Suspension partielle et provisoire des activités de lavage-auto à Alger à compter de samedi    Sortie du territoire : Les services de police n'appliquent plus la mesure d'autorisation depuis le 4 juin    Algérie. Des dizaines de personnes arrêtées dans le cadre d'une escalade de la répression contre les militant.e.s    Real : Florentino Perez évoque le cas Raphaël Varane    Espagne : Morata ne supporte plus cette situation    Automobile : L'octroi des premiers agréments reporté    Real - Perez : "La lettre de Zidane ? Il ne l'a pas écrite. Ce n'est pas lui"    L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    L'usage de la langue anglaise renforcé    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Le contrat de Lavagne sera prolongé    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"
REJET DE LA CANDIDATURE DE L'ECONOMISTE KAMEL SI MOHAMED AUX LEGISLATIVES
Publié dans Liberté le 12 - 05 - 2021

Le rejet de la candidature aux prochaines élections législatives du 12 juin prochain de Kamel Si Mohamed, brillant professeur en économie à l'université d'Aïn Témouchent, continue de faire des vagues, notamment sur les réseaux sociaux, avec cet élan de solidarité exprimé en sa faveur.
La décision de la coordination locale de l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie), qui n'a pas été du goût de l'infortuné candidat de Béni Saf qui s'est présenté à la tête d'une liste indépendante, Jil Etaghyir ( Génération du changement), a surtout surpris par le motif invoqué pour disqualifier sa candidature.
"Ce qui m'a poussé à introduire un recours auprès de cette juridiction, c'est le fait de m'avoir refusé la décision de rejet qui devra mentionner le motif et qui doit être signée par mes soins, alors qu'à ce jour (8 mai 2021, ndlr), j'attends toujours sa réception sachant que le délai de sa délivrance est fixé au 9 mai car je considère que c'est mon droit", nous a déclaré Kamel Si Mohamed.
Ce dernier a tenu à préciser qu'il n'a reçu que le récépissé de délivrance n°04/2021 portant rejet qui fait mention du motif (réserves sécuritaires privatives au droit de candidature), considérant que la candidature est un droit constitutionnel que seul un jugement privatif des libertés peut annuler. "Or, mes casiers judiciaires ne portent aucune mention. D'ailleurs, ce n'est qu'au niveau du tribunal administratif que j'ai été informé des raisons à l'origine du rejet."
Que reproche-t-on au candidat, le Dr Kamel Si Mohamed ? Celui-ci nous apprendra qu'il s'agit d'une lointaine intervention sur une chaîne étrangère en 2016 et consacrée à la loi de finances pour l'exercice 2017. "J'ai appris par la suite que ces réserves sécuritaires sont dues à ma participation au Hirak, dont j'ai mis fin un certain 'vendredi 37', donc bien avant le mois de septembre. Et dire que le Hirak 'béni' a été constitutionnalisé alors que le 22 février a été consacré journée nationale. Chose qui ne contraste pas avec la loi organique de ces élections", a-t-il ajouté.
L'enfant de Béni Saf, qui dit avoir été trompé par ceux qui l'ont encouragé à se présenter à ces législatives, du moment que le pouvoir vise à encourager les gens du Hirak pour participer à l'édification de la nouvelle Algérie et ce, en raison de son statut, de sa compétence et de sa popularité, s'est senti frustré, surtout après avoir été invité à participer à la conférence sur la relance économique présidée par le président de la République : "Je crois qu'ils m'ont saboté car je rejette la façon de mon exclusion. Et dire que d'autres hirakistes militants de plusieurs partis proches du pouvoir n'ont pas été inquiétés du moment que leurs candidatures n'ont pas été rejetées, contrairement à celles des listes indépendantes."
Dans un post sur sa page Facebook, l'économiste dit ne pas regretter sa position sur les mauvaises politiques de l'économie algérienne et sur sa participation au Hirak qui ont été à l'origine de son exclusion et que ses mains n'ont pas été salies alors qu'il a toujours fait honneur à son pays. Il n'a pas caché non plus avoir été victime de harcèlement et privé de tous ses droits, y compris les postes de responsabilité et le droit de se présenter aux élections.
Rappelons que le tribunal administratif, qui a rejeté le recours introduit par le candidat Kamel Si Mohamed qualifié de non-fondé dans sa forme, a déclaré que la décision prise par l'Anie est "légitime avec un motif suffisant".

M. LARADJ


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.