Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Le Président Tebboune reçoit le Premier ministre égyptien    JM/Volley-ball (messieurs): l'Italie 1ère qualifiée en demi-finale    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Migrants tués par la police marocaine : le Kenya appelle à une enquête "approfondie"    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    Zeghdar examine avec son homologue égyptienne les moyens de renforcer la coopération    JM: tableau des médailles    APN: le projet de loi sur la réserve militaire devant la Commission de la défense nationale    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'AUBAINE DU GAZ    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    M. Goudjil appelle le nouveau président du Parlement panafricain à consolider l'action parlementaire africaine commune    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Kessié en salle d'attente    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Une autre victoire pour l'Algérie    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Les contractuels maintiennent la pression    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    Alger rebat les cartes    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    JM: quatre soirées du festival international de danse populaire programmées à El Bahia    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Facteurs défavorables    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Air Algérie, pagaille générale
contrainte de fermer quelques agences en france
Publié dans Liberté le 01 - 06 - 2021

Des policiers français ont dû intervenir pour gérer l'afflux des clients devant les locaux de la compagnie aérienne nationale à Paris et à Marseille.
Air Algérie a annoncé, dans un communiqué publié hier dans la mi-journée, qu'elle "a été contrainte de fermer" ses agences à Paris et à Marseille "pour des raisons sécuritaires et sanitaires". Les deux locaux ont été assaillis, dès les premières heures de la matinée, par des dizaines de clients, en quête de billets pour se rendre en Algérie. Sur le boulevard de l'Opéra, où se trouve l'Agence Air Algérie à Paris, la foule très importante a débordé sur la chaussée. Face aux bousculades, les employés ont dû fermer la porte du local très rapidement. Ce qui a provoqué la colère des Algériens présents sur les lieux. Selon des témoignages, certains se sont armés de barrières se trouvant sur un chantier mitoyen pour forcer l'entrée, entraînant un peu plus tard l'arrivée de la police.
L'afflux des clients devant les agences d'Air Algérie à Paris et à Marseille fait suite à un communiqué publié par la compagnie le 28 mai dernier détaillant la liste des vols (programmés dans le cadre de l'ouverture partielle des frontières) et les supports mis à disposition pour l'achat des billets. Théoriquement, les passagers ont la possibilité d'acquérir leurs titres de voyage en ligne sur le site d'Air Algérie, par téléphone en contactant le centre d'appel de la compagnie en France ou dans une agence.
Mais dans les faits, rien de tout cela n'est possible. Le centre d'appel est injoignable. De même, les réservations ne sont plus disponibles sur le site d'Air Algérie. Et, désormais, les agences de Paris et de Marseille sont closes.
L'annonce de leur fermeture est intervenue la veille de la reprise des liaisons internationales. Un premier vol depuis l'aéroport de Paris-Orly est en effet prévu ce mardi. Mais aucune information n'a été communiquée sur son horaire.
Les Algériens de France souhaitant se rendre en Algérie cet été sont également dans l'expectative. Sur les réseaux sociaux, les appels se multiplient pour boycotter les vols proposés par Air Algérie et rejeter les conditions sanitaires de voyage, fixées par l'Etat.
À la place, beaucoup d'Algériens de la diaspora réclament l'ouverture totale des frontières et la suppression du confinement obligatoire et payant pour les personnes vaccinées et les détenteurs de test négatif de Covid.
Pour faire entendre leur voix, ils comptent organiser un nouveau rassemblement le 5 juin prochain devant l'ambassade et les consulats algériens en France.
Des manifestations organisées samedi dernier avaient mobilisé de très nombreux compatriotes. Outre les expatriés, il faut savoir que plusieurs Algériens arrivés en France avant la fermeture des frontières, il y a environ 16 mois, n'ont toujours pas la possibilité de retourner chez eux. Les vols de rapatriement ayant été arrêtés le 28 février dernier.
Samia Lokmane-Khelil


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.