du championnat: Quatre affiches explosives au programme    L'ancien ministre Baraki condamné à 10 ans de prison    Quel avenir pour l'Europe ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Israël ferme la mosquée Al Aqsa
Accrochage armé dans la ville sainte d'El Qods
Publié dans El Watan le 15 - 07 - 2017

La présidence palestinienne a fait savoir qu'elle était en train de discuter avec la Jordanie pour obtenir la levée des restrictions israéliennes visant la mosquée Al Aqsa.
Trois jeunes Palestiniens sont tombés en martyr et deux soldats israéliens ont été tués hier matin dans un accrochage dans la vieille ville palestinienne d'El Qods occupée et annexée par Israël en juin 1967. Les jeunes Palestiniens ont attaqué un groupe de soldats israéliens postés près de Bab El Asbat, l'une des portes de la vieille ville d'El Qods.
Ils ont utilisé un pistolet et deux mitraillettes de type Carlo de fabrication locale. Ils ont blessé plusieurs soldats avant de se retirer vers l'esplanade des Mosquées où à eu lieu un second accrochage armé au cours duquel les trois jeunes Palestiniens ont été tués. Les autorités israéliennes ont par la suite annoncé la mort de deux des soldats atteints par balles.
Les trois jeunes auteurs de l'attaque de vendredi, la plus grande du genre depuis des années dans la ville sainte, sont originaires d'Oum El Fahem, une ville à majorité palestinienne située dans le nord d'Israël. Ces trois jeunes avaient donc sur eux des cartes d'identité israéliennes. Immédiatement après l'attaque, le Premier ministre Israélien, Benyamin Netanyahu, a pris la décision de fermer la mosquée Al Aqsa et d'y interdire la prière du vendredi, une première depuis l'occupation et l'annexion de la ville en 1967. La décision a suscité l'ire des Palestiniens qui ont dû faire leur prière dans les ruelles menant à ce troisième Lieu Saint de l'islam.
Quelques heures après l'attaque, la police israélienne a également arrêté le mufti de la mosquée Al Aqsa, Mohammed Hussein, alors qu'il était réuni avec d'autres Palestiniens dans la vieille ville pour dénoncer la fermeture de l'esplanade des Mosquées. «Il n'y a pas de raison de fermer la mosquée pour la prière du vendredi», a-t-il déclaré à la presse peu avant son arrestation.
Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a immédiatement condamné l'attaque israélienne survenue dans le complexe de la mosquée Al Aqsa à El Qods-Est occupée et déclaré qu'il s'opposait aux «violences commises par qui que ce soit, en particulier dans les lieux religieux». Il a également demandé au Premier ministre israélien de lever les restrictions visant la mosquée Al Aqsa en la rouvrant aux fidèles, avertissant des conséquences éventuelles de telles mesures ou de toute modification du statut religieux et historique de la ville.
La présidence palestinienne a fait savoir qu'elle était en train de discuter avec la Jordanie pour obtenir la levée des restrictions israéliennes visant la mosquée Al Aqsa. Le porte-parole du mouvement Hamas, Sami Abou Zohri, a estimé pour sa part que l'attaque était «une réponse naturelle au terrorisme sioniste et à la profanation de la mosquée Al Aqsa».
«Le statu quo sera préservé», a indiqué pour de son côté Benyamin Netanyahu, dans une tentative de rassurer les Palestiniens. Selon un statu quo en vigueur depuis des décennies, les juifs sont autorisés à visiter l'esplanade, mais pas à y prier. Pour tenter d'éviter une escalade, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, et le président palestinien, Mahmoud Abbas, ont par ailleurs eu une conversation téléphonique, un entretien rare depuis la suspension des négociations de paix en 2014. M. Abbas a profité de l'occasion pour exprimer «son rejet de tout acte de violence d'où qu'il vienne» alors que M. Netanyahu «a appelé au calme».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.