Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    La justice se saisit du dossier    Mustapha Bendjama de nouveau devant la justice d'Annaba    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    Saïed maintient les mesures d'exception    Les prix poursuivent leur hausse    877 employeurs concernés à M'sila    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    Des dépotoirs à ciel ouvert    Tebboune tient son engagement    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Le retour du FFS    Des partis politiques à la traine    un conseil national du tourisme?    Intense activité pour Lamamra à New York    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Air Algérie, pagaille générale
contrainte de fermer quelques agences en france
Publié dans Liberté le 01 - 06 - 2021

Des policiers français ont dû intervenir pour gérer l'afflux des clients devant les locaux de la compagnie aérienne nationale à Paris et à Marseille.
Air Algérie a annoncé, dans un communiqué publié hier dans la mi-journée, qu'elle "a été contrainte de fermer" ses agences à Paris et à Marseille "pour des raisons sécuritaires et sanitaires". Les deux locaux ont été assaillis, dès les premières heures de la matinée, par des dizaines de clients, en quête de billets pour se rendre en Algérie. Sur le boulevard de l'Opéra, où se trouve l'Agence Air Algérie à Paris, la foule très importante a débordé sur la chaussée. Face aux bousculades, les employés ont dû fermer la porte du local très rapidement. Ce qui a provoqué la colère des Algériens présents sur les lieux. Selon des témoignages, certains se sont armés de barrières se trouvant sur un chantier mitoyen pour forcer l'entrée, entraînant un peu plus tard l'arrivée de la police.
L'afflux des clients devant les agences d'Air Algérie à Paris et à Marseille fait suite à un communiqué publié par la compagnie le 28 mai dernier détaillant la liste des vols (programmés dans le cadre de l'ouverture partielle des frontières) et les supports mis à disposition pour l'achat des billets. Théoriquement, les passagers ont la possibilité d'acquérir leurs titres de voyage en ligne sur le site d'Air Algérie, par téléphone en contactant le centre d'appel de la compagnie en France ou dans une agence.
Mais dans les faits, rien de tout cela n'est possible. Le centre d'appel est injoignable. De même, les réservations ne sont plus disponibles sur le site d'Air Algérie. Et, désormais, les agences de Paris et de Marseille sont closes.
L'annonce de leur fermeture est intervenue la veille de la reprise des liaisons internationales. Un premier vol depuis l'aéroport de Paris-Orly est en effet prévu ce mardi. Mais aucune information n'a été communiquée sur son horaire.
Les Algériens de France souhaitant se rendre en Algérie cet été sont également dans l'expectative. Sur les réseaux sociaux, les appels se multiplient pour boycotter les vols proposés par Air Algérie et rejeter les conditions sanitaires de voyage, fixées par l'Etat.
À la place, beaucoup d'Algériens de la diaspora réclament l'ouverture totale des frontières et la suppression du confinement obligatoire et payant pour les personnes vaccinées et les détenteurs de test négatif de Covid.
Pour faire entendre leur voix, ils comptent organiser un nouveau rassemblement le 5 juin prochain devant l'ambassade et les consulats algériens en France.
Des manifestations organisées samedi dernier avaient mobilisé de très nombreux compatriotes. Outre les expatriés, il faut savoir que plusieurs Algériens arrivés en France avant la fermeture des frontières, il y a environ 16 mois, n'ont toujours pas la possibilité de retourner chez eux. Les vols de rapatriement ayant été arrêtés le 28 février dernier.
Samia Lokmane-Khelil


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.