Société civile: conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Coupe Davis (Match de maintien): victoire de l'Algérie devant le Mozambique (2-0)    Jeux de la Solidarité Islamique: Reguigui remporte la médaille d'argent    Décès du journaliste italien Piero Angela, ami de la Révolution algérienne    La canicule continuera d'affecter l'Ouest et le Centre du pays    La PC prodigue des conseils préventifs sur les risques liés à la canicule    Agressions contre Ghaza: 12 violations contre les journalistes palestiniens    Mahboub Bati, l'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Festival de chanson chaâbi: une soirée célébrant l'œuvre des grands maîtres    Première AGE du Conseil supérieur de la jeunesse    Ancelotti dira stop après le Real Madrid    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Ghannouchi sur le départ ?    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    Parkinson: Le cri de détresse d'une Association de malades    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Zefizef «corrige» Lekjaâ    «Tebboune accorde un grand intérêt à la diaspora»    Le pays confronté à l'insécurité persistante    Antony Blinken au Rwanda    On s'organise comme on peut    Un fleuron pour l'excellence technologique    Un policier assassiné    En constante amélioration    À doses homéopathiques    Le Makhzen affame son peuple    L'Autorité nationale installée    Saïd Chanegriha supervise les derniers préparatifs    La Série A démarre aujourd'hui    Vahid Halilhodzic limogé    Fondateur du roman algérien moderne    Echanges multiples    Quand la BD rencontre le sport...    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les oubliés du rapatriement sanitaire
De nombreux Algériens toujours bloqués en France
Publié dans Liberté le 18 - 10 - 2020

De nombreux compatriotes n'ont pas eu la chance de décrocher une place sur les vols de rapatriement organisés par Air Algérie l'été dernier et séjournent encore malgré eux dans l'Hexagone. Plus aucun vol n'a été enregistré depuis le 13 septembre dernier.
Sur le groupe Facebook des "Algériens bloqués en France", plusieurs d'entre eux publient des messages tous les jours pour exprimer leur désarroi. Fatima que nous avons contactée par téléphone a 74 ans. Elle n'a pas revu son mari depuis neuf mois.
Venue à Paris en février dernier pour une intervention chirurgicale, elle vit depuis en alternance chez ses trois enfants, résidant dans la région d'Île de France. "Je me suis inscrite dès le mois d'avril sur la plateforme du ministère des Affaires étrangères pour l'enregistrement des personnes bloquées à l'étranger et j'ai ensuite attendu tout l'été en pensant pouvoir bénéficier d'une place d'avion.
Mais personne ne m'a appelée du consulat", déplore la vieille dame qui s'inquiète pour son époux, dont elle dit qu'il a perdu 13 kg. "Il a 76 ans et se retrouve complètement seul", confie-t-elle.
Assia qui a accompagné sa fille en France pour des soins ophtalmiques vit également un véritable drame. Ses deux autres enfants restés en Algérie lui manquent terriblement et elle ne peut rien faire pour les rejoindre.
Hébergée par des proches à Lille, dans le nord de la France, elle reconnaît avoir harcelé le consulat au téléphone, pour savoir si de nouveaux vols sont programmés. Mais on lui répond qu'il n'y a rien pour l'instant.
"Quand les avions ont commencé à arriver, j'étais quasiment sûre qu'on allait pouvoir rentrer. Je me couchais chaque soir en gardant mon téléphone près de moi, dans l'espoir qu'il sonne et qu'un agent du consulat me demande de me préparer pour un départ le lendemain", révèle la jeune maman.
Pour faire entendre leur détresse, des Algériens bloqués un peu partout en France ont tenté ces dernières semaines de se rassembler devant des consulats et le siège de l'ambassade d'Algérie à Paris. Imad poste constamment des messages sur le Groupe des algériens bloqués pour demander aux autres membres de se mobiliser davantage.
"Il faut que nous soyons nombreux lors des rassemblements. Sinon, ils nous oublieront", nous dit-il. Pour être sûr de figurer sur les listes des personnes en attente de rapatriement, le jeune homme de 22 ans, étudiant de son état, a multiplié les envois de formulaires d'inscription au consulat de Marseille, où il séjourne actuellement.
En août dernier, l'ambassade d'Algérie à Paris a publié un communiqué pour demander aux ressortissants algériens non encore portés sur les listes de rapatriement de remplir des formulaires pour s'identifier. Un peu moins d'une trentaine de vols ont été effectués par Air Algérie depuis la France entre juillet et septembre. Outre les compatriotes bloqués, les Algériens binationaux et résidant en France veulent, eux aussi, se rendre en Algérie et demandent la réouverture des frontières.

Samia LOKMANE-KHELIL


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.