Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La France déchirée?    La montée des extrémismes    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    MOHAMED BELHADJ, NOUVEAU PRESIDENT DU CA    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Abdelkader Bensalah n'est plus    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nouveaux rassemblements de la diaspora en France
Ouverture partielle des frontières
Publié dans Liberté le 06 - 06 - 2021

Les Algériens de France ont manifesté hier pour la seconde semaine consécutive partout dans l'Hexagone pour réclamer l'ouverture intégrale des frontières et l'annulation de la quarantaine imposée aux voyageurs à leur arrivée en Algérie. Des rassemblements ont été organisés simultanément en début d'après-midi devant l'ambassade d'Algérie à Paris et plusieurs consulats, dans la région parisienne, à Lille, à Lyon, à Toulouse et à Marseille. "Pas de conditions pour l'ouverture des frontières", a notamment scandé la foule massée en face des locaux de la chancellerie, située rue de Lisbonne, à Paris.
Le rassemblement, autorisé par la préfecture de police de Paris, s'est déroulé sous la surveillance de plusieurs agents dépêchés sur les lieux pour maintenir l'ordre. "L'ambassade a fait appel à la police pour faire croire que nous sommes des gens dangereux. Nous ne réclamons pourtant qu'une chose : pouvoir retourner chez nous", a pesté une dame rencontrée sur place. Beaucoup d'autres manifestants ont laissé exploser leur colère dans un mégaphone qui passait de main en main. "Nous sommes des Algériens.
Nous voulons rentrer dans notre pays. Dans quelle langue devons-nous vous le demander ? Laissez-nous aller voir nos parents et nos proches", a exigé un jeune, sous les applaudissements de l'assistance. Un autre manifestant a déploré le spectacle affligeant offert aux passants. "Nous sommes devenus la risée du monde. Aucun autre pays ne limite la liberté de circulation de ses propres ressortissants", a-t-il observé. Dans le programme des vols annoncé par le gouvernement, trois liaisons uniquement sont autorisées entre la France et l'Algérie. La faiblesse de l'offre a entraîné d'ores et déjà l'épuisement de tous les billets d'avion pour les dessertes prévues en juin. Hier, Air Algérie a fait savoir que son site d'achat en ligne fait l'objet d'une "saturation temporaire", pour justifier sans doute l'impossibilité pour les clients de faire des réservations pour juillet, août et les mois suivants.
Nos compatriotes en France ne peuvent plus acquérir des billets en agence, car les deux points de vente de Paris et de Marseille ont été fermés lundi dernier, à la suite de bousculades. "Au téléphone, Air Algérie ne répond pas non plus. D'ailleurs, je me demande comment les premiers voyageurs arrivés en Algérie ont procédé pour acheter leur billet", s'est demandé Arezki, qui manifestait également devant l'ambassade. Pour cet Algérien, la perspective de partir en Algérie cet été est devenue une illusion. "On brandit le spectre de la Covid pour filtrer le retour des émigrés. C'est une honte", s'est indigné notre interlocuteur. Celui-ci a déploré par ailleurs le dispositif d'exemption des frais de quarantaine décidé par le Conseil des ministres au profit des étudiants et des personnes âgées à faible revenu. "Les vieux retraités déjà très malmenés doivent maintenant courir les consulats pour prouver qu'ils sont pauvres et éligibles à l'enfermement gratuit pendant cinq jours dans un hôtel", ironise Arezki. Jeudi dernier, l'ambassade d'Algérie à Paris a publié un communiqué pour informer que les ressortissants algériens concernés par la dispense des frais de confinement doivent fournir au consulat ou à l'ambassade (par mail) des justificatifs de revenus.

Samia Lokmane-Khelil


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.